[Test] Lightning Returns : Final Fantasy XIII, la conclusion de la trilogie qui a oubliée d’où elle venait ?

lightningreturnsTitre : Lightning Returns : Final Fantasy XIII

Développeur : Square Enix

Date de sortie : 14/02/2014 sur PS3 et Xbox 360, 10/12/2015 sur PC

Plateformes : PC / PS4 / Xbox One

Après 2 épisodes de Final Fantasy XIII, Square Enix a décidé d’offrir aux fans la conclusion de l’histoire, tout en écoutant les demandes de ces derniers. Au programme, le retour de Lightning, des zones plus ouvertes, moins de couloirs et de la liberté. Que du bon ! Malheureusement, ce magnifique planning s’accompagne de choses bien moins sympathiques…

La Commande est livrée

lightningreturns-01A Final Fantasy XIII, on a reproché ses couloirs, sa grande linéarité, son casting, sa narration et son manque de liberté. Final Fantasy XIII-2 corrigeait bon nombre de soucis, mais restait compliqué narrativement, il n’y avait plus d’invocations, Lightning était absente et surtout le jeu se finissait sur un énorme twist. Avec Final Fantasy XIII-3, baptisé Lightning Returns : Final Fantasy XIII, rien que le titre annonce la couleur. Lightning vous a manqué ? Paf, la revoilà plus belle et plus classe que jamais ! Square Enix a livré un pur jeu de commande, en écoutant tous les reproches des fans et en essayant de corriger le tir autant que possible.  lightningreturns-02Le souci, c’est que même en essayant de bien faire, tous les voyants ne sont pas au vert. En effet, faire un jeu AAA en quelques mois à moindre frais, ça se paye forcément quelque part. Techniquement déjà, le moteur développé en interne pour Final Fantasy XIII n’a pas été conçu pour les mondes ouverts. Proposer aux fans de grandes zones a une conséquence : le jeu est plutôt vilain n’ayons pas peur des mots. Et je parle de la version PC, qui est en 1080p sans le moindre aliasing, pas de la version consoles baveuse et aliasée à mort. Côté frame rate, le jeu toussait sérieusement sur consoles (sous les 20 fps quasi en permanence), sur PC c’est mieux, mais le jeu se paye le luxe de passer trop souvent sous les 30 fps, voire même sous les 20 à Yusnaan la nuit lors des feux d’artifices. lightningreturns-03C’est tout simplement inadmissible sur un PC puissant comme le miens, et surtout pour un jeu aussi laid. Disons les choses clairement : ce « portage » PC est un simple transfert de la version PS3, la preuve en image à gauche avec cet écran où il est écrit « Veuillez ne pas éteindre le système Playstation 3 lorsque ce symbole est affiché.». C’est en plus assez inégal, avec des zones à peu près regardables et d’autres simplement immondes, comme ce désert gigantesque avec des textures de roche floues. La grande classe !!!

La suite de la suite

lightningreturns-04Côté histoire, le jeu reprend XXX années après la fin de Final Fantasy XIII-2. Lightning est désormais La Libératrice, chargée par le Dieu Benetrucmuche de libérer les âmes du monde, qui va de toute façon péter dans 13 jours. On croisera durant la quête principale pas mal de monde des opus précédents, un clin d’œil bienvenue même si c’est toujours un récit raconté à la japonaise : une histoire simple racontée de manière compliquée. Même si pas mal d’efforts ont été faits, on parle toujours de choses avec des noms difficiles à retenir et avec des implications assez floues, sans parler des références aux autres jeux qu’on a oublié depuis. lightningreturns-05On y parle aussi beaucoup religion, avec un thème assez prédominant dans cette intrigue apocalyptique, et même si le profond athée que je suis rigole plus qu’autre chose, je trouve ce choix assez judicieux et bien amené. Enfin, s’il y a bien un point fort dans la saga Final Fantasy XIII, c’est son système de combat, et ici il a fallu remanier quelque peu le dit système pour coller avec l’héroïne unique. Dans les faits, c’est beaucoup moins bon et technique que les 2 jeux précédents, mais ça reste agréable à jouer quand même. Et ça permet aux joueurs / développeurs de jouer avec la garde-robe de Lightning, qui a une tenue avec des compétences propres, ce qui permettra de switcher entre 3 tenus enregistrées avec les armes / accessoires qui vont bien selon les situations. lightningreturns-06(même si certaines tenues sont complètement abusées et ne vont pas du tout avec le style de Lightning) On retrouve le système de choc de Final Fantasy XIII, même si ça a bien moins d’importance ici, ainsi que les magies et coups spéciaux. En revanche, les invocations déjà disparues dans le 2 restent ici en sourdine, dommage… (même si ça n’aurait eu aucun sens de les mettre dans la mesure où on ne joue plus qu’un personnage…)

L’art de prendre son temps

lightningreturns-07La gestion du temps est ici au cœur du jeu, puisque on a un temps limité pour accomplir la quête principale mais aussi les missions annexes. Concrètement le temps défile pendant qu’on se déplace mais pas pendant les cinématiques ou les combats. Certains PNJ / zones ne sont en plus présents / accessibles qu’à certaines heures, et il faudra bien s’organiser pour espérer tout accomplir, surtout sans soluce… Il y a 2 modes de difficulté, le Facile et le Normal, et je conseille à tout le monde de commencer en Facile, lightningreturns-08pas parce que c’est moins dur, mais parce que c’est beaucoup moins chiant. En effet, en Facile vous êtes soigné à chaque fin de combat alors qu’en Normal ce n’est pas le cas. Or pour se soigner, c’est uniquement en combat via des objets en nombre limité (10 au max en fin de partie) ou via les fameuses auberges en jeu, qui utilisent… du temps ! Et le temps, bah c’est LA ressource précieuse du jeu, et pour espérer tout faire en une partie, c’est tout simplement indispensable de jouer en Facile. lightningreturns-09Il y a aussi un écart au niveau des ennemis, mais je n’ai pas relevé de différences si flagrantes que ça donc bon, le mode Normal est plus pénible que difficile au final. Il y a donc 5 missions principales et une bonne centaine de missions annexes. Il y a 2 catégories de missions facultatives : celles données par des PNJ qui sont assez narratives dans l’ensemble, et celles des tableaux qui elles sont souvent du type « va là-bas et défonce le monstre ». Sauf que pour une fois, faire les missions annexes sera capital car ce sera la seule façon de faire progresser votre personnages. lightningreturns-10Plus d’exp à chaque combat mais des caractéristiques qui augmentent en finissant des missions, voilà un principe assez original ! Après sans une bonne organisation, il est facile de passer à côté de bon nombre de quêtes, ce qui obligera à refaire le jeu plusieurs fois et pourra frustrer bon nombre de joueurs. Pour tout boucler, il faut compter une grosse trentaine d’heures, ce qui est à la fois pas mal mais aussi bien moins important que les autres Final Fantasy, qui avoisinent plus la centaine d’heures…

noLightning Returns a donc le cul entre deux chaises : à trop vouloir contenter les fans sans s’en donner les moyens, le studio livre un jeu en fin de génération de PS3 / Xbox 360 tout simplement pas à la hauteur, avec des zones grandes mais vides et au rendu assez laid. En 2016 sur PC, ça choque encore plus même si c’est beaucoup plus propre que sur consoles. Pour le reste, l’histoire à la fois simple et complexe, le système de combat réussi mais moins bon que les jeux précédents, la durée de vie correcte mais bien en deçà des habitudes de la série et le principe de gestion du temps, qui obligera les ¾ des gens à faire plusieurs parties laissent un goût amer dans la bouche, que même le fan service et la belle et classe Lightning, au sommet de sa forme, ne sauraient rattraper. Dommage…

J’ai aimé

+ Propre et sans aliasing sur PC

+ Des cinématiques qui claquent toujours autant

+ Lightning, plus belle et plus classe que jamais !

+ Le principe de « course temporelle » bien exploité

+ La liberté

+ Système de combat revu et sympathique

+ Des tonnes de quêtes annexes

+ Fan service assuré

+ Bonne durée de vie (même si inférieure aux autres épisodes)

+ La conclusion de la trilogie

J’ai pas aimé

– Chutes de frame rates inadmissibles sur PC…

– … d’autant que ce n’est pas super beau !!!

– Graphiquement inégal d’une zone à l’autre

– Allers et retours en pagaille

– Narration à la japonaise => pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué

– La scène post générique, inutile et clichée à mort

– Système de combat moins riche et moins technique que les 2 opus précédents

– Mode Normal plus casse couille que difficile

– Certaines tenues abusées qui ne vont pas avec le style de Lightning

Ma Note : 6/10

Publicités

Publié le 10 octobre 2016, dans Tests, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :