[Test] Dead Rising 4, cette fois-ci c’est vraiment mort ?

Titre : Dead Rising 4

Développeur : Capcom Vancouver

Date de sortie : 06/12/2016 sur Xbox One & Windows 10, 14/03/2017 sur Steam

Plateformes : PC / Xbox One

Historiquement, la série Dead Rising n’a jamais eu vraiment bonne presse, les jeux étant objectivement bourrés de défauts. Mais pour les initiés dont je fais partie, ces jeux ont toujours été des plaisirs coupables qui ont toujours été très appréciés par une niche de joueurs, un peu comme les jeux obscurs japonais. Mais cette fois-ci, bah ça ne passe pas, et voici pourquoi…

Guess who’s back ?

Pourtant, le postulat du jeu part sur de bonnes bases : le retour du héros du premier Dead Rising Frank West, le retour dans la ville d’origine Willamette et enfin des changements radicaux dans l’interface et dans le gameplay, demandés par les fans depuis le premier épisode. Franck est ainsi de retour là où tout a commencé : Willamette qui désormais ne se cantonnera plus au simple centre commercial mais à la ville entière ! Et à peine les premières minutes d’histoires écoulées qu’intervient le premier problème. Jusqu’ici, les scénarios des Dead Rising ont toujours été improbables et ont toujours donnés dans la série Z. Jusqu’ici ça n’était pas un problème puisque les jeux l’assumaient à 300% et amplifiaient même régulièrement le truc avec des bonnes répliques et des clins d’œil. Dans ce Dead Rising 4, le scénario se veut tantôt série Z comme d’habitude, mais aussi tantôt sérieux, en essayant même de nous faire venir la larme à l’œil et en tentant de nous impliquer dans cette intrigue du coup mi-figue mi-raisin. Est-ce vraiment sérieux dans un jeu où on massacre des milliers de zombis avec tout ce qui nous tombe sous la main, vêtu d’une tenue la plus ridicule possible ? Non, pas vraiment. Le phénomène est amplifié avec une histoire qui peine à décoller et dans laquelle on ne se marre finalement pas, un comble dans un nanard ! Le héros est aussi assez insupportable, du moins en VF (car oui depuis le 3, la série est entièrement doublée, encore une riche idée…), à tel point que j’ai joué les ¾ du jeu sans le son. Car inutile d’espérer mettre en VOSTFR, c’est Anglais sous-titré anglais ou Français sous-titré français. Enchaînons sur l’aspect ultra prévisible de l’intrigue, à tel point qu’on peut limite se faire un Bingo en début de partie des trucs probables pour finir pas loin de la vérité… Enfin, les fans du premier remarqueront très rapidement que le centre commercial de ce jeu n’a absolument rien à voir avec celui du premier Dead Rising, c’est un tout nouveau centre commercial avec certes de nombreux clins d’œil aux jeux Capcom, mais avec même pas une petite zone qui ressemble ce serait-ce qu’un peu à une du jeu originel, dommage…

Du mieux, mais pas que…

Concernant le gameplay et sur bien des points, je le dis haut et fort : NOUS AVONS ETE ENTENDUS MES FRERES ET MES SŒURS !!! Là les changements sont nombreux et bordel il y a des trucs cools. Par exemple fini les escortes de l’impossible avec ses satanés survivants à l’IA de moules marnières qu’il fallait amener à l’autre bout de la carte. Désormais on arrive, on bute les zombis qui encerclent la personne et hop elle va comme une grande au refuge le plus proche. Elle nous file même une récompense, de la bouffe ou une arme, pour nous remercier ! Ça nous change radicalement des opus précédents où déjà il fallait faire gaffe en nettoyant la zone de ne pas tuer accidentellement le survivant, mais en plus comme remerciement de l’avoir sauvé, on devait l’escorter à l’autre bout de la map. Les jeux poussaient en plus le vice en nous mettant dans les pattes des boiteux qu’il fallait porter !!! Il y a maintenant plusieurs refuges sur la carte un peu comme dans le 3, qu’il faudra « nettoyer » avant d’y faire venir des survivants. Tant qu’on est dans les bonnes nouvelles, le système de sauvegarde archaïque de la série a enfin été revu, pour laisser la place à un système moderne de sauvegardes automatiques et autres points de contrôle. Mais la plus grosse nouveauté qui va changer la vie des joueurs est la refonte complète du système de CAS. Jusqu’ici, on devait, si on voulait suivre l’histoire, se concentrer uniquement là-dessus tellement les timings étaient serrés entre les différents morceaux, avec des contraintes horaires qui empêchaient de profiter pleinement du monde ouvert et de ce qu’il a à offrir. Ce qui donnait lieu à de nombreuses parties différentes. Dans Dead Rising 4 les contraintes horaires ont tout simplement disparues, et comme dans la majorité des jeux, on a un point d’objectif sur la carte, et tant qu’on ne s’y rend pas, bah l’histoire n’avance pas d’un poil. Et une fois l’intrigue finie, on peut retourner dans n’importe quelle portion de l’histoire via une sélection de chapitres. ENFIN ! Terminons avec le mode multijoueurs, cette fois-ci la campagne n’est plus du tout jouable en coop. A la place on pourra jouer jusqu’à 4 à une espèce de pâle copie de Left 4 Dead, où il faut survivre et rejoindre un refuge. Déjà la zone de jeu est confinée au seul centre commercial (ce qui représente ¼ de la map totale) mais surtout les missions tombent au fur et à mesure jusqu’au moment où il faudra rejoindre le refuge. A ce moment-là les missions sont toutes annulées (que vous ayez quasi fini ou pas c’est le même tarif) et vous aurez que 1 ou 2 minutes pour rejoindre le refuge, ce qui est parfois compliqué car ce dernier se trouve à l’autre bout de la map et que si vous n’y arrivez pas c’est le game over direct…

… et surtout du pas que d’ailleurs !

Après un paragraphe pareil vous pouvez légitimement vous demander ce qui ne va pas au point de gâcher à ce point l’expérience. Si l’histoire est toute pourrie, ça serait facilement pardonné si le gameplay tenait la route, après tout c’est un jeu avant tout. Sauf qu’en lisant ce qui précède, bah à priori les changements vont dans le bon sens. Je ne vais pas y aller par 4 chemins, si Capcom s’était contenté des changements ci-dessus, ça aurait été un bon opus. Pas le meilleur à cause de l’histoire et de la technique (son sort sera réglé plus bas, ne vous inquiétez pas ^^), mais un bon Dead Rising quand même. Mais Capcom a commis l’impensable : ils ont changé l’esprit du jeu ! Dans tous les Dead Rising, on tue des zombis avec tout ce qui nous passe sous la main vêtu de la tenue la plus ridicule possible, c’est en tous cas ce concept qui me plaît. Bah dans ce Dead Rising 4, on trouve moins d’armes sur le terrain de jeu que dans les opus précédents, et pour cause : on peut désormais acheter des armes ( ! ) et même des armes combos ( !!! ) directement à des marchands dans les refuges. Ou comment ruiner le principe du jeu en une nouveauté… Mais le pire reste les fringues, il faut chercher longtemps pour espérer trouver un look ridicule, et là encore il faudra passer par les marchands même s’ils ne vendent que des trucs corrects. Pour se déguiser en mascotte de poulet ou en grenouillère, il faudra tomber sur les trop rares magasins du jeu où il y a des vêtements. Mais le pire reste la disparition des psychopathes, remplacés par des maniaques peu nombreux et sans charisme. Les psychopathes des précédents Dead Rising faisaient office de boss, présentés via une cinématique les mettant bien en scène, ils amenaient un grain de folie dans le jeu, tout en proposant un challenge assez relevé qui était récompensé par leurs armes, généralement atypiques et monstrueusement puissantes. ( A ce titre le god ceinture qui crache du feu ou de la glace de Dead Rising 3 restera dans les annales sans mauvais jeu de mot ^^ ) Là, les maniaques sans saveurs se comptent sur les doigts de 2 mains, c’est 3 à 4 fois moins que dans les autres jeux de la série et pas de scène les mettant en scène pour se rattraper… Enfin le jeu n’est pas sauvé par une technique irréprochable, loin de là même. Entre les divers bugs de collisions qui sont légion, les bons plantages des familles toutes les 2 ou 3 heures, le jeu n’est pas même joli ou beau, en revanche il est assez gourmand, faut pas déconner. Mais la palme reste les PNJ qui se dédoublent ou disparaissent, et les morceaux de zombis qui flottent dans l’air et qui vous blessent. Ne pouvant pas les tuer, même en leur envoyant une grosse roquette, il ne vous restera qu’à fuir. Comme le jeu en fait…

J’ai beau avoir voulu l’aimer, ce Dead Rising 4 n’est tout simplement pas bon, même pour les fans de la série (surtout en fait). Plus accessible, avec un gameplay qui connaît une grosse révolution, le jeu à fait les ajustements de trop qui dénature l’esprit même du jeu. Alors oui on s’éclate quand même, on rage sur les bugs et les plantages, mais on suit cette histoire ultra prévisible sans réel but et on bute les maniaques, pauvres remplaçants des psychopathes des précédents opus, sans passion ni émotion. Un jeu vite joué et tout aussi vite oublié. A éviter…

J’ai aimé

+ Franck West, le retour !

+ Fini les escortes de survivants, fuck yeah !

+ Fini les timings ultra serrés pour suivre l’histoire

+ Fini les sauvegardes aux chiottes, place aux saves auto

+ Buter des zombies, c’est toujours jouissif

+ De nombreux clins d’œil aux jeux Capcom

J’ai pas aimé

– VF insupportable…

– … et pas de possibilité de jouer en VOSTFR !

– Il y a des marchands qui vendent des armes, des armes combos et même des fringues !

– Les maniaques ou psychopathes du pauvre…

– … fini la scène cinématique à chaque rencontre…

– … et fini aussi les combats dantesques…

– … mais place à des individus sans personnalité et  faciles à vaincre !

– Fini l’histoire en coop…

– … mais place à un Left 4 Dead du pauvre cloisonné au seul centre commercial !

– Le centre commercial ne ressemble en rien à celui du 1

– Des bugs en veux-tu en voilà…

– … et les bons plantages des familles en bonus !

– Pas bien beau mais assez gourmand

– La mort de Dead Rising

 

Ma Note :4/10

que vous connaissiez, ou pas, la série…

Publicités

Publié le 8 avril 2017, dans Tests, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :