[Test] Far Cry Primal, le spin off qui voulait être un épisode canonique ?

farcryprimalTitre : Far Cry Primal

Développeur : Ubisoft Montréal

Date de sortie : 25/02/2016 sur PS4 et Xbox One – 01/03/2016 sur PC

Plateformes : PC / PS4 / Xbox One

Annoncé à l’arrache fin 2015 pour une sortie calée début 2016, Far Cry Primal n’est pourtant pas un spin off comme l’avait été Far Cry Blood Dragon en son temps, mais bien un jeu complet vendu comme tel. Après l’avoir retourné dans tous les sens, je me demande au final  si n’aurait pas mieux fait d’être un spin off justement…

Bienvenue dans Gourdin Direct !

farcryprimal-01Malgré l’absence de numéro derrière on titre, Far Cry Primal est donc bien la suite de la série de FPS en mondes ouverts d’Ubisoft. Le début du jeu rappelle donc cet état de fait, via un retour en arrière partant de Far Cry 4, en passant par le 3 puis allant jusqu’en – 10 000 avant JC, l’époque où se déroule cet épisode. On incarne donc Takkar, héros transparent au possible et membre d’une tribu. On commence donc le jeu en chassant le Mammouth, très efficace pour commencer et très dépaysant. Très vite on comprend que l’absence de flingues va changer la donne et on lancera des sagaies trouvées en chemin pour faire plier genou à terre la bête. farcryprimal-02Puis un tigre à dents de sabre viendra réclamer son dîner en la personne du mammouth difficilement abattu, nous séparant du reste du groupe qui servira de toute façon de dessert au fauve. S’en suivra un didacticiel à la survie et la rencontre du premier membre de notre nouvelle tribu, avant d’être lâché dans le monde d’Oros, la zone de jeu de ce Far Cry Primal. Le but ici sera de se reconstituer une tribu digne de ce nom et de développer son village, avant d’aller affronter les 2 autres factions du jeu. farcryprimal-03Le début du jeu est assez exceptionnel dans le genre, on enchaîne les moments forts et on réalise que ce Far Cry Primal est radicalement différent des jeux précédents de la série via un nombre assez conséquents de changements qui bouleverse nos habitudes. L’absence d’armes à feu par exemple, bah ça change grandement la donne dans ce monde ouvert ou la faune locale a autant d’incidence. La série nous a en effet habitué à ce que les animaux sauvages soient des alliés ou des ennemis selon les situations, et autant avant avec un bon fusil à pompe amélioré le rhinocéros qui nous fonçait dessus faisait moins le malin, autant là avec notre pauvre gourdin ou nos 2-3 flèches de merde, c’est pas la même chose. Malheureusement pour lui, le jeu montre très vite à quel point tout ceci n’était qu’illusion…

Une émission animée par Silex Lutz…

farcryprimal-04Avant de parler de ce qui fâche, je tenais à dire à quel point Ubisoft s’est donné les moyens de rendre crédible cet univers. Ils ont par exemple fait appel à des linguistes pour recréer un langage imaginaire. Les personnages parlent donc un dialecte incompréhensible, mais ça fait partie indéniablement du charme. Ils ont même été jusqu’à faire des sous titres façon homme des cavernes avec des dialogues  du style « Moi apprendre Toi comment chasser ours ». La grande classe ! De plus, le moteur Dunia, même s’il commence à dater, prouve qu’il en a encore sous le capot avec un monde ouvert gigantesque et vraiment très joli, le tout sans aucun chargement intermédiaire. farcryprimal-05Les zones traversées sont en plus très variées, il y a des forêts, des déserts, des zones montagneuses et mêmes des zones enneigées ! Le truc, c’est que malgré la variété des environnements, des joueurs se sont amusés à superposer la map de Far Cry 4 et celle de Primal et s’il s’avère que celle de Primal correspond en tous points à celle du jeu précédent, ça la fout mal comme qui dirait. Bon après franchement en jeu on n’y fait vraiment pas attention, c’est juste histoire de pinailler… Ce qui l’est nettement mois en revanche, c’est à quel point le jeu nous met dans l’erreur durant les toutes premières heures. On a l’impression que dans ce jeu la donne va changer du fait qu’on ait plus d’armes à feu par exemple. C’est sans compter sur la Sagaie (dite One Shot pour les intimes) qui tue quasiment tout, telle le meilleur fusil sniper de Far Cry 4. farcryprimal-06Ce n’est pas la seule alternative, l’Arc qui décoche des doubles flèches n’est pas mal non plus, surtout de loin (la sagaie étant surtout efficace à courte portée). La chasse au mammouth du début du jeu, où on lui colle au bas mot une dizaine de sagaies dans le buffet, est toute relative quand on extermine des troupeaux entiers en 2 ou 3 sagaies bien placées. Si ça c’est pas se foutre royalement de notre gueule… Et qu’on ne me dise pas que je parle de la sagaie améliorée à fond hein, dès le niveau 2 ou 3 (sur 4) c’est la fête !

… et avec un invité exceptionnel : Takkar Rahim !

farcryprimal-07Je parle d’amélioration tiens, c’est le moment rêvé pour parler du crafting qui fait ici son grand retour. Comme dans les autres jeux de la série, il faudra partir à la chasse pour récupérer des peaux, des silex et du bois afin de se fabriquer des armes (gourdins, arcs et flèches, sagaies, couteaux de lancer, pièges ect), sauf que cette fois c’est plus cohérent dans le sens où c’est la préhistoire. C’est vraie que dans Far Cry 3 et 4 à notre époque c’est pas très logique qu’un mec parte à la chasse au rhinocéros alors qu’il a des poches et un sac xD Bref, dans Primal le crafting est au cœur du gameplay puisqu’en plus de la confection d’armes, on pourra aussi améliorer ces armes et surtout développer notre village. farcryprimal-08Ce dernier point permettra d’accéder à de nouvelles améliorations (le tatouage de Far Cry 3 quoi) et à développer la suite de l’histoire (c’est bien connu un mec sans hutte ne vous donnera pas de missions laul), ben voyons. Autre absurdité, l’IA ennemie d’une rare bêtise. Le boss de fin je lui ai tourné autour en lui collant des coups de sagaies jusqu’à ce que mort s’en suive, c’est véridique et j’ai joué en difficile… (c’était donc bien long et chiant, en plus d’être risible mais en aucun cas difficile) Autre regret, les bêtes à apprivoiser. On lance un appât et on appuie sur un bouton pour faire de la bête son compagnon (très réaliste au passage, j’aimerai bien voir un gars de chez Ubisoft face à un ours qui fait 2 fois sa taille et lui lancer un bout de viande pour l’apprivoiser lol ). farcryprimal-09Bon c’est un jeu vidéo après tout, alors admettons. On a donc la bête qui suit nos indications, sauf qu’à un moment elle finira par crever. Et bah on n’a même pas le temps de la pleurer qu’un double arrive comme par magie. Comment ruiner le truc en 2 secondes… On pourra alors se demander pourquoi seuls les fauves sont apprivoisables, on aurait très bien pu se servir des autres bêtes pour distraire des ennemis par exemple, mais non chez Ubisoft on est très terre à terre, bête à apprivoiser = attaquer. Pour clore le sujet des bêtes, on croise donc des tigres à dents de sabre, des mammouths mais bordel où sont les fuckings dinosaures quoi !!!

Aller au bout de ces rêves…

farcryprimal-10On pourrait résumer tous les défauts de ce Far Cry Primal à un seul : Ubisoft n’est pas allé au bout de ses idées. Quand on joue au début du jeu, c’est le kiffe total et à vrai dire si j’avais écrit ce Test durant mes 10 premières heures de jeu, ce papier aurait été tout autre. Ubisoft a été trop frileux et sur des bonnes idées n’est pas allé au bout du truc et s’est du coup contenté de revenir à la formule Far Cry, celle qui marche, ou marchait plutôt. Quasiment tout est présent dans le cahier des charges, pourtant autant j’ai beaucoup aimé Far Cry 4 (à qui on reprochait justement de n’être qu’une copie du 3) qui pour moi a sublimé la formule autant ce Primal me laisse une impression mitigée une fois terminé, alors que j’adorais au début. farcryprimal-11L’histoire déjà, on n’a pas de Vaas ou de Pagan Min pour « rythmer » un peu l’aventure et mine de rien ça manque. Ensuite les personnages rencontrés sont des stéréotypes comme on en a vu des centaines de fois, et pas forcément dans la série (le chaman un peu fou, le guerrier aguerri ect). Enfin, les quelques bonnes idées entraperçues durant les premières heures de jeu ne sont pas exploitées, comme le fait de faire du feu pour faire fuir les loups par exemple. Pourquoi se faire chier à sacrifier un gourdin (car on peut enflammer n’importe quelle arme dans le jeu, du moins un temps car l’arme en question finit par cramer) alors qu’on les bute en 1 ou 2 coups de sagaie ? On aura aussi rapidement l’occasion de dresser une chouette ( !!! ) qui servira d’éclaireur. Améliorée à fond, ça sera un vrai radar ambulant qui pourra pilonner les camps ennemis de bombes enflammées. Laul. farcryprimal-12Avec tout ça, il va de soi que le jeu est d’une facilité déconcertante au final, contrairement à ce que je pensais au début. Dans le même ordre d’idées, aucun effort n’a été fait pour cacher un minimum la repompe intégrale de la formule Far Cry. On retrouve donc les avant-postes à libérer (c’est moyennement cohérent ce coup-ci), des bûchers à réquisitionner, les dizaines de missions annexes (ultra répétitives, il doit y avoir 3 ou 4 sortes de missions) et les animaux légendaires à chasser. Signalons que ce coup-là il n’y a plus d’antenne à escalader pour découvrir la carte (youpi !) et que les chasses aux animaux légendaires sont vraiment cool cette fois, c’est l’une des rares nouveautés appréciables pour tout dire… Enfin, pour clore ce billet sur une note positive, il n’y a pas de mode multijoueurs compétitif à la con. Hourra !!!

yesnoAu final ce Far Cry Primal aurait pu être un chef d’œuvre, mais il ne sera qu’un bon jeu. Très joli, avec un effort certain de la part d’Ubisoft pour rendre cohérent son univers (langage imaginaire, sous titres adaptés) et avec de bonnes idées, quel dommage que le développeur ne soit pas allé au bout de ses ambitions car on aurait tenu là le digne successeur de la série. Malheureusement il faudra faire avec une histoire sans saveur, des personnages clichés, pas de méchant mémorable, une IA lamentable et un gameplay repompé sur le précédent, sans grande différences à part la chasse aux animaux légendaires. Pour ma part, j’avoue avoir été pas déçu sur ce coup, surtout après un début si prometteur. En résumé, c’est bien, mais à condition de savoir à quoi s’attendre. Après tout, ça reste du Far Cry…

J’ai aimé

+ Le début très sympa et bien rythmé

+ L’immersion dans l’univers préhistorique (dialecte imaginaire, sous titres façon préhistoire)

+ C’est quand même super beau

+ Le crafting au cœur du gameplay et enfin cohérent

+ Chevaucher un mammouth = le carnage assuré

+ Les chasses aux animaux légendaires

+ Pas de mode multijoueurs de merde, youhou !

+ Bonne durée de vie…

+ Apprivoiser les bêtes…

J’ai pas aimé

– L’IA « préhistorique »

– Pas de méchant valable

– Ubisoft n’est pas allé au bout de son idée (apprivoiser toutes les bêtes, spawn infini des familiers)

– Où sont les dinosaures ?

– Le plus facile des Far Cry alors que ça aurait pu être le plus dur

– Une simple Skin de Far Cry 3 et 4 ? (map identique, gameplay transposé)

– … mais bonjour le recyclage !

– … enfin pas toutes non plus !

Ma Note : 6-7/10, en fonction de votre feeling avec la série

Publicités

Publié le 14 avril 2016, dans Tests, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :