[Test] The Witcher III : Wild Hunt, la leçon de CD Projekt ?

witcher3Titre : The Witcher III : Wild Hunt

Développeur : CD Projekt

Date de sortie : 19/05/2015

Plateformes : PC / PS4 / Xbox One

En tête de ma liste des attentes de 2015, voici donc The Witcher III Wild Hunt. Repoussé à de nombreuses reprises, le dernier jeu de CD Projekt a pris son temps et était attendu au tournant, pour la taille de son monde ouvert, pour la baffe graphique qu’il allait nous coller mais aussi et surtout pour ma part, pour son univers, ses personnages, son écriture et la qualité et cohérence de l’ensemble. Attention, Witcher is coming…

Quand Généreux rime avec Talentueux et Ambitieux

witcher3-01Le studio polonais en est à son troisième Witcher. Et plutôt que de nous servir tous les ans ou les deux ans un nouvel opus avec une quantité maigre de nouveautés, CD Projekt s’est retroussé les manches pour nous proposer une révolution dans la série : un univers ouvert GIGANTESQUE par rapport à celui de The Witcher 2, chez qui les zones étaient bien plus ouvertes que les ¾ des jeux mais reliées entre elles par des écrans de chargement. Ici on a certes plusieurs zones mais leurs tailles sont incomparables à celles du second volet de la série… Dans le 2, on avait une ville et une forêt dans l’acte 1 par exemple, ici on a des villes et des villages, reliés par des routes et séparés de forêts, cavernes et autres choses à explorer. On a presque à faire à des zones à la Skyrim et bien que leurs tailles n’arrivent pas à la cheville de celle du chef d’œuvre de Bethesda, elles conservent l’essentiel, à savoir la richesse, la variété et la cohérence de l’ensemble. witcher3-02On a rarement vu ça, et à vrai dire CD Projekt vient de poser ses couilles sur la table, et en matière de monde ouvert, rejoint les ténors du genre comme Bethesda ou Rockstar. Ce monde est vivant, avec des bestioles en tous genres comme des loups ou des ours, mais aussi des monstres de l’univers Witcher comme les Nekkers ou les Noyeurs, entre autres. Si bien que comme Skyrim, The Witcher III a une fâcheuse tendance à nous entraîner hors des routes et accessoirement de notre objectif initial et il n’est pas rare de se « perdre » dans ce monde durant plusieurs heures. witcher3-03Il y a de plus bon nombres de villages, de points d’intérêts et d’évènements ponctuels pour rendre le tout ultra crédible. Avec tout ça, le jeu peut se targuer de valoir son prix, puisque j’y ai passé un peu plus de 200 heures, en passant certes beaucoup de temps à me balader et à explorer, en n’utilisant que très peu les déplacements rapides et en ayant fait le jeu à 100%, ce qui inclue d’explorer toutes les zones du jeu à fond et d’avoir fait toutes les quêtes. Et quand bien même on ne se contenterait que de la quête principale et de quelques quêtes annexes, il paraît difficile d’abaisser le compteur en dessous des 100 heures…

Pour l’amour du Downgrade

witcher3-04Le jeu a été pris dans une polémique peu avant sa sortie : comme c’est à la mode maintenant, il a été accusé de downgrade en particulier du côté des joueurs PC qui se sont empressés de jeter la pierre aux joueurs consoles. Alors vous me connaissez, je suis un fervent défenseur du jeu sur PC, car même avec la plus mauvaise foi du monde, c’est un fait que les jeux sur PC sont en général plus beaux et plus fluide (ça n’empêche en rien des exceptions, surtout chez Warner ces temps-ci). Autant je comprends qu’on s’insurge devant des jeux comme Watch_Dogs qui, même sur un PC de la NASA, ne ressemble en rien à ce qui a été montré en 2012, autant là je ne comprends pas. Pire, j’airai même défendre la cause des consoles dans ce cas précis, car messieurs les rageux du PC, eh bien sans les consoles, The Witcher III Wild Hunt n’existerait tout simplement pas ! witcher3-05Même si The Witcher 2, sorti uniquement sur PC et un an et demi après sur Xbox 360, a eu un franc succès commercial, CD Projekt l’a déclaré à de nombreuses reprises, un succès identique ne leur aurait pas permis de rentrer dans leur frais sur un jeu du calibre de The Witcher III. Du coup, certains se sont sentis obligés d’attaquer le moteur du jeu avec des effets de blur qui ont disparus entre la démo E3 et le rendu final. Les gars, c’est juste le développeur qui a changé son design en voulant le rendre plus réaliste, pas de quoi en faire tout un fromage ( surtout qu’avec un mod il est possible de rétablir ces effets, ce que je n’ai pas fait perso, je préfère l’orientation prise par CD Projekt ). Surtout que franchement, techniquement, le jeu est inattaquable ! witcher3-06Les zones sont gigantesques et c’est beau sa race comme disent les jeunes. Ca fourmille de détails, la végétation est luxuriante, les effets de lumières et de particules tuent la bite et les animations sont super réussies. Mention spéciale aux visages, hallucinants de réalisme, avec la barbe de Geralt qui pousse au gré du temps. Et pour une fois, le studio s’est plutôt bien démerdé avec les consoles, car le rendu est impeccable et assez similaire à la version PC, mis à part le frame rate bloqué à 30 FPS et un niveau de détails global un cran en dessous. On ne va pas s’en plaindre : alors la version PC quasi égale aux versions consoles => Deal With It !

Le paradis des DLC gratuits

witcher3-07Quand d’autres développeurs / éditeurs nous balancent des Season Pass avec des contenus déjà datés alors que le jeu de base n’est même pas sorti, et / ou une myriade de bonus de précommande / DLC de la honte ( costumes, armes et ce genre de conneries ), CD Projekt, qui n’est sous la coupe d’aucun éditeur vu qu’ils s’éditent eux même, prend tout le monde à contrepied en proposant certes un Season Pass à 25 €, mais avec 2 contenus prévus pour fin 2015 et mi 2016 de plusieurs dizaines d’heures chacun. Ça change des Chroniques d’Arkham qui se plient en 5 minutes montre en main et d’un Season Pass à 40 €, si vous voyez ce que je veux dire. witcher3-08Déjà que c’est un miracle en soi qu’un Season Pass soit vendu en dessous de 30 €, que les contenus se sortent pas dans les 2 semaines qui suivent la sortie du jeu et que les durées de vie annoncées et respectives de chaque contenu ne soient pas de quelques heures tout au plus, mais en plus, CD Projekt assure un suivi exemplaire de leur bébé, avec, et tenez-vous bien, DES DLC GRATUITS !!!!! Oui, en 2015, c’est rare, c’est même les seuls à faire ça. Parce que bon, déjà que filer des DLC ce n’est pas habituel, mais autant, c’est du jamais vu. A ce jour il y en a 16 (skins de personnages, armes, armures, quêtes…), et je vous invite à vous rendre sur la page Steam du jeu à cette adresse, pour constater vous-même ce miracle. witcher3-09Je précise aussi que ça concerne TOUTES LES PLATEFORMES, aussi bien le PC que la PS4 et la Xbox One. De plus, le studio polonais est à l’écoute des joueurs, en développant des patchs qui incluent des choses demandées par la communauté, comme un coffre de stockage qui n’existait pas à la sortie du jeu et qui est maintenant une réalité. Et voir le Community Manager déclarer : « Vous voulez un New Game +, très bien il arrive dans la prochaine mise à jour ! » fait bien plaisir, en ces temps où les développeurs et surtout les éditeurs nous prennent pour des vaches à lait… CD Projekt a d’ailleurs déclaré qu’ils faisaient ça pour montrer l’exemple et qu’il était possible de filer des contenus sans les faire payer, le message glissé dans chaque boîte du jeu en est la preuve. J’espère qu’ils seront lus et entendus, même s’il faut être réaliste et ne pas avoir trop d’espoir…

Witcher is coming…

witcher3-10On incarne donc pour la troisième fois consécutive le grand Geralt De Riv, une légende parmi les Witchers. Les Witchers sont des humains ayant subis des mutations et un entrainement au combat spécial, afin de pouvoir se battre contre des monstres. Ils sont stériles et ont auprès des humains une très mauvaise réputation, même si le monde a besoin d’eux pour éradiquer un mal que les hommes ne parviennent pas toujours à combattre. Dans ce contexte, et grâce à l’apport du monde ouvert décrit plus haut, on a vraiment l’impression d’incarner un Witcher, à la manière de Batman dans la série Arkham. witcher3-11Quand on arrive dans un village, les gens nous insultent, crachent sur notre passage et / ou font des bonnes remarques du style « Voilà le sale mutant, du balais ! ». Le fait d’évoluer dans ce monde ouvert et d’aller de village en village et de constater ces comportements jouent pas mal dans le feeling de vraiment jouer un Witcher. On aura aussi le choix d’accepter ou non d’aider les villageois et d’accepter les contrats contres des espèces sonnantes et trébuchantes avec les bons choix qui vont bien. La nouveauté de cet épisode est que désormais on peut négocier notre prime, vraiment sympa et une fois de plus immersif. Serez-vous un Witcher sans humanité en ne pensant qu’à l’argent, et fidèle à l’image que se font les gens de vous, ou serez-vous un poil plus humain et redorerez le blason de votre profession ? witcher3-12Comme souvent dans la série, il n’y a jamais des bons ou des mauvais choix, et vous serez bien souvent contraint d’accepter des conséquences assez inattendues à vos choix, alors qu’à l’origine ça semblait vous sembler juste. Exemple avec cette quête annexe du tout début du jeu, un nain vous demande de retrouver l’incendiaire de sa forge. Vous partez du point de départ de l’incendie et avec vos sens aiguisés vous arrivez à une rivière. Là, vous trouvez des traces de lutte entre un homme et des noyeurs, et vous remontez les traces de sang jusqu’à une maison toute proche de celle du nain. witcher3-13Vous découvrez alors l’incendiaire n’est autre qu’un pauvre homme qui a un peu trop bu la veille pour oublier ses soucis et qui a malencontreusement mis le feu à la forge sans le vouloir. Vous avez alors le choix, faire ce pour quoi on vous a engagé et livrer le coupable contre une belle somme d’argent ou accepter le « pot de vin » du coupable, bien moindre que la récompense offerte par la quête, et le laisser tranquille en mentant au nain. J’ai personnellement opté pour la première solution, qui me paraissait la plus juste, sauf qu’à l’époque médiévale on ne rigolait pas avec les crimes, et le mec a fini pendu haut et court dans les minutes qui ont suivi la fin de la quête…

Quêtes annexes pas annexes

witcher3-14C’était l’un des nombreuses ambitions de CD Projekt : proposer des quêtes annexes bien écrites, intéressantes et éviter les quêtes dites « Fedex » où l’on doit aller dans un bois pour tuer des sangliers jusqu’à looter 3 défenses qui ne tombent que tous les 2-3 bestioles pour les « livrer » à un PNJ dans un village voisin. Lorsqu’ils ont en plus annoncé que des quêtes annexes pouvaient influencer l’histoire, j’avoue que je n’y ai pas vraiment cru, il y a tellement de développeurs qui vendent du rêve pour au final ne pas tenir le quart de leurs dires ces dernières années que ça devient habituel, comme les promesses des campagnes politiciennes. witcher3-15Pour autant, après plus de 200 heures sur le jeu, je dois avouer que ces promesses sont une réalité : on a rarement eu une telle qualité d’écriture dans des quêtes annexes, elles sont en plus très variées et ont leur histoire propres, il n’y a AUCUNE quête « Fedex » et surtout, certaines d’entre elles sont liées à l’histoire principale, parfois de loin mais parfois de très près… C’est du jamais vu tout simplement, le summum étant cette quête principale où on doit défendre un endroit et où ceux qui nous accompagnent sont des gens qu’on a aidé lors de quêtes annexes, si bien que si on ne les fait pas, on se retrouve seul ou presque. Surtout qu’on ne voit pas le truc venir. Brillant. Il y a aussi dans le même genre l’épilogue du jeu où on retrouve les conséquences de nos choix lors de certaines quêtes annexes justement… witcher3-16On pourra ainsi pêle-mêle : participer à l’assassinat d’un roi, favoriser grandement pour ne pas dire choisir le successeur du monarque d’une province, aider de vieilles connaissances et bien d’autres choses, en plus de la pléthore d’autres quêtes sans incidences sur l’histoire et d’activités annexes comme les combats à mains nues, les courses de chevaux et le gwynt, une sorte de jeu de cartes à la Hearthstone, avec pas moins de 199 cartes à collectionner. C’est un véritable jeu dans le jeu, avec carrément des quêtes spécifiques et même un gros tournoi dans le jeu, et croyez-moi on peut y passer des heures et tout obtenir demandera une sacrée organisation et pas mal de temps…

Femmes fatales

witcher3-17Cette qualité d’écriture se ressent aussi dans l’histoire, avec une quête principale vraiment incroyable, avec certes quelques missions « basiques » mais aussi des missions qui marquent, avec des thèmes très adultes pas souvent abordés dans les jeux vidéo. Comme cette mission où on force un père à déterrer son bébé mort-né et à le ramener dans sa maison pour lever une malédiction. C’est un exemple parmi tant d’autres, mais c’est le premier qui m’est venu à l’esprit lorsque j’ai écrit ce billet. Cette qualité d’écriture se ressent aussi et surtout dans les dialogues, avec des personnages hauts en couleur. Il y a Geralt bien sûr, mais aussi toute une batterie de personnages plus ou moins secondaires, et en particulier des femmes aux tenus fringantes qui ont fait la réputation de « jeu de cul » à la série The Witcher si lointaine de la réalité auprès du grand public et des non-initiés. witcher3-18Surtout que ces personnages féminins aux atouts mis en valeur sont des magiciennes non pas écrits par CD Projekt mais par un auteur polonais, Andrzej Sapkowski de son nom, le développeur n’a fait qu’adapter les personnages, et merveilleusement bien si j’en crois mon ami Belzedar qui a lu tous les romans. Les détracteurs auront vite fait de juger le jeu en le qualifiant de très masculin qui considère la femme comme un objet de fantasme, sauf que ceux qui ont fait le jeu savent que c’est totalement l’inverse. En effet, si les magiciennes mettent leurs atouts en valeur et se servent de leur magie pour modifier leur apparence (oui parce qu’à l’origine toutes ne sont pas des bombasses lol), c’est pour avoir des faveurs des hommes de pouvoirs et ainsi les plier à leur volonté. Donc pour le cliché de la femme objet, il faudra repasser je crois… witcher3-19On retrouve ainsi plusieurs personnages déjà croisés dans The Witcher II, dont la belle et charismatique Triss Merigold ou encore le duo Zoltan / Jaskier, mais aussi des nouveaux venus, comme la pétillante Ciri, la plus notable étant la belle Yennefer de Vengerberg dont on entend parler depuis The Witcher et qui fait enfin son apparition. Alors dans les livres c’est l’amour fou de Geralt et tout est fait pour vous pousser dans ces bras, ce qui est à mon sens un vrai défaut (le seul ?) pour le jeu. Ça passe par des choix de dialogues assez restreints, on a le choix sur soit la complimenter et craindre une éventuelle romance (étant attaché à Triss et étant un homme fidèle dans la vie comme dans les jeux, c’est un problème) soit l’envoyer bouler de manière assez violente, il n’y a pas de demi-mesure. witcher3-20Pour un jeu pareil proposant tellement de choix avec tant d’incidences sur la trame principale, favoriser un personnage à ce point fait un peu tâche, quand bien même dans le roman c’est effectivement Yennefer qui prédomine. A ce sujet, le développeur dit travailler sur le sujet et proposera bientôt un gros patch avec de nouveaux choix de dialogues. Et pour ceux qui ont prévu et / ou voulu « bouffer à tous les râteliers » si je puis dire, le studio polonais a sévi de la manière la plus géniale possible, en donnant lieu à une scène particulièrement bien pensée je trouve. J’ai dû la visionner sur Youtube après avoir fini le jeu pour la découvrir, mais mon ami Nym33p qui m’en a parlé l’a eu lui en live lol Pour ceux que ça intéresse, cliquez ici

La Voie de l’épée

witcher3-21Autre remaniement majeur après The Witcher II, le système de combat. Si sur ce dernier le système était bon, il laissait tout de même la part belle au bourrinage avec des abus du côté des signes notamment (ah le signe Qwen et son bouclier qui envoyait des éclairs…). Dans The Witcher III, exit tout ça et place aux parades, esquives et contres, avec une puissance des signes revus à la baisse, le tout dans un système assez dynamique, ce qui donne des joutes assez intenses, surtout lorsque l’on affronte des grosses bestioles. Car monde ouvert oblige, les gros monstres qui faisaient office de boss dans The Witcher II, peuvent être croisés au détour d’une forêt ou d’une montagne dans The Witcher III, pour des affrontements aussi inattendus qu’épiques. (Mention spéciale à l’Arachas Vénimeux croisé en pleine forêt à Skellige !) witcher3-22Si les signes sont toujours là, ils servent plus de manière complémentaire que de moyen offensif direct comme c’était le cas dans le 2, et même si je regrette un peu mon signe Qwen ultra abusé de The Witcher 2, je trouve ce changement bien plus équilibré. Car il est toujours possible de se spécialiser dans les signes avec le nouveau système d’évolution du personnage, on pourra ainsi mettre ses points dans 4 domaines, le corps à corps, les potions, les signes et les compétences, au nombre de 10. Chaque compétence peut être placée dans 1 des 12 espaces, et combinés avec 4 emplacements de mutagènes, ce qui fait que d’une part on ne pourra pas tout monter et que d’autre part a permet de se faire des « builds » bien différents, même si de mon point de vue, un build full corps à corps avec 4 mutagène rouges et son gros bonus de 160 % de dégâts fera l’unanimité. witcher3-23On a désormais des niveaux, les quêtes et les monstres aussi, et avec le nouveau système d’esquives, il m’est arrivé d’affronter des bestioles avec une tête de mort rouge à la place du niveau, signe que la bête était bien trop forte pour moi en théorie. En théorie, car s’il faisait effectivement très mal, encore fallait-il qu’il me touche, et il a fini par mordre la poussière au bout d’un affrontement d’une bonne quinzaine de minutes… C’est dans ces moments-là que le système de combat est ultra jouissif, qu’on se sent vraiment Geralt De Riv et donc qu’on kiffe à mort…

Geralt Of Rivia, The White Wolf

witcher3-24Concernant l’histoire, la dernière de Geralt De Riv d’après les développeurs, on enchaîne les moments forts, surtout sur le seconde moitié de l’aventure. Geralt part donc à la recherche de Ciri, sa fille adoptive. On partira donc sur ces traces dans les régions de Blanchefleur, Velen, Novigrad, Skellige et Kaer Morhen. Toutes ces régions ont un style différent, mes préférées étant Skellige et Kaer Morhen, très similaires à l’univers de Skyrim au passage, avec un esprit celte / nordique omniprésent. The Witcher III est d’ailleurs un des rares jeux (le seul ?) où la durée de vie annoncée par les développeurs est à multiplier et non à diviser comme 95% des jeux. witcher3-25Ainsi, CD Projekt annonçait qu’ils tablaient sur 60 heures de durée de vie, quand on sait que j’ai passé allégrement les 200, ça fait sourire lol Je ne suis donc pas inquiet pour les 2 extensions prévues en octobre 2015 puis courant 2016, qui pour 25 € les 2 proposeront j’en suis sûr, des dizaines et des dizaines d’heures d’aventure. Un mot d’ailleurs sur la fin du jeu qui comporte 3 scènes très différentes, plus de nombreuses variantes selon les choix fait lors des quêtes annexes. J’ai pour ma part eu une fin qui me satisfait pleinement, bien plus que la scène considérée comme la meilleure fin d’ailleurs. witcher3-26Et voir un épilogue qui reprend des choix fait 150 heures plus tôt sur une quête annexe fait bien plaisir, c’est surtout relativement rare dans le milieu… Concernant les derniers points non encore abordés, signalons que les phases d’enquête à la Batman sont très réussies et renforce le sentiment de jouer un Witcher, tout comme le renforcement du crafting. (même si la gestion de l’argent devient très accessoire du coup) De même le jeu comporte bon nombre de combats de boss épiques et superbement mis en scène, toujours accompagnés de musiques splendides. L’OST est d’ailleurs de grande qualité et je la recommande chaudement. Puisqu’on est dans l’audio, signalons également que The Witcher III est l’un des trop rare à proposer de base un choix entre Anglais sous-titré et VF intégrale, un choix appréciable quand on connaît la qualité de la VO et des quelques voix prestigieuses qui ont rejoint le casting. witcher3-27(Charles Dance de Game Of Throne en empereur du Nilfgaard quel pied !). Terminons enfin sur les soucis, parce que oui le jeu n’est pas parfait. Le défaut non encore résolu à ce jour reste l’interface, peu ergonomique ni très pratique, même si d’énormes progrès ont été fait au fur et à mesure des patchs. Il y a aussi les bugs liés au monde ouvert, c’est le genre qui veut ça mais perdre 40 heures de jeu comme ce fut mon cas ne fait jamais plaisir, même si refaire le jeu depuis le début n’a pas vraiment été un problème, c’est dire sa qualité… Ce problème a été patché depuis pour les nouveaux joueurs, mais pour ceux ayant déjà eut le bug, c’était retour inévitable à la case départ. Enfin, jouer à The Witcher III demande un investissement personnel qui nuira gravement à vos autres activités : c’est le genre de jeu qui vous aspire et ne vous relâche que lorsque vous l’avez terminé. Ce n’est pas forcément un défaut pour tout le monde, mais il faut le savoir avant de commencer !

yesFinir The Witcher III Wild Hunt a provoqué quelque chose d’étrange chez moi. A la fois je suis content d’avoir fini ce mastodonte et en même temps je suis triste de l’avoir terminé. Triste car je me rends compte que j’ai quelque part vécu l’une des meilleures expériences à laquelle il m’a été donné de jouer, et retrouver un titre qui me donnera autant de plaisir et aussi abouti dans quasi tous les domaines n’est pas pour tout de suite je pense. Vous l’aurez donc compris, The Witcher III Wild Hunt est un chef d’œuvre absolu comme on en a peu, un monument du RPG et une nouvelle référence en matière de monde ouvert, de graphismes, de quêtes annexes, de personnages, d’écriture et d’histoire : il place la barre tellement haut que les futurs jeux auront fort à faire pour ne serait-ce que tenir la comparaison, sans parler du suivi exemplaire du jeu et de la générosité de son développeur… Une chose est sûre, j’attends la première extension avec grande impatience qui sort dans quelques jours, même si j’attendrai probablement le début 2016 pour m’y aventurer. Attention, Witcher is coming !

J’ai aimé

+ Une leçon de développement : monde ouvert gigantesque, cohérent et vivant…

+ … Le tout avec des graphismes qui tuent, avec un loading par map et ce même sur consoles !

+ Des zones magnifiques, aussi bien artistiquement que musicalement !

+ Skellige et Kaer Morhen

+ Le monde ouvert et ce qu’il apporte : on joue vraiment un Witcher !

+ Le système d’enquête avec le Sens du Witcher

+ Le nouveau système de combat et d’évolution du personnage

+ Le crafting, plus important et du coup plus cohérent

+ Le gwynt, un véritable jeu dans le jeu !

+ Des dialogues et des personnages vraiment bien écrits

+ Des thèmes adultes bien traités et pas souvent abordés dans les jeux vidéos

+ Des personnages vraiment charismatiques et des femmes qui ont une grosse importance, ça change !

+ Une histoire prenante et riche en rebondissements

+ Une conclusion fonction de vos choix, pour ma part parfaite !

+ Un épilogue qui reprend bon nombre de vos choix, et ce même lors de quêtes annexes !

+ Des quête annexes travaillées qui peuvent avoir une grosse incidence sur la trame principale

+ Bestiaire varié et travaillé : chaque monstre s’aborde de manière différente

+ L’OST, sublime !

+ Voix anglaises et françaises disponibles de base sans bidouiller

+ Les voix anglaises

+ Un studio ambitieux et qui tient ses engagements…

+ … qui file 16 DLC GRATUITS et remercie ses acheteurs…

+ … qui assure un suivi exemplaire de son jeu…

+ … qui sort des versions consoles et PC bien optimisées…

+ … qui vend un Season Pass à 25 €, pour 2 contenus de plus de 10h chacun devant sortir des mois après la sortie du jeu…

+ … qui annonce 60 heures de durée de vie pour son jeu qui au final en fait plus de 200 !

+ Bref, CD Projekt > All !!!!!

J’ai pas aimé

– Le joueur est vraiment poussé dans les bras de Yennefer (mais le développeur travaille sur le sujet paraît-il)

– Interface pas très ergonomique et peu pratique (ça a été patché, mais c’est pas encore ça)

– Les bugs liés au monde ouverts (quêtes qui ne se lancent pas, quête commencée mais impossibles à finir)

– Le bug qui m’a fait perdre 40 heures de jeu (patché depuis comme les bugs liés au monde ouvert pour les nouveaux joueurs, mais pour ceux ayant déjà le soucis c’est niqué…)

– Très nocif pour votre vie sociale et / ou pour vos autres activités

Ma Note : 9/10

Publicités

Publié le 3 octobre 2015, dans Tests, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Beau test, mais juste un petit conseil, il serait peut être sympa de diviser en deux les paragraphes pour que ça fasse moins lourd 🙂

  1. Pingback: [Article] Le Bilan de l’année 2015 ! | Drizzt Elf Noir : Come Into My Web

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :