[Test] Warhammer 40.000 : Dawn Of War III, la suite qui voulait trop changer ?

Titre : Warhammer 40.000 : Dawn Of War III

Développeur : Relic Entertainment

Date de sortie : 27/04/2017

Plateformes : PC uniquement

Parmi les quelques jeux que je surveillais en 2017, il y avait Warhammer 40.000 Dawn Of War III, la suite du cultissime Dawn Of War II qui avait révolutionné le STR avec son système de jeu centré sur les escouades d’unités. 8 années se sont écoulées entre les 2 jeux, entre temps Relic a été repris par Sega suite à la chute de THQ, et il était grand temps de faire un retour fracassant. Et c’est contre un mur que le jeu s’explose…

Kage Bunshin no Starcraft

Relic Entertainment a l’habitude de renouveler le gameplay de chaque Dawn Of War. Après un premier opus qui était un STR classique mais efficace avec la construction et gestion de base tout ce qu’il y a de plus classique, ils ont accouché d’une suite qui se concentrait sur la gestion d’unités sans l’aspect construction, ce qui à l’époque était diablement couillu et inattendu. Pour ce troisième jeu, Relic, très probablement sous l’influence de Sega, ne prend ce coup-ci aucun risque et livre ni plus ni moins qu’un clone du pauvre de Starcraft II. Alors déjà faut m’expliquer la raison du choix du modèle, parce que bon Starcraft II a certes bien marché (bien aidé par son modèle économique de 1 jeu par race), mais il n’est à l’heure actuelle quasiment plus joué en multi. Et puis merde, quand on a vu l’engouement suscité par Dawn Of War II, on ne fout pas tout à la poubelle comme ça. Bref, nous voici face à un clone de Starcraft, ce n’est pas vraiment pour ça que j’ai acheté le jeu mais bon, faisons le tour des choses. De son modèle, Dawn Of War III hérite donc d’une campagne d’une petite quinzaine de missions (17 pour être précis, 5 avec chaque race + 2 où on joue une alliance de plusieurs factions). Déjà on oublie la campagne de folie de Dawn Of War II mais aussi n’est pas Blizzard qui veut, car force est de constater que ces 17 missions sont, à 1 ou 2 exceptions, très classiques, molles et sans surprises. On alterne en plus tour à tour les 3 races du jeu (ça j’y reviendrai), on ne peut pas choisir une race au départ et faire toutes les missions de cette dernière à la suite. La raison est narrative, puisqu’on suit les évènements sous plusieurs angles, mais bon honnêtement je m’en serai bien passé vu la qualité de l’histoire… Les 3 races, comme pour Starcraft II, ne se jouent en plus pas du tout de la même façon, ce qui pourra parfois poser des problèmes et sera l’occasion de découvrir que le jeu ne propose pas de sauvegardes automatiques pendant les missions. Pour le coup, ce n’est pas vraiment comme Starcraft II…

La suite de la baisse… (avec 1 seul « s » ça marche aussi)

L’ambition du jeu était entre autre, de proposer un système de héros pour surfer sur ce qui marche en ce moment en ligne, les M.O.B.A ou Multiplayer Online Battle Arena. Dans ces jeux, chaque joueur à un héros et le but c’est de le faire progresser pour qu’au final ça soit comme dans Highlander : il ne peut en rester qu’un. On a donc, comme dans Starcraft tiens donc, plusieurs héros assez cheatés de base, et complètement fumés une fois au niveau 10. Ces héros peuvent, une fois au niveau maximum, littéralement raser une base à eux tout seul. Si Blizzard a eu l’intelligence d’une part de rendre les héros moins puissant que ceux de Relic et d’autre part de réserver ces unités au solo, Relic lui, a décidé de laisser chaque joueur choisir en début de partie 3 héros, en solo comme en multi… Je vous laisse deviner le bordel que ça fout online, sachant que le jeu de base n’est déjà pas très équilibré, avec des Marines et des Eldars qui tirent clairement leur épingle du jeu, à base d’abus de certaines unités. Je reviens vite fait sur les 3 races pour signaler qu’en plus du même triangle que dans Starcraft, les races sont assez similaires. On a donc les Marines qui n’ont de différences avec les Terrans de Starcraft que le nom, les Eldars qui ont le même style de jeu que les Protoss et enfin les Orks qui sont les Zergs de Dawn Of War, même s’il faut signaler que des 3 races, c’est celle qui diffère le plus de son modèle. Terminons cette partie sur un état des lieux des éléments de gameplay : c’est donc une suite et pour autant, bon nombre de supers idées du jeu précédent ont disparues. (j’ai vraiment du mal avec ces suites qui régressent, coucou Dishonored 2 ^^) Adieu donc le système de couverture et le relief des maps de Dawn Of War 2, et bonjour à des maps sans saveur et en faible nombre (merci au passage aux moddeurs qui remplissent le Steam Workshop)…

Sega c’est moins fort que toi

Le malheur des uns fait le bonheur des autres, c’est bien connu. Récupéré lors de la « saillie » de THQ, le studio Relic a trouvé un nouvel éditeur en la personne de Sega. Avec tous les développeurs ou presque de référence de la stratégie sur PC, l’éditeur a désormais un empire. Alors pourquoi donc saccager un jeu comme Dawn Of War en demandant à Relic de pomper honteusement une série concurrente ? Ça reste un mystère… Du coup, on est face à un clone de Starcraft II, en moins bien, et mis à part l’univers de Warhammer 40.000 et que visuellement le jeu tiens bien la route, bah il n’y a pas grand-chose à sauver. Surtout qu’il n’y a par exemple que peu de bâtiments différents en jeu, quel que soit la race, et les unités font le job ni plus ni moins. Sur le multi, car je n’ai pas encore fini lol, il n’y a en plus que quelques modes de jeu : 1v1, 2v2 ou 3v3, impossible de faire un 1v3 ou un 1v4, et les parties se limitent à 6 joueurs / IA maxi. Sachant qu’on a en plus que 3 races qui, en plus d’être déséquilibrées, sont peu nombreuses, voire même ridicules quand on compare encore une fois à son illustre prédécesseur… Alors bien sûr, Relic promet de suivre son jeu et de rajouter des modes de jeu (il a déjà sorti plusieurs patchs), mais bon en ayant connaissance de l’univers Warhammer 40.000, il n’y a qu’un pas à faire pour penser qu’une myriade de races déboulera en DLC payants… De plus, le jeu est plombé de bugs qui ont pour la plupart été corrigés à ce jour, mais il reste des moments où les héros ne prennent pas d’exp sur une mission ou lors d’une partie multi, sans oublier des succès qui ne se débloquent pas, quand bien même on a fait ce qu’il fallait. J’attends donc un correctif pour boucler une fois pour toutes ce jeu que vraisemblablement je ne ressortirai pas de sitôt…

Vous l’aurez compris, ce Dawn Of War est une énorme déception à presque tous points de vue. Si le jeu est solide techniquement et propose un univers riche et artistiquement atypique, le contenu et le gameplays, eux, laissent franchement à désirer, encore plus si on compare à Dawn Of War II. La preuve que dans le jeu vidéo rien n’est acquis, et que même une suite super attendue, développée par la même équipe, markétée comme il faut avec des supers trailers et screenshots, avec des previews engageantes, bah parfois le jeu final arrive et c’est juste pas ce qu’on attendait…

J’ai aimé

+ L’univers Warhammer 40.000

+ Visuellement top

+ Des héros complètement abusés !

J’ai pas aimé

– 3 races seulement

– Campagne molle du cul et sans surprises…

– … où on alterne les 3 races, on ne peut même pas choisir !

– … qu’on retrouve aussi en multijoueur ! Hum…

– 1 mode de jeu en multi « épicétou »

– Peu de bâtiments

– Adieu le système de couverture, le relief sur les maps…

– … et tant d’autres choses qui font fait le succès de Dawn Of War II

– En résumé, un clone de Starcraft II, en beaucoup moins bien !

– Pas de sauvegardes auto pendant la campagne

– Multi complètement déséquilibré, sans parler des héros

– Des bugs de succès et d’exp en multi qui font bien chier

 

Mes Notes :

5/10 pour les fans de Dawn of War

6/10 pour les autres, un bon STR mais sans plus

Publicités

Publié le 16 juin 2017, dans Tests, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :