[Test] Abzû, la zen attitude ?

abzuTitre : Abzû

Développeur : Giant Squid

Date de sortie : 02/08/2016 sur PC et PS4 et 06/12/2016 sur Xbox One

Plateformes : PC / PS4 / Xbox One

Entre 2 gros jeux à 30 heures et plus, quoi de mieux qu’un petit jeu court pour se changer les idées ? Abzû est dans cette catégorie, même s’il faut avouer que sa durée de vie dépasse le sens même du mot court. Vraiment gênant pour ne pas succomber à son charme ?

20 000 lieues sous les mers

abzu-01C’est un fait : Abzû ressemble énormément à Journey. Et ce n’est pas juste le style graphique, l’absence d’interface, la construction narrative, l’absence de dialogues, la sublimation de la technique par l’artistique, on retrouve tous ces éléments dans le jeu de Giant Squid. Et c’est un peu normal, puisque le fondateur du studio n’est autre que Matt Nava, un ancien directeur artistique de, je vous donne dans le mille, thatgamecompany, les auteurs du même Journey et de Flower. abzu-02Forcément, on retrouve beaucoup de similitudes entre les 3 jeux, mais à vrai dire, l’ambiance de Abzû tranche assez radicalement avec celles des jeux de thatgamecompany, et pour cause, il s’agit ici d’explorer les fonds marins. Comme dans les jeux cités plus haut, le fait de ne pas avoir de barres de vies ni d’indicateurs d’objectifs, de menus et de tuto à rallonge, bah ça change des jeux de tous les jours et ça aide à entrer dans l’ambiance. Et ici, le mot d’ordre c’est : détente. abzu-03Mieux qu’une bonne grosse séance de yoga, Abzû va vous faire péter les chakras, c’est moi qui vous le dis ! Bien aidé par une B.O incroyable, ce jeu est une invitation à la zen attitude, et visuellement, ça envoie du bois ! Les décors et les différents effets sont corrects, mais artistiquement, ça explose juste la gueule, à tel point que c’est un de ces jeux au moteur pas si fou que ça qui met une grosse baffe avec son seul aspect artistique. C’est assez rare et bordel, c’est vraiment pas déplaisant ! Côté narratif en revanche, c’est assez space. J’avoue ne pas avoir tout compris, on incarne un plongeur qui doit purifier différentes zones d’une espèce de corruption engendrée par des sortes de machines triangulaires. abzu-04Plus les niveaux avancent plus il y a de machines, et on saura donc très vite comment cela va finir. Pour autant, j’avoue avoir pris un pied d’enfer sur ce petit jeu vendu à peine 20 balles. Je disais en introduction que c’était court, et en fait c’est un doux euphémisme… Tout compris, avec donc la chasse aux collectibles, j’ai mis moins de 3 heures. Ce qui veut dire qu’en ligne droite on peut boucler l’aventure en 1h30 – 2 heures grand max…

yesAvec Abzû, Matt Nava signe ici un essai gagnant, même si ça ressemble énormément aux productions de son ancien studio. Artistiquement à tomber, avec une B.O qui tue, le jeu vous fera nager en compagnie des animaux marins pour un voyage zen assez marquant, aussi court soit-il. Ça fait un du coup peu cher pour la durée de vie proposée, mais ça en fait une cible prioritaire lors des soldes…

J’ai aimé

+ Le jeu détente par excellence

+ L’univers sous-marin

+ Nager avec les animaux

+ La B.O qui colle parfaitement au jeu

+ Artistiquement somptueux…

+ … Le dernier niveau, juste incroyable !

J’ai pas aimé

– Très très très court…

– … et du coup, un peu cher pour ce que c’est

– Narration étrange

– Dénouement ultra prévisible

– Injouable au clavier / souris

 

Mes Notes :

6/10 à plein tarif

7/10 en soldes

Publicités

Publié le 2 mars 2017, dans Tests, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :