[Test] Aragami, la suite spirituelle de Tenchu ?

Titre : Aragami

Développeur : Lince Works

Date de sortie : 04/10/2016

Plateformes : PC / PS4 / Xbox One

Parmi les licences emblématiques du genre infiltration, il y a la série Tenchu qui a fait ses armes sur Playstation et qui est morte en 2008 avec Tenchu : Shadow Assassins. Alors quand je vois que des catalans rendent un tel hommage à la licence d’Acquire, je me devais d’y consacrer du temps. Verdict !

La lumière est votre ennemi

On incarne donc Aragami, un esprit vengeur  invoqué par la jeune Yumiko. Le but de cette jeune femme, se venger de ceux qui ont massacré son peuple et vous serez l’instrument ce cette vengeance. Si l’intrigue se révèlera assez vite très prévisible, à tel point qu’on devine la fin dès les premiers chapitres sur les 13 que comporte le jeu, l’histoire se laisse parcourir toute seule, grâce à un héros ultra classe et à une bande son qui accompagne à merveille les niveaux. Les mécaniques du jeu sont basées sur l’ombre et la lumière : la première vous servira de zones pour utiliser vos pouvoirs et à vous régénérer alors que la seconde sera votre ennemie, vous empêchant d’utiliser vos capacités et vous sera même fatale dans les attaques ennemies. Ici, point de barres de vie ou de mana, 1 coup = le retour au dernier checkpoint et les pouvoirs et l’énergie sont affichés sur le dos du héros. Une absence d’interface qui fait bien plaisir en ces temps de HUD et de maps surchargés de points d’intérêts. Les déplacements rappellent ceux de Dishonored avec le Blink, ce pouvoir permettant de se téléporter à courte portée. Aragami propose le même système, ce qui rend les déplacements assez grisants ^^ Finir un niveau sans alerter le moindre garde et sans se faire repérer demandera un certain doigté, du moins avant d’avoir trop de pouvoirs (qui sont beaucoup trop cheatés et ruinent toute notion de défi). En effet à terme Aragami pourra détecter les gardes à travers les murs, devenir invisible et complètement silencieux, et poser des sortes de vortex qui aspirent tout ce qui est autour. Avec tout ça, il ne manque plus qu’un pouvoir permettant de finir instantanément le niveau pour boucler la boucle. On pourra alors se forcer à faire les niveaux à l’ancienne (je l’ai bien fait moi) mais soyons réaliste : devant la facilité à utiliser les pouvoirs beaucoup vont céder rapidement. Terminons sur quelques points : techniquement le jeu est joli tout en cell shading avec des effets assez réussis, mais les niveaux manquent de variétés et les ennemis différents se comptent sur les doigts d’une seule main… On se consolera en concédant que le titre est très rejouable et qu’il n’est dans l’absolu pas bien cher pour la richesse de l’expérience proposée, d’autant que les bons jeux d’infiltration ne courent pas les rues…

Aragami est donc un jeu qui mérite grandement votre attention si vous êtes fan du genre infiltration. Avec son univers original et son perso ultra classe, le jeu se laisse parcourir avec plaisir sur les 13 niveaux qui composent l’aventure, sachant que vous les referez certainement pour améliorer vos performances. Et ce n’est pas son histoire prévisible, son bestiaire assez pauvre ni les pouvoirs tellement abusés qu’ils ruinent tout challenge qui vous feront bouder votre plaisir, surtout pour un jeu vendu 20 €…

J’ai aimé

+ Assez joli

+ Univers original

+ Aragami bien classe

+ Gameplay infiltration topissime

+ Mécaniques de jeu avec l’ombre et la lumière géniales

+ Absence totale d’interface

+ Les boss

+ Grosse rejouabilité

+ Bande son qui fait bien le job

+ Le prix (20 €)

J’ai pas aimé

– Histoire prévisible

– Bestiaire assez pauvre

– Les pouvoirs complètement fumés qui ruinent tout défi

 

Ma Note : 7/10

Publicités

Publié le 25 mai 2017, dans Tests, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :