[Test] Transformers Devastation, le Bayonetta de 2015 ?

transformers_devastationTitre : Transformers Devastation

Développeur : PlatinumGames

Date de sortie : 09/10/2015

Plateformes : PC / PS3 / PS4 / Xbox 360 / Xbox One

Fin 2015 est sorti dans l’anonymat le plus total Transformers Devastation, le nouveau jeu du très réputé studio japonais PlatinumGames. Coincé entre les grosses licences comme Fallout 4, Star Wars Battlefront ou encore l’Assassin’s Creed annuel, ce jeu sans prétention pourrait pourtant faire son trou et vous séduire. Moi j’ai kiffé en tous cas, et je m’en vais vous dire pourquoi…

Tout est dans le style

transformers_devastation-01La première chose qui frappe lorsqu’on lance le jeu, c’est son style graphique. Oubliez les gros moteurs 3D qui tâchent, place ici à du cell-shading pour un aspect cartoon du plus bel effet. Tous les robots présents (Autobots, Decepticon et Insepticon) sont donc plus proches du style de la série animée que des films de Michael Bay, même si de mon point de vue un aspect un poil plus massif n’aurait pas fait de mal… On incarne donc tour à tour différents personnages (Optimus Prime, Bumblebee, Sideswipe, Wheeljack et Grimlock), même si à l’issue de la première mission on aura le choix entre laisser le jeu nous imposer les robots ou choisir soi-même son chouchou. transformers_devastation-02Sachant que chaque Autobot à sa spécialité et des coups spéciaux propres, on prendra plaisir à essayer les différents personnages parmi les 5 possible, même si forcément on finira par avoir une affinité avec 1 en particulier. Transformers Devastation, même s’il s’inspire grandement de la série animée, n’est en aucun cas une adaptation et propose un scénario inédit, qui n’a rien d’extraordinaire soit, mais qui fait le job et a le mérite d’exister. transformers_devastation-03On croisera tout de même quelques célébrités chez les Decepticon comme Starscream ou encore Megatron, même si là encore leur look n’a rien à voir avec les films. Les néophytes de la série animée ou ceux qui ont oubliés comme moi ne seront pas perdus, même si le scénario a été écrit pour les fans je pense. L’histoire comporte 7 chapitres, ça peut paraître peu mais comme on passe en général une bonne heure sur chaque, ça fait le boulot et la durée de vie est conforme à ce que propose le genre en général…

N’est pas Bayonetta qui veut

transformers_devastation-04Développé par PlatinumGames, les créateurs d’un des meilleurs beat’them all de la génération précédente, Transformers Devastation s’inspire de Bayonetta, mais n’est pas Bayonetta avec un simple skin Transformers. Pourtant, c’est ce qui lui serait arrivé de mieux. Je m’explique, de Bayonetta Transformers Devastation reprend le principe de score à chaque combat et le système d’esquive, qui déclenché au parfait moment, permet d‘obtenir quelques secondes de bullet time pour bourrer l’adversaire de coups. transformers_devastation-05Et reprendre ce système ne fait pas de ce jeu le génialissime Bayonetta. Car sur presque tout le reste le jeu fait moins bien, à commencer par le nombre de coups et combo disponibles par personnages, tout juste risible comparé au modèle. De même il y a quelques coups / compétences à acheter avec l’argent gagné, mais là encore il y en a moins de 10 et ce commun à tous les Autobots. Il n’y a que sur les armes que l’élève dépasse le maître, avec un choix très conséquent de fusils / pistolets mais aussi d’armes de mêlée. transformers_devastation-06Concernant les super attaques, chaque Autobot possède la sienne et il faudra remplir comme dans chaque jeu du genre une jauge qui monte plus vite si on joue bien. Transformers oblige, chaque Autobot pourra se métamorphoser un véhicule d’une simple pression de touche, par contre ceux qui espéraient pouvoir changer de skin de transformations pendant le jeu (passer de voiture à moto par exemple) seront déçus, même s’il faut être réaliste et qu’une telle feature imposerait des contraintes monstrueuses en terme de game design…

PlatinumGames a la main verte

transformers_devastation-07Derrière cet intertitre peu inspiré se cache l’un des fléaux du beat’them all : le recyclage. Transformers Devastation use et abuse de ce procédé partout et tout le temps. Vous péterez ainsi la gueule du même boss 2 ou 3 fois, vous retournerez dans les mêmes zones plusieurs fois, vous affronterez les même ennemis de différentes couleurs et même s’il y a 5 personnages avec des coups distincts, le feeling est globalement le même avec chaque Autobot, à part peut-être Grimlock. La conséquence directe, c’est que le jeu devient très vite répétitif, pour tout dire j’ai rarement fait plus de 2 missions à la suite. transformers_devastation-08Est-ce pour autant un mauvais jeu ou un jeu moyen ? Carrément non, définitivement non. Les combats ont la patate, il se dégage une réelle puissance dans les coups et c’est quand même super agréable à l’œil, même si les décors d’une mission à l’autre se ressemblent et paraissent identiques. C’est très agréable à jouer tout simplement, à part peut-être lors des combats de boss où ces derniers ont tellement de vie qu’ils paraissent intuables. transformers_devastation-09Au final, ça passe à chaque fois, mais c’est vrai que ces combats sont longs et éprouvants du coup. Ça ajouté au reste des reproches fait que le jeu n’est pas aussi marquant que son illustre modèle, même si les tonnes d’armes et bonus achetable à la boutique compensent. Cette dernière est accessible entre chaque mission mais aussi pendant ces dernières en se rendant dans des halos verts. On peut y changer de personnages et améliorer nos Autobots, même si je n’ai pas eu l’impression que monter au maximum les caractéristiques avait beaucoup d’impact, du moins pas autant qu’un uppercut d’Optimus Prime…

yesPlatinumGames livre un bon jeu qui reprend en partie le concept de Bayonetta à la sauce Transformers. C’est en partie réussi : techniquement ça claque, les combats ont la patate et il y a 5 personnages jouables. Les décors et boss / ennemis recyclés, ainsi que le trop grand nombre de points de vie de ces derniers useront un peu votre patience, mais rien qui vous empêchera de « kiffer votre race » comme disent les jeunes. Indispensable pour les fans de Transformers et à faire si vous aimez les beat’them all !

J’ai aimé

+ Style graphique en cell shading de toute beauté

+ Des combats dynamiques qui ont la patate

+ 5 personnages jouables

+ Des tonnes d’armes à acheter

+ L’univers Transformers

+ Du défi pour les complétistes

J’ai pas aimé

– Quelques soucis de caméra

– Recyclage d’ennemis, de boss et de décors

– Les boss en mode « sacs a pv »

– Peu de combos et de techniques par personnages

Ma Note : 7/10

Publicités

Publié le 4 février 2016, dans Tests, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :