[Test] Hitman, un retour aux sources réussi ? (MAJ : ajout de l’épisode 5)

hitmanTitre : Hitman

Développeur : Io-Interactive

Date de sortie : 11/03/2016 pour Paris, 26/04/2016 pour Sapienza, 31/05/2016 pour Marrakech, 16/08/2016 pour Bangkok, 27/09/2016 pour Colorado

Plateformes : PC / PS4 / Xbox One

Parmi les sorties de 2016, le reboot de Hitman figurait mon top 3 des plus grosses attentes. J’ai toujours aimé cette série qui n’a jamais réussi à revenir au niveau de Blood Money, sorti pour rappel il y a une décennie maintenant. J’avais bien aimé Absolution en 2012, du moins les missions en zones ouvertes, et la volonté des développeurs de revenir aux sources qui ont fait le succès de la série avec ce reboot ne laissait présager que du bon. Pourtant, l’éditeur Square Enix est venu pourrir l’ambiance avec l’annonce du modèle économique du jeu, qui serait livré comme un jeu épisodique… Voici donc mon avis sur le premier bout du jeu, qui confirme les bons espoirs placés en lui…

Note : Ce Test sera mis à jour à chaque « épisode » disponible, avec un paragraphe dédié à chaque partie. En revanche, je ne mettrai une note, globale, qu’une fois l’ensemble du contenu disponible.

Ce modèle économique, c’est pas automatique !

hitman-01Le jeu est un reboot, ce qui signifie que tout ce qui s’est passé dans les jeux précédents, et bien on le met à la poubelle. On part donc avec un agent 47 qui n’a pas encore cette appellation et qui passe des tests pour l’Agence, afin d’être recruté. Ce premier épisode d’Hitman comprend 2 missions qui font office de didacticiel (sacrément riches pour des tutos, mais j’y reviendrai…), et un « gros » niveau à Paris. Et ça, pour 13 € et uniquement en dématérialisé, aussi bien sur PC que sur consoles. Les versions « boîtes » sont prévues pour fin 2016 – début 2017 et intégreront tout le contenu. hitman-02Chaque mois, un nouveau niveau sera livré par le développeur, pour un total de 6 prévus et à un tarif encore non communiqué. Vous pouvez aussi lâcher 60 balles immédiatement (toujours en dématérialisé) en faisant confiance aux développeurs afin d’acquérir la « Full Experience ». Voilà pour le modèle économique vivement critiqué, et à raison. Contrairement à un Life is Strange ou à un Walking Dead, qui sont des jeux narratifs, ici l’histoire on la connaît ou presque, c’est l’agent 47 qui tue des cibles que lui indique l’Agence. On n’a donc aucun intérêt à attendre la suite, bien au contraire, on est plus frustré qu’autre chose d’être limité à un niveau pendant 1 mois. hitman-03Pour prendre mon cas personnel, je fais partie de la « cible » des développeurs (j’expliquerai ça plus bas) et j’ai passé une quinzaine d’heures rien que sur cette première partie, soit beaucoup plus que la plupart des joueurs, j’ai pour ainsi dire fait l’ensemble des défis, et ce sur les 3 niveaux. Bah même en passant 4-5 jours sur le jeu, je fais quoi en attendant le contenu suivant ? Je lâche le jeu, sachant que la plupart des joueurs feront les missions une seule fois (soit à peine 2-3 heures en prenant son temps), lâcheront encore plus vite le jeu que moi et seront encore plus dégoûtés…

Par des fans, pour les fans.

hitman-04Maintenant que j’ai bien taillé ce modèle économique de la honte, intéressons-nous au cœur du jeu. Pour le principe on a une ou plusieurs cibles sur une zone ouverte, et en gros le but c’est de les tuer. Comment, avec quelle arme, déguisé en qui, c’est à vous de voir et force est de constater que vu les dizaines de possibilités qui s’offrent au joueur rien que sur des 2 niveaux d’entraînement, il y a de quoi satisfaire les plus créatifs / sadiques d’entre nous. hitman-05C’est déjà le grand retour des déguisements au cœur du gameplay, et il y a des dizaines de tenues à trouver dans chaque niveau. Le but sera ici de trouver quelqu’un d’isolé et de l’assommer / étrangler / lui coller un pruneau / rajouter la sentence qui vous plaira puis de lui voler son costume avant de cacher son corps pour ne pas alerter ses copains. Dès lors, vous aurez un certain accès dans le niveau. Il existe à chaque fois un « super » costume qui permet d’accéder à toutes les zones (le garde du corps du VIP par exemple, ou le VIP lui-même), en gardant bien à l’esprit que certaines personnes pourront percer à jour votre camouflage (exemple le VIP si vous êtes déguisé en son garde du corps) et que contrairement Hitman Absolution, ce n’est pas tout le monde mais seulement ceux ayant un point blanc au-dessus de la tête, et donc parfaitement visible. hitman-06Un changement plus que bienvenue et assez logique, qui permet de faire du déguisement l’une des pièces maîtresse de notre progression. Sur les 2 missions d’entraînement, on doit donc buter un VIP sur un yacht et un autre dans une base militaire. Les possibilités pour arriver à vos fins sont très nombreuses et sont adaptées à tous les styles de jeu. La grosse nouveauté de ce Hitman réside dans des défis consultables à tout moment dans le menu du jeu, qui mettent la puce à l’oreille sur ces fameuses possibilités, permettant aux novices de découvrir le contenu et de rentrer dans la cour des grands. hitman-07Personnellement, j’ai fait les 3 missions sans les consulter et j’en ai fait 7 ou 8 par mission sur mon premier run. Les défis sont rangés en 3 catégories : les « Assassinats » qui sont des manières du tuer les cibles, les « Explorations » qui récompensent les joueurs fouillant les niveaux de fond en comble et les « Exploits » qui sont les plus compliqués à obtenir et sont parfois des assassinats assez périlleux à mettre en œuvre. Il est par exemple possible de tuer la cible sur la base aérienne en trafiquant le siège éjectable d’un avion et en déclenchant la procédure d’essai du dit avion, assez compliqué à mettre en œuvre mais un vrai régal à accomplir… Une fois les missions terminées, on pourra s’essayer aux Contrats, système repris de Hitman Absolution. hitman-08En gros on entre dans un niveau, on marque un ou plusieurs PNJ et on réalise un assassinat. Le jeu mémorise avec quelle arme et quel costume vous avez fait votre « œuvre » et les autres joueurs doivent essayer de faire comme vous. Ce qui créé des missions potentiellement infinies. La vraie nouveauté se situe du côté d’un nouveau mode de jeu baptisé « Escalade ». Composé de 5 niveaux de difficulté, il s’agira de tuer 5 fois la même cible, mais avec de plus en plus de critères voir même d’autres cibles. Très sympa et vraiment corsé certaines fois, ce mode s’adresse avant tout aux joueurs les plus doués, un peu comme un « pardon » du développeur adressé à sa clientèle la plus fidèle pour toutes les facilités adoptées pour satisfaire un plus large public…

Episode 1 – Paris : Le club des sadiques

hitman-09Autant dans les 2 niveaux d’entraînement on peut faire plein de choses, autant sur ce niveau parisien le champ des possibles semble infini. Cet évènement prend place dans un splendide palais parisien où se déroule un important défilé de mode (du type Chanel). Il y a 2 cibles à assassiner : l’une se trouve au rez-de-chaussée du palais et la seconde au deuxième étage. Il y a aussi un sous-sol et un premier étage où s’activent toutes les personnes qui permettent au show de se dérouler sans accroc. (serveurs, cuisiniers, techniciens, agents de sécurité, stylistes, ect…) hitman-10On commence à l’entrée où se réunissent tous les invités. C’est l’occasion d’admirer les prouesses du moteur maison de Io Interactive, Glacier. La foule est incroyablement dense et même après des dizaines de parties, il est bien rare de croiser 2 personnes identiques dans la même pièce. Graphiquement c’est assez joli également, bien aidé par une direction artistique au top. Seule ombre au tableau du côté des consoles, avec d’une part un rendu un peu en retrait de la version PC mais aussi et surtout des temps de chargement incroyablement longs (on atteint très facilement les 30 – 40 secondes sur les « Let’s Play » que j’ai vu), ce qui, couplé au gameplay de Hitman où on est sans cesse à la recherche de la perfection et donc où on charge souvent le point de contrôle précédent, devient très vite lourd. hitman-11Surtout que dans ce Hitman, la sauvegarde manuelle a été désactivée et le jeu sauvegarde tout seul à des moments bien précis, on doit donc souvent recommencer la mission en entier en cas de boulette. Je reviens un instant sur les possibilités offertes par ce niveau parisien pour parler d’une autre grosse nouveauté de ce Hitman : les opportunités. Concrètement, certaines personnes discutent et si vous écoutez la conversation en entier, vous pourrez suivre un plan préconçu par les développeurs. hitman-12Ça ne plaira pas aux vieux briscards comme moi mais ça permet aux nouveaux venus de découvrir les possibilités offertes par le jeu. Sachez cependant que tout est paramétrable dans les options et qu’il est parfaitement possible de jouer sans ces opportunités : le meilleur des 2 mondes. Ces opportunités mettent en lumière l’un des problèmes majeurs du jeu : son IA complètement à l’ouest et aussi les scripts trop liés aux actions du joueurs. Contrairement à Blood Money où les PNJ vivaient sur vie, ceux de Hitman le font également mais pour particularité d’être bloqué si le joueur ne fait pas telle action. hitman-13Exemple avec la cible du rez-de-chaussée qui fait le tour en passant dans toutes les pièces. Si jamais vous ne rendez pas malade son assistant (via de la mort aux rats dans un verre de champagne par exemple) bah il ne montera jamais sur scène, et donc j’ai refait plusieurs fois cette mission pour un défi avant de comprendre comment ça marchait. C’est vraiment dommage et ça met encore plus en lumière les soucis d’IA qui cause des fois de gros soucis de cohérence. Exemple encore une fois avec un mannequin qui ressemble à 47, j’attends qu’il s’isole, je le suis dans un jardin et là il sort son téléphone et appelle la seconde cible, celle du 2ème étage. hitman-14Sauf que, avant de le suivre lui, je m’étais « occupé » de cette charmante dame en la noyant, la tête dans les chiottes. Bah là, elle lui parlait l’air de rien. Risible. Ces soucis d’IA se retrouvent aussi de nombreuses fois, avec des agents de sécurité qui ont parfois des yeux capables de voir au travers les murs et / ou de nous repérer alors qu’on est planqué, et puis des fois on peut leur mettre littéralement le feu sans qu’il ne bouge le moindre sourcil…

Episode 2 – Sapienza : Forza Italia

hitman-15Changement radical de paysage et d’ambiance pour ce second épisode se déroulant dans la ville fictive de Sapienza en Italie. Déjà, pour ceux qui sont déjà allé dans ce magnifique pays, on reconnaît directement l’ambiance qui fait penser à certains quartiers de Florence, avec ces petites rues étroites. Le terrain de jeu est composé d’un quartier commerçant, d’une plage, d’une ruine médiévale et d’une énorme villa. hitman-16Ce coup-ci, on a 3 cibles : le chef de la villa locale, une scientifique et un virus à neutraliser dans un laboratoire secret. Ce second épisode suit les traces de l’excellent premier épisode et marche littéralement dessus puisque ce second épisode offre de nombreuses possibilités pour éliminer les cibles, dont certaines particulièrement marrantes voir même cultes (la scène où on prend la place d’un séducteur italien entre directement au panthéon du lol xD). hitman-17Avec toutes ces possibilités, il faudra de nombreuses parties pour tout découvrir et comme toujours les défis / opportunités mettent en général le joueur bien sur la voie, même si les opportunités sont désactivables comme dans l’épisode précédent. Je préfère personnellement découvrir par moi-même les possibilités en écoutant les conversations et en fouillant les lieux, ce qui me permet de « rentabiliser » un peu plus cet épisode que les joueurs qui n’y jouent que quelques fois. hitman-18Le bilan sera d’ailleurs relativement semblable à l’épisode précédent, à savoir qu’on peut y passer 10 heures comme moi en découvrant à fond la map et les possibilités qui y sont offertes ou bien 1 heure si on ne tue qu’une fois les cibles. Dans ce dernier cas, je trouve qu’on passe alors à côté du gros du jeu, tant cet épisode offre des possibilités disons exotiques pour neutraliser ces cibles. hitman-19On peut par exemple infiltrer la cuisine pour trafiquer le plat de pâtes du chef de la villa, lui faire croire que le fantôme de sa mère revient le hanter, se faire passer pour son psy et lui briser la nuque pendant la séance, lui tirer dessus au sniper depuis l’autre bout de la map pendant qu’il se fait une séance d’astronomie et bien d’autre choses encore. Il y a aussi les contrats escalades qui reviennent pour cet épisode et qui offrent un challenge de plus en plus corsé au joueur.

hitman-20Avec cet épisode 2, Io Interactive frappe un gros coup et il n’y a guère que la narration toujours en retrait qui pose encore et toujours problème avec ce format épisodique à la con. Les soucis d’IA et les chargements méga long sur consoles sont toujours là, mais Sapienza est vaste et fourmille de détails et d’opportunités pour neutraliser les 3 cibles proposées, même si le moteur Glacier ne peut pas montrer toutes ces prouesses avec la foule vu qu’ici il n’y en a que peu. Vous l’aurez compris, cet épisode m’a conquis, et il est aussi intéressant et riche qu’un bon plat de spaghettis ^^

Episode 3 – Marrakech : L’agent 47 fout le souk

hitman-21Pour ce troisième épisode, direction Marrakech avec son marché, ses petites rues, son école et son consulat où il faudra neutraliser 2 cibles : un banquier à la moralité douteuse et un général qui dirige une milice locale. Cette carte a trois ambiances assez distinctes : la zone du marché et les petites rues qui fourmillent de passants où on peut circuler librement avec notamment son bar à chicha qui est une zone centrale pour tous coups fourrés, le consulat où il est impossible d’entrer sans déguisement mais où une manifestation locale permettra de passer outre la sécurité assez facilement et enfin l’école désaffectée reconvertie en QG du général avec ses militaires à foison où un déguisement est impératif pour y entrer. hitman-22Ce niveau est très sympa, il y a encore moyen de monter des coups magnifiques et vicieux, mais je dois confesser que j’ai préféré Sapienza à Marrakech. Pour autant, ce dernier est quand même bien supérieur au premier niveau qui se déroulait à Paris. Il est aussi le plus difficile de tous, car bon nombre d’endroits ont des accès très restreints, et obtenir le fameux titre « Assassin Silencieux, en costume » ne sera pas vraiment une partie de plaisir. hitman-23A ce titre on notera que l’IA est toujours incohérente et que techniquement, aucun effort n’a été fait sur les temps de chargements à rallonge sur consoles. Ça commence à faire long, surtout pour des problèmes présents depuis le lancement en Mars dernier. On peut aussi et légitimement se poser la question sur la réelle utilité du format épisodique, qui s’il ne règle pas les problèmes au fur et à mesure, est du coup bien inutile et revient à suivre tous les avis que j’ai pu lire jusque-là : attendre la sortie de tous les épisodes pour décider de craquer ou non pour le jeu. hitman-24Néanmoins, il ne faut pas non plus bouder notre plaisir avec cet épisode à Marrakech qui vous offrira bon nombre d’heures de jeu avec son level design très soigné, ses défis et opportunités en pagaille et ses contrats et escalades toujours présents, du moins si vous voulez tout voir. On en revient aux même conclusions que les épisodes précédents : vous y passerez 1 à 2 heures si vous ne faites qu’un run, des dizaines si vous fouillez tout les niveaux et faites tous les défis !

hitman-25Marrakech est un bon épisode, un poil moins bon que Sapienza mais au-dessus de Paris. Les fans de Hitman y trouveront leur compte alors que les autres passeront très vite sur cet épisode comme sur les anciens. Plus inquiétant, le format épisodique ne semble pas porter ses fruits du côté des corrections des problèmes : on a une IA super bizarre qui peut nous repérer alors qu’il n’y a aucun témoin et ne pas réagir lorsqu’on trucide hitman-26un de ses collègues juste à côté et les problèmes de chargements sur consoles ne sont toujours pas résolus. Ajoutez à ça une narration toujours très en retrait et un retard par rapport au planning initial de sortie (et ce n’est pas l’épisode bonus avec 2 cibles à Sapienza et Marrakech qui va rattraper le coup) et vous comprendrez aisément que je conseille plus que jamais d’attendre, quand bien même le jeu tient la route sur le gameplay, l’ambiance et l’humour.

Episode 4 – Bangkok : un hôtel sans histoire

hitman-27Cette fois-ci, la mission se déroule dans un luxueux hôtel à Bangkok. Vraiment somptueux, cet établissement regorge en plus de moyens de parvenir à nos fins, c’est-à-dire trucider comme il se doit un avocat à la morale douteuse et un musicien accusé d’avoir tué sa gonzesse. Les cibles sont en plus dans des ailes opposées de l’hôtel, et vu que c’est super grand, on sera obligé de ruser. hitman-28Comme dans les épisodes précédents, il est possible de provoquer plusieurs accidents histoire de ne pas éveiller les soupçons et de ce côté-là, il y a encore moult possibilités pour arriver aux objectifs. Il y a aussi pas mal d’humour à la Hitman et des situations cocasses, des défis / opportunités en veux-tu en voilà, de quoi occuper les plus tenaces des joueurs. Comme les autres épisodes, on pourra y passer 1 heure comme une dizaine facile, tout dépend de votre degré d’implication et votre volonté à rentabiliser votre jeu. hitman-29On retrouve du coup les sempiternels problèmes, présents depuis l’épisode un, à savoir les chargements interminables sur consoles et les problèmes de comportements d’IA, qui même si vous tuez un garde sans aucun témoin sans bruit, arrivent quand même à percer votre déguisement et / ou à vous entendre. Vraiment navrant, et passablement énervant, après tout ça fait quand même 4 épisodes qu’on le signale aux développeurs… Et le scénario dans tout ça ? Ha ha ha…

hitman-30Bangkok est encore un épisode vraiment très sympathique, qui propose en plus d’un niveau sublime, des tonnes de façons de tuer nos cibles. En 1 mot comme en 100, vous y trouverez de quoi passer une soirée ou un week-end, en fonction de votre façon de voir les choses sur un jeu de ce type, mais ce n’est certainement pas l’histoire qui vous fera tenir jusqu’au prochain épisode… Avec ça et les problèmes non corrigés depuis l’épisode 1, on se demande vraiment pourquoi avoir choisis l’épisodique…

Episode 5 – Colorado : Living in America

hitman-31Destination le Colorado dans un ranch rempli de soldats pour l’agent 47, qui devra liquider 4 cibles ! 2 hommes et 2 femmes, la parité est respectée pour cet épisode qui se déroule dans un endroit très surveillé sans trop  de civils parmi lesquels se camoufler. Il en faudra pour autant plus pour décourager le joueur qui abattra ces cibles dans un éventail de possibilités, parmi lesquelles vraiment très drôles. hitman-32Avec un level design toujours aussi maîtrisé, cet épisode au Colorado se révèle en plus particulièrement joli, même si la cambrousse des USA est forcément très différente du luxueux hôtel de Bangkok. La surprise du chef viendra une fois les 4 cibles liquidée, puisque la seule porte sortie présente une petite déconvenue de taille, à laquelle il faudra trouver une parade pour sortir. Rien de bien compliqué au final, mais le petit coup de stress était appréciable. hitman-33Tel un « Kiss Cool », il y aura un effet supplémentaire à cette surprise avec une scène choc dans laquelle, ô miracle après 5 épisodes, une avancée significative dans l’histoire avec attention les yeux : un cliffhanger ! Il en aura fallu du temps bordel, mais l’intrigue décolle enfin. A la fin de l’épisode 5 certes, mais quand même !!! Sinon comme d’habitude des défis / opportunités seront là pour inciter les joueurs à faire mumuse avec ce gros niveau, très réussi en somme, et les habituels contrats et missions d’escalade se chargeront d’occuper les plus tenaces. On retrouve aussi les même écueils, à savoir les chargements interminables sur consoles et les bugs d’IA sur tous les supports, ce qui me laisse clairement circonspect sur le format épisodique du jeu…

hitman-34Comme une vieille voiture, cet épisode roule pépère sur la route tracée par les développeurs au fur et à mesure des épisodes. Sans surprise, on retrouve ce qui fait la force du jeu, à savoir un moteur solide, un level design d’exception et des possibilités quasi infinies pour tuer les cibles, mais aussi les mêmes défauts encore et toujours présents, les soucis d’IA et les chargements longuets sur consoles. C’est comme aller dans son restaurant favori, on sait déjà ce qui nous attend mais on y passe comme à chaque fois un bon moment…

yesnoPour résumé, ce Hitman s’adresse avant tout aux fans de la première heure, ceux qui ont été déçu par Hitman Absolution. Le fait de rendre les aides désactivables, la présence du mode Escalade et l’orientation très « Blood Money » des niveaux vont dans ce sens, pour excuser peut être certains choix pris pour conquérir le grand public. Le truc, c’est que pour ces personnes-là (dont je fais partie), on fait très vite le tour du jeu et l’attente entre 2 épisodes est difficilement justifiable. Pour les autres, même constat, vous ferez trop vite le tour des différents niveaux pour justifier un achat immédiatement. Néanmoins, je confesse que pendant ces 15 heures, je me suis autant éclaté si ce n’est plus que sur Blood Money, mais que vous soyez fan de la première heure ou un débutant, mieux vaut attendre que tous les niveaux soient disponibles ou la version physique qui sortira fin 2016 début 2017, d’autant que contrairement à un jeu narratif, point de cliffhanger pour vous tenir en haleine…

J’ai aimé

+ C’est beau !

+ Y’a du monde dans les niveaux, et peu de « jumeaux »

+ Level design au top

+ Des tonnes de possibilités

+ Le retour des déguisements !

+ Globalement, un retour aux sources réussi !!!

+ Les défis

+ Le mode Escalade

+ Le mode Contrats

+ Aides paramétrables => le Hitman pour tous !

J’ai pas aimé

– Chargements interminables sur consoles

– Modèle économique plus que discutable

– Format épisodique inadapté à la série

– Les actions des PNJ scriptées par rapport aux actions du joueur

– L’IA aux fraises, aux framboises et à toute la salade de fruits

– Des bugs de scripts ridicules

Ma Note : -/10

Advertisements

Publié le 2 décembre 2016, dans Tests, et tagué , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :