[Test] Grand Theft Auto V, l’incarnation de l’excellence ?

gta5Titre : Grand Theft Auto V

Développeur : Rockstar North

Date de sortie : 17/09/2013 sur PS3 / Xbox 360, 18/11/2014 sur PS4 / Xbox One et 14/04/2015 sur PC

Plateformes : PC / PS3 / PS4 / Xbox One / Xbox 360

Il aura fallu attendre près d’un an et demi de « bêta test » sur consoles pour voir arriver la « vraie » version de GTA V. Plus sérieusement, 1 an et demi après les versions PS3 / Xbox 360 et quelques mois après les versions PS4 / Xbox One, voici donc la version PC de GTA V. J’ai donc enfin pu m’essayer à ce jeu qui a été le GOTY de pas mal de joueurs en 2013 et 2014, et voici ce que j’en ai pensé…

Le joyau de la couronne

gta5-01Commençons par aborder l’aspect technique. Là ou 90% des développeurs éditeurs font des portages de hits PS3 / Xbox 360 sur PS4 / Xbox One à foison, sans la moindre retouche technique, Rockstar a livré un GTA V sur PS4 / Xbox One qui n’a rien à voir avec les versions PS3 / Xbox 360. Si la résolution est plus élevée et le frame rate plus stable mais toujours bloqué à 30 FPS, c’est surtout le cap technique qui est le plus marquant, alors que les versions « Old Gen » étaient déjà très jolies et mettaient la pâtée à tout ce qui s’était fait sur la génération précédente de machines. gta5-02Beaucoup plus joli et détaillé, GTA V sur « Next Gen » bénéficiait en sus d’une distance d’affichage plus confortable et d’un aliasing plus discret, là où son petit frère sur « Old Gen » tirait un peu la gueule de ce côté-là. Sur la version PC, Rockstar a fait un travail exemplaire avec une version bien optimisée et stable (tout le contraire de GTA IV à sa sortie). Le résultat, c’est une version encore plus reluisante que les versions Next Gen, je n’irai pas jusqu’à dire qu’il y a la même différence qu’entre la version PS3 et PS4 mais l’écart visuel est tout de même assez significatif. gta5-03Le tout est aussi plus net et plus fluide (comme d’habitude), avec une distance d’affichage encore accrue et pas le moindre signe d’aliasing n’est à signaler. Mais Rockstar ne s’est pas contenté que de rendre le jeu plus beau sur « Next Gen », il y a aussi ajouté une vue FPS qui est franchement sympathique (même si personnellement je préfère la vue classique afin d’avoir une meilleure vue d’ensemble), de nouveaux contenus sur le mode solo (collectibles, personnages et missions) ainsi qu’un nouveau mode de jeu : le mode réalisateur qui permet de faire mumuse avec tout un tas d’outils super bien pensés, histoire de laisser certains joueurs laisser libre cours à leur imagination et ainsi reproduire certaines scènes cultes d’autres films / jeux…

3 Garçons pleins d’avenir

gta5-04GTA raconte donc l’histoire de Michael, Franklin et Trevor, 3 hommes assez différents et qui n’ont pas grand-chose en commun. On commencera le jeu avec Franklin, un homme noir qui vit chez sa tente et qui accumule les petits boulots / magouilles pour s’en sortir. Franklin rêve de « coups » plus ambitieux et sa rencontre avec Michael va lui permettre justement d’arriver à ses fins. Michael lui, est un criminel à la retraite. Ancien cerveau d’un trio qui a écumé les banques du coin il y a quelques années, il est considéré mort après un coup qui a mal fini. Il est désormais à la retraite et s’ennuie, et un pétage de plomb l’obligera à reprendre du service. gta5-05Et puis il y a Trévor. La mouche dans le lait. Véritable psychopathe et pilote de génie, Trévor et l’ancien associé de Michael. Il le croit mort et vit reclus dans une bourgade paumée en plein désert. Un témoignage vu à la TV d’une victime d’un récent braquage le sortira de son trou pour vérifier la véritable mort de son ancien acolyte. Voilà le pitch de base, je faisais personnellement parti des sceptiques sur l’histoire de ce trio, pensant que, comme d’autres développeurs avant eux, Rockstar allait se disperser et livrerait une intrigue bien en deçà des autres GTA. gta5-06C’est tout le contraire. L’histoire est l’une des grandes forces de ce GTA, elle est mature et très bien écrite, comporte des rebondissements, est parfois marrante et comme d’habitude avec Rockstar, comporte des moments de satyre de la société d’aujourd’hui. Les missions sont vraiment sympas, il y a des moments de grands spectacles et des moments plus calmes, des scènes cultes et des scènes à se pisser dessus de rire : elle est en somme très bien rythmée. Au début on a qu’un personnage de disponible, mais on aura rapidement l’occasion de pouvoir en contrôler plusieurs, en missions notamment mais pas seulement, pour des moments qui sont l’un des nombreux autres atouts de ce GTA V…

La règle de 3

gta5-07Chaque personnage a des caractéristiques de base (endurance, apnée, conduite, pilotage ect) et une compétence unique : Franklin peut activer un bullet time lors de la conduite d’un véhicule pour mieux manœuvrer, Michael a un bullet time lors des fusillades et Trévor a un bullet time lors des phases en avion, pour là encore manœuvrer plus efficacement. Chaque caractéristique peut être améliorée en faisant une activité ayant un rapport avec cette dernière à la manière de Skyrim selon le principe du « c’est en forgeant qu’on devient forgeron ». Ainsi à force de courir ou faire du vélo, vous monterez votre endurance, conduire de véhicule améliorera votre conduite et rester sous l’eau augmentera votre apnée. gta5-08Malheureusement, pour m’être fait chier à tout monter au max, je ne peux pas dire que ça mérite l’investissement en temps, on pourrait même dire qu’avoir le max dans toutes les caractéristiques ne change pas grand-chose… Qu’à cela ne tienne, il reste la compétence propre à chaque protagoniste, qui elle, en plus d’être très efficace, est utile à monter. On pourra passer à loisir d’un personnage à l’autre, via une transition par la map du plus bel effet (un dézoom sur le personnage actuel puis un zoom sur le personnage sélectionné) et sans aucun chargement. gta5-09Ce qui donnera lieu à certaines petites scènes marrantes (enfin surtout avec Trévor) car lorsque vous prenez le contrôle d’un personnage, celui-ci avant cela vaquait à ses occupations, on pourra ainsi voir Franklin en train de laver sa voiture ou de faire des tractions près de la plage, Michael s’engueuler avec sa femme ou déposer ses gamins quelque part et Trévor… Bah le retrouver en slip dans le désert ( ! ) ou encore déguisé en bébé à la sortie d’un magasin ( !!! ) ou encore sortir d’une sieste dans une benne à ordure ( !!!!! ). Tout ça n’est qu’une infime partie des scénarios possibles bien entendu, étant entendu qu’à chaque fois on trouve le personnage dans un accoutrement pas forcément de notre goût et que pour changer de vêtement il faudra retourner à la planque ou aller dans un magasin…

Ce qui est fait n’est plus à faire

gta5-10Outre sa plastique ravageuse, son scénario captivant et ses personnages travaillés, GTA V c’est aussi un monde ouvert à la richesse sans nul autre pareil j’ai envie de dire. Même un ténor comme The Witcher III peut aller se rhabiller à côté de celui de GTA V. La taille déjà, ce n’est pas une ville mais limite un état ou au pire un petit département. Il y a Los Santos bien sûr, mais ça ne représente même pas un quart de la map ! Un monde ouvert aussi grand c’est bien beau, mais encore faut-il y avoir des choses à faire. gta5-11Et là, nouvelle leçon du maître Rockstar avec des activités en veux-tu en voilà, sans oublier que les missions solo vous donneront l’occasion à maintes reprises de voir du pays comme on dit. Si le gros du jeu se passe à Los Santos, il y a une partie où on joue Trévor dans sa cambrousse et aussi des missions où on sort de la ville. Sans oublier les missions annexes et les évènements aléatoires… Il y a aussi des zones peu conventionnelles, comme la prison fédérale (qu’on visitera lors de missions annexes), la base militaire (où on peut chourer de beaux avions de chasse xD), une énorme chaîne de montagne (où on peut monter au sommet par téléphérique et ainsi avoir une vue imprenable) et bien d’autres endroits, sachant qu’on peut acheter diverses propriétés qui nous servent soit de planque soit de commerce, et permet ainsi de générer des revenus à intervalle réguliers. gta5-12Dans ce dernier cas ça déverrouille du coup de nouvelles missions annexes, comme s’il n’y en avait pas assez… Bref, c’est un jeu qui occupe, personnellement j’ai passé allégrement les 100 heures sans avoir fini à 100% au moment où j’écris ces lignes, ça vous donne une idée ! Mais la plus grosse réussite de GTA V, c’est sa pléthore de petits détails qui font toute la différence… Prenez par exemple le facebook local, Life Invader (déjà lol le nom !), chaque personnage du jeu à un profil renseigné sur ce machin, des photos, des anecdotes, des amis qui eux même ont un profil aussi détaillé. C’est totalement inutile, 90 % des joueurs ne le remarqueront pas, mais c’est là, et ça renforce la cohérence globale. gta5-13Des exemples comme ça, il y en a à la pelle, on peut ainsi se créer un portefeuille d’actions, et sachant que nos actions lors des missions affectent l’économie du jeu, on peut parier que telle société va se casser la gueule vu qu’on va faire péter une bombe au siège social, et ainsi investir à mort sur le concurrent histoire de se remplir les poches. C’est juste du grand art et ça prouve à quel point Rockstar maîtrise son sujet, et accessoirement reste le grand maître incontesté de l’open world riche. Surtout que bon, mis à part l’aspect technique forcément en retrait, tout ça était déjà présent sur les versions PS3 / Xbox 360 en 2013… Oui, ça calme…

yesRockstar prouve sa maestria une fois de plus et livre un véritable chef d’œuvre. N’écoutez pas ceux qui résument le jeu à buter des flics ou à faire le kéké avec une voiture de Jacky, GTA V c’est avant tout une histoire incroyable, des personnages ultra travaillés, des tonnes de possibilités et des dizaines d’heures de plaisir dans un monde ouvert riche et incroyable. Alors oui, on peut effectivement buter des gens gratuitement, faire des choses peu recommandables, et / ou foutre le bordel en ville à coup de bazooka, comme dans la vie j’ai envie de dire. C’est pas pour ça qu’on le fait, non ?

J’ai aimé

+ Super joli, fluide, distance d’affichage au top et pas un pet d’aliasing !

+ Un gros cap graphique entre les versions « Old Gen » et « Next Gen »

+ Monde ouvert gigantesque, très riche et détaillé

+ Des tonnes d’activités et d’évènements aléatoires annexes à l’histoire

+ Un scénario à 3 personnages qui se recoupe pour ne former qu’une seule et même histoire

+ Un scénario captivant et riche en rebondissements

+ 3 personnages très différents et attachants

+ Trévor, sa vie et son œuvre…

+ Dialogues super bien écrits

+ Des scènes et répliques cultes

+ Les quelques choix qui ont une vraie incidence sur l’intrigue

+ Des missions secondaires travaillées

+ Ces petits riens qui font toutes la différence

+ Enormément de choses à faire ( achats de propriétés, loisirs, bourse ect)

+ Grosse, très grosse durée de vie

J’ai pas aimé

– Les caractéristiques qui n’ont pas une si grosse importance que ça

– J’aurai bien aimé avoir une liste de succès dédiée au solo et une liste séparée pour le multi comme c’est le cas pour les Call Of Duty

Ma Note : 9/10

Publicités

Publié le 4 mars 2016, dans Tests, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :