[Test] Ori and the Blind Forest, le meilleur Metroidvania de l’année ?

oriatbfTitre : Ori and the Blind Forest

Développeur : Moon Studios

Date de sortie : 11/03/2015

Plateformes : PC / Xbox One / Xbox 360

Ce qui est bien avec les exclusivités de la console Xbox One, c’est qu’on a droit à des sorties sur PC. Annoncé lors de l’E3 2014 lors de la conférence Microsoft, ce jeu dans la catégorie « jeu indé » m’avait tapé dans l’œil, avec ça D.A féérique et sa bande son magique. Un an après le jeu est sorti et voici le verdict…

Un Hommage à Ghibli

oriatbf-01Ori and the Blind Forest, c’est l’histoire de Kuro, une chouette géante noire, qui vient voler dans les branches de l’Arbre aux Esprits, ce qui a pour effet de créer une tempête et fait dépérir la forêt. Ça a le mérite d’être simple, mais c’est admirablement et adorablement bien raconté dans le jeu, avec des dialogues dans un dialecte incompréhensible mais pas irritant comme ça avait été le cas avec Okami. Et puis, comment ne pas fondre devant une telle beauté ! Les décors sont sublimes et supers détaillés, on a l’impression de jouer à un dessin animé de Ghibli. Les screenshots qui illustrent cet article ne rendent pas justice au jeu, vous devriez voir le tout animé et bercé par cette sublime OST signée Gareth Coker… oriatbf-02Après un prologue émouvant, on est donc aux commandes d’Ori, une petite bestiole blanche au croisement d’un lapin et d’un chat. Vous trouviez l’un et / ou l’autre tout mignon kawaï ? Attendez de voir Ori se mouvoir et de l’entendre pousser des petits cris… Le soin apporté aux décors, aux musiques et à la narration est le même du côté des animations, c’est juste du grand art ! oriatbf-03Les légers ralentissements sur Xbox One, qui venaient verser une goutte d’encore dans ce tableau technique d’un blanc immaculé, sont de l’histoire ancienne sur PC, c’est, en plus d’être magnifique, fluide en toutes circonstances, même lors des phases de fuite où une multitude d’effets nous explose les mirettes. On avance donc dans des niveaux super jolis et on suit les péripéties d’Ori qui restaure peu à peu la forêt, déverrouillant de nouvelles zones. On a également un autre éclairage sur l’histoire, avant de terminer en beauté sur fin digne des plus grands dessins animés Ghibli… Narrativement, techniquement, artistiquement et musicalement, Ori and the Blind Forest signe donc un sans-faute, mais qu’en est-il du reste ?

Le juste milieu

oriatbf-04Concernant le gameplay, Ori and the Blind Forest un un Metroidvania, un jeu d’action-aventure où on acquière de nouvelles compétences pour accéder à de nouvelles zones, sans oublier qu’il faudra forcément retourner dans les premiers niveaux pour les explorer de fond en comble avec les dernières aptitudes. Parmi les rares reproches que j’ai à faire au jeu, il y a les donjons, qui une fois terminés, sont inaccessibles. Cela a beau être justifié par l’histoire, rien n’empêchait de les rouvrir une fois l’aventure terminé ! oriatbf-05Cela m’amène au deuxième point, dans Ori and the Blind Forest, finir le jeu équivaut à finir le jeu de manière ferme et définitive, il n’est pas possible de retourner dans le monde pour explorer les niveaux à 100%, ce qui signifie qu’il faudra tout se taper avant d’aller au dernier donjon, supe… La sauvegarde est d’ailleurs verrouillée une fois le jeu terminé, si vous voulez y rejouer, il faudra le refaire, un point c’est tout ! Pour autant, il faut concéder qu’en matière de rythme, le jeu tient la tête haute aux meilleurs du genre, avec un mélange de phases d’action, de puzzles, de plateformes et de narration parfaitement dosé, si bien que les 10 heures qu’il vous faudra pour boucler oriatbf-06l’aventure (sans la chasse aux bonus, sinon vous pouvez rajouter 5 heures) passent super vite ! Pour un jeu vendu 20 € à la sortie, la durée de vie est donc super correcte, sachant que pour les amateurs de 100%, Ori and the Blind Forest vous réserve des challenges pas évidents, comme le fait de finir le jeu en moins de 3 heures (sachant qu’il est relativement facile de finir en moins de 2 heures en second run avec vidéo Youtube à l’appui), de finir le jeu sans utiliser le moindre point de compétence (c’est plus chiant que difficile il faut l’avouer…) et surtout, de finir le jeu sans mourir une seule fois… (bon là ok c’est pas évident lol)

Challenge à la carte

oriatbf-07Je vois venir les plus téméraires d’entre vous : finir sans mourir c’est facile ! Eh bien oui et non ^^ Ce n’est pas foncièrement difficile, certaines phases sont vraiment tendues mais avec la pratique ça passe. Ce qui l’est plus, c’est que le jeu vous « offre » littéralement peu de sauvegardes, dites automatiques. Le reste du temps, il faudra dépenser 1 point d’énergie pour sauvegarder, et ce à chaque sauvegarde (car au début il est impossible de réutiliser un point de sauvegarde). Donc les cocos de chez Moon Studios ont trouvé là un moyen parfait pour que les joueurs fassent eux même leurs propres difficultés, en laissant le joueur sauvegarder quand il en a envie, à condition d’avoir de l’énergie. oriatbf-08L’énergie sert donc à sauvegarder, mais aussi à faire de puissantes attaques et à déverrouiller des passages, ce qui fait que lors d’un premier run, alors qu’on ne sait pas ce qu’il y a devant, on a un peu les miquettes certaines fois. J’ai d’ailleurs payé le prix fort de mon côté aventurier à de nombreuses reprises, alors qu’il ne me restait qu’un point d’énergie, je n’ai pas la sauvegarde facile il est vrai. Sauf que mourir bêtement et recommencer 2 heures en arrière ça pique un peu xD L’autre point fort du jeu, c’est qu’en plus de débloquer des nouvelles aptitudes permettant d’explorer d’autres lieux, il est possible d’améliorer le tout via de l’exp gagnée en tuant des monstres. oriatbf-09Une sensation de montée en puissance qui, accompagnée des séquences de fin de donjons, permettent au jeu d’obtenir ce petit plus qui en fait un indispensable parmi la pelletée de jeux d’action – aventure qui inonde le marché… Ces séquences finales de poursuites / échappées sont incroyables : d’une part parce qu’une multitude d’effets visuels rythme le truc mais qu’en plus et d’autre part, elles sont à faire d’une traite sans sauvegarder ! Déjà pas évidentes, elles permettent au joueur de rentrer en « Transe » pour les passer, et finir par les réussir d’une traite est grisant, le genre de sentiments que seuls des jeux comme Ori and the Blind Forest ou encore Hotline Miami savent procurer…

yesVous l’aurez compris, Ori and the Blind Forest est un petit bijou et si vous aimez les jeux d’action – aventures, vous serez comblé ! Beau à tomber, aussi bien artistiquement que techniquement, le jeu est en plus bercé par une OST sublime et propose une aventure poignante et difficile à souhait avec le système de sauvegarde ingénieux de Moon Studios. On regrettera cependant que les donjons terminés le soit définitivement, tout comme le jeu qui une fois fini verrouille la sauvegarde, vous empêchant d’y rejouer à moins de le refaire entièrement. Des petits couac qui lui coutent la note ultime, mais qui ne vous empêchera en rien de découvrir ce chef d’œuvre !

J’ai aimé

+ Beau à tomber !

+ Direction Artistique de fou furieux

+ Mignon tout plein et super touchant

+ Une OST qui sait bercer les moments calmes comme rythmer les phases d’action, le tout à merveille !

+ Gameplay exigeant et sans pitié

+ Le système de sauvegarde, original et bien pensé

+ Les phases où il faut s’échapper des donjons

+ Les compétences et le système d’évolution

+ Des succès qui forcent à se sortir les doigts du cul…

+ … et qui permettent au joueur d’atteindre la « Transe » !

+ Durée de vie correcte

+ Prix attractif

J’ai pas aimé

– Les rares moments où les projectiles ennemis ne sont pas très visibles

– Une fois le jeu fini, on ne peut pas retourner fouiller le monde !

– La sauvegarde verrouillée une fois le jeu fini, on ne peut même pas charger la partie au dernier boss !

– Une fois les donjons fini, on ne peut pas y retourner

Ma Note : 8/10

Publicités

Publié le 22 novembre 2015, dans Tests, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :