[Test] Assassin’s Creed Unity, uni pour le meilleur ou pour le pire ?

acunityTitre : Assassin’s Creed Unity

Développeur : Ubisoft Montréal

Date de sortie : 13/11/2014

Plateformes : PC / PS4 / Xbox One

Fin 2014, Ubisoft a choisi de sortir non pas un Assassin’s Creed comme tous les ans, mais 2 titres : un qui sortirait sur l’ancienne génération de consoles ( PS3 et Xbox 360 ) et un sur les nouvelles ( PS4 et Xbox One ) en plus du PC. C’est ce dernier titre qui nous intéresse aujourd’hui. Baptisé Unity et bercé par un bad buzz à sa sortie à cause de nombreux soucis techniques, cet épisode se voulait pourtant novateur et après l’avoir fini, voici mon avis…

Note : Les images qui ornent cet article sont des captures d’écran réalisées par mes soins sur ma version PC du jeu.

Viva la Revolución

acunity-01Ce nouvel Assassin’s Creed prend donc place pendant la Révolution Française ( Cocorico ! ). On y incarne Arno Victor Dorian, un jeune homme fougueux qui deviendra donc Assassin. Le joueur incarne dans le présent son propre rôle : Abstergo vend des consoles de jeu avec lesquelles il est possible de revivre les souvenirs de personnes bien connues. Embarqué par une troupe de pirates informatiques, le joueur se retrouve donc dans la peau d’Arno qui n’est pas vraiment une célébrité. Voilà pour le pitch. Contrairement aux autres opus de la série, où le contexte historique est en toile de fond mais où on y prend part un minimum, ici on vivra l’histoire d’Arno qui n’en n’a un peu rien à foutre de la Révolution. Lui son but c’est de venger la mort d’un de ces proches et de se rapprocher d’Elise, une amie d’enfance dont il est amoureux et qui est accessoirement une Templière. acunity-02Donc déjà grosse déception pour ceux, et j’en fais partie, qui espéraient revivre des bataillent épiques de notre histoire française car en lieu et place de ces dernières, on a une pitoyable histoire à la Roméo et Juliette à base d’amour impossible. Super quoi. En plus, le héros est tout sauf attachant et on a plus envie de lui coller des baffes que de compatir à ses situations, la faute à des répliques mal écrites, grotesques et incroyables de platitude et à un comportement insupportable. Pour tout dire, il rappelle Ezzio à ses débuts ans Assassin’s Creed II, en encore plus irritable et avec le côté coureur de jupons en moins. acunity-03Fort heureusement, les autres personnages s’en sortent nettement mieux, avec une Elise fort charismatique et d’autres personnages secondaires ou historiques vraiment classes, comme Napoléon, Danton ou Robespierre entre autres. On notera enfin que les missions de cette histoire pas franchement passionnante sont tout de même assez sympas, surtout certaines missions de fin de séquence, qui proposent un bon assassinat avec plein de possibilités à la Hitman. Il y a aussi les failles sur lesquelles je ne m’étendrai pas davantage pour vous laisser la surprise, disons simplement que les développeurs en ont profité pour donner aux français une bonne dose de fan service ^^

Paris sera toujours Paris

acunity-04Autre gros point d’intérêt : le terrain de jeu. Dans les Assassin’s Creed on a toujours eu plusieurs villes comme « bacs à sable » et Unity dès son annonce a planté le décor : il n’y aura que Paris. Je fais partie de ceux qui ne se sont pas senti emballés par cette news, voyant ça comme une régression, surtout après avoir fait Black Flag et son terrain de jeu immense. Au final, après avoir passé une bonne cinquantaine d’heures dans ce Paris virtuel, je trouve que ce n’est pas un problème, loin de là même. Grâce à une fidélité sans faille, à son level design incroyable et à un contenu très riche, je dirai même que c’est la meilleure ville tout Assassin’s Creed confondus. ( J’ai dit ville pas terrain de jeu, pour moi la map de Black Flag reste le top en la matière ) Parmi les choses à faire, il y a bon nombres de missions annexes avec une mention spéciale aux meurtres à résoudre qui s’inspirent du meilleur, à savoir la série Batman Arkham. acunity-05Il y a aussi la sempiternelle phase de rénovations : exit les boutiques de la ville et place à la base à rénover, à savoir un café-théâtre qui vous donnera en plus d’un endroit où se poser pour suivre sa progression, des missions et surtout une entrée régulière de pognon, et cette dernière ressource n’a jamais été aussi précieuse dans la série que dans ce jeu… ( voir dernier paragraphe ) En plus d’être immense, ce Paris révolutionnaire est sublime techniquement et après un bon nombre de correctifs, le jeu est beau, fluide et optimisé à la fois. Ce n’était pas le cas à sa sortie avec des compilations de bugs en tout genre et un manque cruel d’optimisation, aussi bien sur consoles que sur PC. acunity-06Maintenant c’est de l’histoire ancienne et c’est même, côté purement technique, l’un des beaux jeux actuels avec un travail très soigné sur l’éclairage, ce qui explique que lorsqu’on est dans une sombre ruelle, le jeu est un peu moins reluisant. Mention spéciale aussi du côté des animations, avec un Arno qui parait du coup bien plus crédible lors des phases d’escalade par exemple… La foule, autre élément mis en avant sur les présentations et trailers, est très dense. Il y a désormais de petits évènements aléatoires comme des vols ou des agressions, qu’il possible d’arrêter, très appréciable ! C’est donc possible d’avoir un jeu très joli, avec des ennemis et de la foule, le tout avec des évènements aléatoires, n’est-ce pas monsieur Kawa et messieurs de chez Rocksteady !

Sortir de ses carcans

acunity-07La série Assassin’s Creed a, et ce depuis le premier épisode, grosso modo les même défauts. Ceux-ci ont plus ou moins été atténués au fil des épisodes, avec des réussites variables. Ubisoft a donc décidé, avec ce premier épisode Next Gen, de mettre un gros coup de pieds dans cette fourmilière, quitte à bousculer les habitudes des vieux briscards comme moi. Personnellement, je suis pour qu’une série évolue, cela évite la lassitude qui finit par arriver inévitablement sur une série, encore plus lorsqu’elle sort à rythme annuel. C’est donc plutôt courageux de la part d’Ubisoft, surtout que certains de ces changements vont bousculer certaines habitudes et j’en connais certains qui vont prendre cher et donc ne pas être forcément ravis. Le premier changement notable se situe du côté des contrôles, avec un mode parkour bien plus agréable à prendre en main. Après un petit moment d’adaptation, les phases d’escalades sont donc plus fluides et avec les nouvelles animations plus réalistes. Le changement majeur se situe lors des phases de descentes, où de la même manière qu’on escalade un bâtiment, on peut en descendre tout aussi facilement, et c’est un vrai plaisir, surtout lors des phases de chasses aux collectibles et lors des fuites, où on pouvait mourir bêtement sur les épisodes précédents. acunity-08Le deuxième gros changement est la refonte complète du système de combat, qui consistait jusqu’ici à attendre que les ennemis attaquent pour les one shoter en les contrant / enchaînant grâce à la folie meurtrière. Ici, ça va grincer des dents puisqu’on peut se faire tuer en 3 ou 4 coups. Les fameux contres de l’abus ont tout bonnement disparus, et c’est tant mieux, et sont remplacés par des parades à la Soul Calibur, ce qui veut dire qu’en parant au bon moment, on a une opportunité de mettre un ou deux coups à l’adversaire. Il y a aussi des roulades pour esquiver, mais plus la possibilité de prendre un bouclier humain pour essuyer les tirs de tromblon. Du coup, c’est le grand retour de l’infiltration car les ennemis font tellement mal qu’il est impensable de foncer dans le tas, car gérer plus de 3-4 ennemis devient vite compliqué, surtout qu’une fois qu’on en a 2 au corps à corps, le troisième a tendance à s’éloigner pour nous ajuster tranquillement au pistolet… acunity-09Enfin, le mode multijoueurs compétitif a totalement disparu pour laisser place à un mode coopératif largement mis en avant durant la campagne promotionnelle du jeu. En jeu à n’importe quel moment, vous pouvez lancer une mission coop, allant de 2 à 4 joueurs, parmi les 11 missions possibles. Au lancement de la mission, une petite cinématique démarre vous expliquant le contexte et les enjeux, avant de vous laisser libre comme l’air pour accomplir les objectifs. Bourrinage ou infiltration, à vous de vous organiser et c’est franchement une bonne chose, d’autant qu’on peut très bien les faire seul (avec cependant un challenge assez relevé). Il y a aussi les 7 misions dites de Vol, où il faudra voler un butin sans se faire voir, à 2 ou à 4 toujours. Mais les réformes, c’est comme le mariage, c’est pour le meilleur mais aussi pour le pire…

La loi du pognon

acunity-10Dans la foulée des bonnes idées, les gardes ne vous pourchassent désormais plus comme des fous sur les toits, c’est fini le temps ou les gardes avec leur armure étaient quasi aussi agiles que vous, l’assassin super entraîné. Désormais ils restent au sol et vous tirent dessus, c’est déjà plus cohérent ! Enfin, La dernière nouveauté demandée par les fans depuis longtemps, c’est la disparition de ces satanés mendiants qui s’accrochaient à vos basques et qu’on ne pouvait pas tuer sous peine de recommencer au dernier checkpoint ( vous qui avez fait tous les Assassin’s Creed et qui lisez ceci, avouez que vous l’avez déjà fait lol ). Ces nouveautés s’accompagnent de choses assez curieuses, comme le fait de ne plus pouvoir dépouiller les passants ou le fait de cacher les corps. Mais la pire, c’est la gestion de l’équipement. On ne débloque plus les nouvelles pièces en avançant dans l’histoire mais en les achetant avec des francs, la monnaie du jeu. acunity-11Contrairement aux anciens opus de la série, les meilleures armes et armures sont disponibles dès le début, mais à des prix tels qu’il est impossible de les acheter avant la fin du jeu. Enfin, oui et non… Si vous êtes un joueur standard, qui aimez bien obtenir les choses à la force de votre skill, vous aurez effectivement ces objets vers la fin du jeu, à moins bien sûr de faire comme moi et de farmer comme un bourrin dès la séquence 3, mais j’y reviendrai. Sinon, si vous êtes du genre impatient et si vous aimez roucoulez du matin au soir, vous pouvez aussi achetez des crédits Helix, la « bonne » nouveauté de cet épisode, et avec différents pack allant de 5 à 100 € ( !!!!! ), vous pouvez acheter de la monnaie virtuelle contre de l’argent bien réel ( !!! ) pour acheter ces objets, et ce dès le début du jeu. Ces mêmes crédits Helix vous permettent également d’acheter des packs qui affichent toutes les missions annexes et tous les collectibles sur la carte (vous savez les cartes qu’on achetait avant chez les marchands avec la monnaie du jeu, bah c’est fini ça ! ), et dans un futur proche une nuit avec la femme de vos rêves me souffle dans l’oreille Yves Guillemot. acunity-12Alors après on est pas obligé de les acheter, mais ça file tout de même un sérieux coup de pouce, surtout quand on sait que les zones et ennemis ont des niveaux comme dans les RPG ( voir paragraphe suivant ). Il y a aussi les coffres qui ne se déverrouillaient qu’en utilisant la companion app, mais ça a été patché en 02/2015 et depuis ces coffres sont ouvrables normalement comme des coffres classiques. Sachant qu’ils comptent pour le 100%, c’était vraiment une idée à la con mais Ubisoft à semble t’il eut un éclair de lucidité. Ils proposent juste ce que font des éditeurs comme EA depuis plusieurs années, à savoir un pack à 10 € pour débloquer de suite les meilleures voitures d’un jeu de caisse par exemple. Jusque-là la série Assassin’s Creed était épargnée par ces conneries, bah ça ne l’est plus, bienvenue sur la Next Gen…

Liberté Cloisonnement, Egalité Equipement, Fraternité, Enfilement

acunity-13La nouveauté suivante est de loin la pire, à tel point qu’elle met à mal ce qui faisait à mon sens un des gros points forts de la série jusqu’ici, à savoir la liberté. Dans chaque Assassin’s Creed, on a accès assez tôt à une vaste aire de jeu, et on fait ce qu’on veut dedans, dans l’ordre que l’on veut. Dans Unity, on commence à Versailles, une « petite » zone de jeu comparée à Paris qui sert d’introduction. Dès la séquence 3 soit l’équivalent de 3-4 heures de jeu si on flâne un peu, 1 à 2 heures si on va en ligne droite, on a accès à Paris dans son intégralité. Moi, à ce moment-là, je pars explorer la map en général. Mais dans ce jeu, j’ai rapidement déchanté puisque si l’ensemble est accessible, il faudra alors se heurter à cette fameuse nouveauté : les zones ont désormais des niveaux, ce qui se traduit par des gardes qui vous voient à 10 kilomètres et qui vous tue en un coup. acunity-14Pire les indicateurs sont symbolisés par des petits losanges au-dessus de chaque zones ou gardes, là ou d’habitude dans les RPG une grosse tête de mort rouge vous indique que, oui, c’est une très mauvaise idée de continuer dans cette direction. Dans Unity, c’est tellement discret qu’on se promène dans Paris, quand d’un coup on passe en alerte sans savoir qui nous a repéré. On se met alors à courir pour fuir quand un carreau d’arbalète ou une balle nous cueille et nous renvoie au dernier chekpoint. Frustrant, très frustrant. L’exploration est donc super limitée, un comble pour un jeu en monde ouvert… acunity-15Heureusement, il y a un moyen de lui niquer sa race au jeu et à ce système de merde. Il suffit de chasser les coffres des zones de votre niveau histoire d’accumuler assez de fric pour rénover le café-théâtre, ce qui vous apportera un sacré paquet de thunes, à savoir environ 10 000 toutes les 20 minutes. On pourra alors se payer les armes et armures qui vont bien, et ainsi retrouver le plaisir de se promener à sa guise. Dommage cependant qu’il fasse en passer par là, et accessoirement investir au moins 10 à 15 heures dans ce stratagème pour contourner cette idée débile de game design. On peut aussi passer par les crédits Helix, mais ça reviendrai à dire merci à Ubisoft et les conforter dans leur idée, et ça, bah plutôt crever !!!

noJ’ai adoré ce Assassin’s Creed Unity sur certains points et je l’ai maudit du plus profond de mon âme sur d’autres, à tel point que j’ai à peu de choses près le même sentiment final que sur Batman Arkham Knight. Beaucoup de choses ont ( enfin ! ) changé et on peut saluer Ubisoft d’avoir pris de tels risques sur une série bien installée sur ses bases. Certaines comme le nouveau système de combat hyper exigeant risquent de faire débat au sein de la communauté, alors que d’autres comme le système de free runing amélioré, la disparition des mendiants et des poursuites sur les toits feront l’unanimité. Reste que la liberté du jeu a été complètement saccagée à cause des zones et gardes à niveaux, avec un système tout sauf clair et visible par dessus le marché. On visite la ville au début et on crève souvent, avant de réaliser qu’il faut investir 10 à 15 heures pour retrouver la liberté qu’on nous a volé. Un bilan mitigé pour un jeu pourtant plein de belles intentions et bourré de qualités, mais si c’est ça l’avenir de la saga, et bien ça sera sans moi…

J’ai aimé

+ C’est beau, c’est grand, c’est fort c’est Vandamme ! la vie !

+ Animations au top

+ La foule et les events aléatoires

+ Paris, aka THE BEST ville tous Assassin’s Creed confondus !

+ Quêtes annexes variées et super sympas

+ Les enquêtes de meurtres façon Batman Arkham

+ Persos secondaires et historiques bien cool

+ Le nouveau système de free runing, bien plus agréable à manier

+ Système de combat complètement revu et désormais exigeant !

+ L’infiltration avec un grand « I »

+ En coop, voir un nouveau joueur foncer dans le tas la première fois et le voir se faire buter, quel pied !

+ Les missions Assassinats à chaque fin de séquence avec moult possibilités

+ Mode coop solide et scénarisé

+ Contenu gargantuesque, prévoyez plus de 50 heures pour tout faire !

+ Un grand choix d’armes et d’amures

+ Fini les poursuites sur les toits !

+ Adieu les mendiants de merde !

+ Les failles

J’ai pas aimé

– Arno, ce héros de la loose…

– Histoire pas bien passionnante, le Roméo et Juliette du pauvre !

– Toutes les armes et armures dispo dès le début dans les boutiques…

– … histoire d’inciter les moins patients à passer à la caisse…

– … avec les bons crédits Helix, de la monnaie virtuelle qui s’échange contre des euros bien réels !

– Adieu la liberté dès la début de l’aventure…

– … à cause des zones hauts niveaux…

– … et des gardes qui vous one shot…

– … il y a même des fois on meurt et on ne sait pas d’où ça vient !

– Indicateurs de niveaux pas suffisamment clairs et visibles

– On ne peut plus dépouiller les passants ni cacher les corps ?

– Passer 10 à 15 heures pour retrouver la liberté de faire ce que je voulais

Ma Note : 6/10

Publicités

Publié le 3 septembre 2015, dans Tests, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :