[Test] Hotline Miami, Allô maman bobo ?

hotlinemiamiTitre : Hotline Miami

Développeur : Dennaton Games

Date de sortie : 23/10/2012

Plateformes : PC / PS3 / PS4 / PS Vita

Symbole du jeu indépendant, Hotline Miami est sorti en 2012 et c’est en 2015 que je m’y essaye. Réputé culte, notamment par l’état dans lequel il met le joueur, ce jeu où on incarne un tueur psychopathe pourrait bien en effet mériter ses éloges, et accessoirement me donner envie de faire la suite qui est tout juste sorti…

Dring Dring, Pan Pan, Splash Splash

hotlinemiami-01Hotline Miami, c’est l’histoire d’un homme, un psychopathe, qui tue. Et le joueur est plongé dans son quotidien, mais vu de sa fenêtre. Des discussions avec 3 hommes masqués (1 de coq, 1 de cheval et 1 de tigre), un téléphone qui sonne et qui nous fait des demandes plus ou moins étranges, des interludes entre les niveaux tout aussi bizarres (on commande des pizzas, on va louer une vidéo), et l’impression constante d’être dans un trip, grâce à un filtre graphique. Techniquement, vu que le jeu a été réalisé sous Game Maker, c’est très sommaire et ça ressemble beaucoup aux premiers GTA en 2D avec vue du dessus. Pour autant, les graphismes servent diablement bien l’ambiance du jeu : c’une déclaration d’amour au pixel avec des couleurs flashy, et le sang remplira après votre passage une grosse partie de l’écran lol. Côté histoire, le jeu propose une intrigue assez simpliste avec néanmoins 2 fins, dont la « vraie » qui révèlera toutes les subtilités. Pour l’obtenir, il faudra récupérer tous les collectibles du jeu, 1 par niveau, et résoudre une énigme, chose peu commune dans le milieu où les collectibles ne servent en général qu’à obtenir des succès / trophées. hotlinemiami-02Il y aura aussi des masques à trouver dans certains niveaux, en plus de ceux que vous gagnerez en fin de niveau si votre score n’est pas trop dégueulasse. Niveau sonore, je n’aime pas l’électro, mais il faut avouer que les morceaux collent parfaitement aux différents contextes, et ça fait partie de l’expérience. Il est d’ailleurs assez amusant de constater que ma femme, qui ne jouait pas au jeu et n’était donc pas dans le trip, pétait littéralement un plomb et me demandait de jouer avec mon casque xD. Niveau durée de vie, si le jeu peut être plié assez vite (bien que de nombreux seront nécessaires, voir paragraphe plus bas), la quête du score occupera, elle, la majeure partie de votre temps. Car si vous voulez tous les succès / trophées, il faudra obtenir un rang A+ dans chaque niveau, et si au début c’est assez simple, ça devient rapidement très compliqué et ça vous demandera de vous transformer en Super Sayan 3 xD. Pour ceux qui désirent simplement faire le jeu une fois, seul le mode Super Sayan sera nécessaire, mais ne vous inquiétez pas, tout le monde ou presque peut le devenir, avec un minimum de persévérence…

Bonjour Madame, je viens réparer la photocopieuse

hotlinemiami-03Hotline Miami est dérangeant et malsain, mais il est surtout d’une extrême violence. Les niveaux, du die & retry comme on en fait plus, sont de plus en plus complexe, et menés par une bande son tout simplement magistrale. Dans Hotline Miami, on meurt, souvent, très souvent, très très souvent. Jusqu’à arriver à un point, qu’on appelle communément la transe ou le mode Super Sayan, ce moment où tout nous réussit et où on est Jésus. Les niveaux sont composés de différentes pièces et le but est simple : tuer tout le monde, pas de témoins, pas de survivants, pas de quartiers ! Pour ce faire on aura un champ de vision restreint, des armes en pagaille, et des masques, à choisir en début de niveau. On en débloquera d’autres durant notre avancée avec des nouvelles capacités (plus de munitions, être plus rapide etc.) et ces masques permettent de mettre un peu de variété dans le gameplay. Le jeu est sans pitié, puisque le moindre contact avec un ennemi est synonyme de mort immédiate et si les premiers mafieux sont équipés de battes, de couteaux et autres barres de fer (LA BARRE DE FER !!!), ça commence à se compliquer quand ils arborent des uzis, shotgun et autres fusil d’assaut… En cas de mort, on redémarre au début du niveau ou du dernier chekpoint. hotlinemiami-04Du coup, même si les niveaux sont courts, bah on y passe un bon moment le temps de réussir à passer. Et n’allez pas croire que c’est frustrant : déjà le retour est immédiat, si bien qu’on enchaîne littéralement, et ensuite, la musique, encore elle, tient un rôle primordial dans l’état dans lequel on entre peu à peu. On a beau mourir à la chaîne, ce n’est jamais (ou très rarement) injuste, ce qui fait qu’on veut finir le niveau à tout prix, même si pour cela on doit crever 200 fois (d’où le pétage de plomb de ma femme lol). La rage monte, monte, elle monte jusqu’à la transformation en Super Sayan, on passe ce putain de niveau et là ça retombe. Silence ou presque dans le niveau, la musique s’arrête ou s’adoucit très fortement, et le joueur se retrouve face à son massacre, et il doit refaire tout le niveau dans l’autre sens, ce qui créé un truc bizarre en nous. Puis on repart pour le niveau d’après en mode normal, car cet interlude a dissipé les effets du mode Super Sayan…

yesGênant, sanglant, prenant, hypnotisant, Hotline Miami ne laisse pas indifférent. Obligeant le joueur à se dépasser pour en venir à bout, ce jeu réalisé sous Game Maker par 2 personnes donne une véritable leçon de gameplay et d’ambiance à tous ces jeux AAA qui se ressemblent tous. Disponible sur quasi toute les plateformes pour 3 fois rien, tentez l’expérience, car de mon avis, c’est à faire !

J’ai aimé

+Action frénétique mais aussi cérébrale

+ Exigeant et sans pitié

+ Le pixel art à son paroxysme

+ Une B.O culte

+ LE simulateur de tueur à gages !

+ Très mature dans le style

+ Bonne durée de vie

+ Pas cher

J’ai pas aimé

– La B.O n’est culte que pour celui qui joue, comprenez par là que ça risque de créer des disputes dans votre hypothétique couple lol

– Faut s’accrocher pour en profiter, comprenez par là que les Kevin ce n’est pas pour vous

– Clavier français, mais qu’est ce que c’est ?

 

Ma Note : 8/10

Publicités

Publié le 17 mai 2015, dans Tests, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :