[Test] Resident Evil HD Remaster, la perle de la série pour tous ?

residentevilhdremasterTitre : Resident Evil HD Remaster

Développeur : Capcom

Date de sortie : 20/01/2015

Plateformes : PC / PS3 / PS4 / Xbox 360 / Xbox One

Jeu culte de la Playstation sorti en 1996 en Europe, Resident Evil avait marqué les esprits. En 2002, Capcom fait un remake, du genre qu’on ne fait plus aujourd’hui, avec un nouveau moteur graphique au goût du jour, des ajustements dans le gameplay, des nouveaux personnages et des nouveaux lieux. En 2015, c’est cette dernière version qui ressort, avec juste une adaptation HD…

Manoir, ô mon beau manoir…

residentevilhdremaster-01D’étranges évènements ont lieu dans les environs de Raccoon City. Des disparitions puis des meurtres s’enchaînent, et les S.T.A.R.S pour Special Tactics And Rescue Service sont envoyés pour mener une enquête approfondie. Mais l’équipe Bravo ne donne rapidement plus signe de vie et les communications sont coupées, c’est pourquoi l’équipe Alpha, dont vous faites partie, est envoyée sur place. Lors de la scène d’intro, vous vous faites attaquer et votre collègue Joseph Frost perd la vie, dévoré par des espèces de chiens mutants. Vous prenez la fuite avec ce qui reste de votre escouade et courez vous réfugier dans un manoir non loin. Le jeu commence à ce moment-là, et en fonction du personnage que vous avez choisi, les personnes présentes avec vous changent. Vous aurez le choix entre 2 héros, Chris Redfield l’éclaireur des STARS et Jill Valentine la spécialiste en logistique des même STARS. residentevilhdremaster-02Les différences entre les personnages sont nombreuses, Chris est plus résistant et possède d’office le briquet qui ne prend pas de place dans son inventaire, inventaire qui se compose de 6 places. Jill, elle, est plus frêle mais possède 8 places dans son inventaire et se fera à de nombreuses reprises aider par Barry, un autre membre des STARS. Elle possède un kit de crochetage qui ne prend pas de place dans son inventaire et pourra ainsi ouvrir de nombreuses portes dans le manoir, Chris, lui, devra trouver des vieilles clés pour ouvrir ces mêmes portes. Il y a aussi quelques armes exclusives aux deux personnages mais on peut stigmatiser en gros Jill au mode facile et Chris au mode difficile. Malgré les années qui ont passé, il faut avouer que l’ambiance du titre est toujours incroyable, et ce même si on pestera devant les angle de caméra fixes parfois très mal choisis pour les affrontements mais qui font partie de l’ambiance grâce à leur placements si particuliers. Et même si on n’a pas peur à proprement parler, (ouh la ma femme me fait des gros yeux : bon ok on sursaute quand même à quelques endroits lol et j’ai fait des bonds sur ma chaise 1 ou 2 3 ou 4 fois xD) l’aspect survie et horrifique sont eux bien présents…

Burn Baby, Burn !

residentevilhdremaster-03Concernant le gameplay, le jeu de 1996 était considéré déjà comme l’un des meilleurs survival horror, avec une gestion des munitions assez serrée et un inventaire limité. La version de 2002 ne change pas cet état de fait, et enfonce même le clou avec une quelques nouveautés qui renforcent un peu la gestion des munitions et de l’inventaire. Déjà les nombreux zombis présents durant toutes l’aventure peuvent se relever après un certain temps, en version Berserk, plus rapides et plus puissants donc, sauf si vous leur explosez le crane (avec des armes que l’on obtient plus tard dans l’aventure) ou les brûlez avec un briquet et de l’essence disponible en petite quantité dans une gourde. Chris a le briquet d’office mais pas d’essence, et il faudra attendre le même point que Jill pour pouvoir brûler les zombis. Autre nouveauté, les armes défensives, le poignard pour les 2, le taser pour Jill et la grenade flash pour Chris si bien qu’en cas de morsure d’un monstre, une commande permet de contrer automatiquement. Ca ne tue pas le monstre, sauf dans le cas de la grenade paralysante avec Chris uniquement. residentevilhdremaster-04Ca contrebalance un peu le coup du briquet du coup… Il y a aussi des nouveaux lieux et des nouveaux personnages, comme le boss Lisa Trevor que l’on rencontrera avec les 2 personnages. Les nouveaux lieux sont en rapport avec ce boss et sont dans la lignée de ceux du jeu de base. Enfin, un mot sur le gameplay du jeu, un peu rustre en 2015 mais qui passe bien tout de même. Les Kevin seront scandalisés par l’inventaire limité et les nombreux allers-retours que ça occasionne mais on s’en tape. De toute façon il y a des énigmes et surtout on ne peut pas foncer dans le tas, tellement les munitions sont rares (en normal du moins), donc ils abandonneront bien vite… On ne peut pas tirer en se déplaçant mais c’est une concession que je fais plus facilement que sur les jeux plus récents, dans la mesure où c’est un jeu de 1996 et que l’ambiance est prenante. Et puis bon on passe les ¾ du temps à esquiver les ennemis donc ce n’est pas si gênant, contrairement aux Resident Evil récents où on frag du zombi / plagas par paquet de 50…

Adaptation, pas remake

residentevilhdremaster-05En 2002, Capcom réadapte son jeu culte sur Gamecube pour faire patienter les fans en attendant Resident Evil 0, le nouvel opus exclusif à la console de Nintendo. Et ils ne font pas les choses à moitié, à tel point qu’il est considéré, à juste titre, comme le meilleur remake de tous les temps. En ces temps, en 2015, où on nous ressort des compilations de jeux PS1, PS2 et Xbox 360 / PS3, avec à chaque fois aucun travail ou presque sur les jeux originaux, à l’époque on a non seulement un jeu de 1996 qui est entièrement refait techniquement avec la technologie de 2002, mais aussi des ajustements dans le gameplay (j’y reviendrai dans le deuxième paragraphe), sans oublier des nouveaux personnages et lieux. En 2015, Capcom nous ressort cette version, avec « juste » une adaptation HD, qui suit tout simplement la tendance. N’ayant pas fait l’un (celui de 1996) comme l’autre (celui de 2002), me voilà face à un nouveau jeu. Techniquement, les décors précalculés sont toujours magnifiques, on est devant un chef d’œuvre de DA tout simplement. Malgré les années qui ont passé, ça reste toujours joli les ¾ du temps, sauf à quelques endroits où pour une raison qui m’échappe ça pixelise et ça bave à mort. Résolution et framerate oblige, cette netteté et cette fluidité font davantage ressortir cette impression, ce qui fait que sur PC où ces 2 points sont toujours au top par rapport aux consoles, bah ce coup-ci c’est un point négatif et la version PC est, pour une fois, la moins bonne des versions. Elle compense néanmoins cette faiblesse par des mods qui, entre autres, permettent de ne plus avoir l’écran d’ouverture des portes. residentevilhdremaster-06Les personnages sont eux en 3D, et sont intégrés dans ces décors précalculés. Si l’intégration des héros dans les décors ne choque pas, certains zombis et monstres font en revanche tâche, et ça se voit vraiment qu’ils sont rajoutés par-dessus des décors précalculés. Voilà pour la partie technique, Capcom s’est contenté du minimum, avec une adaptation HD qui prend en charge le 16/9 (car oui le jeu était en 4/3 à l’époque !) et pas de retouche graphique (l’intégration des héros dans les décors est celle de l’époque, et c’est la technique d’aujourd’hui qui fait ressortir les personnages, ce n’est pas du fait de Capcom)… On regrettera cependant que les cinématiques de la version 1996, tournées avec de vrais acteurs, n’aient pas été conservées (la version de 2002 ne comportait déjà plus ces scènes) et aient été remplacées par des cut-scene avec le moteur du jeu, ça donnait un cachet série Z qui collait bien à l’histoire… Signalons enfin pour les chasseurs de succès / trophées que si la liste fait peur, avec des succès qui demandent de finir le jeu au couteau uniquement (boss inclus) ou encore finir en mode invisible (tous les ennemis sont invisibles, même les boss), c’est tout à fait faisable. Quand on sait qu’il y a un succès / trophée « finir en moins de 3h » et qu’on trouve sur le net des speedruns en moins de 1h30, c’est tout à fait jouable lol !

yesVoilà j’ai ENFIN fait Resident Evil, une des licences majeures du jeu vidéo. Malgré les années passées depuis 2002, je dois avouer qu’il est toujours regardable et que le travail sur la DA est exceptionnel et tiens une part importante dans cette appréciation. Avec un gameplay qui fera certainement débat, ce jeu ne s’adresse pas à tout le monde mais ceux qui veulent du défi et / ou découvrir ce qu’est un vrai survival horror peuvent définitivement se laisser tenter, d’autant que le jeu n’est vendu « que » 20 €, un prix élevé vu le travail fait dessus mais intrinsèquement peu élevé quant à la qualité du jeu…

J’ai aimé

+ Un jeu de légende dans le meilleur remake de tous les temps…

+ C’est toujours assez beau

+ D.A de folie

+ Ambiance de dingue

+ Bestiaire varié

+ Bonne durée de vie

+ La survie, la vraie !

+ 2 persos assez différents

+ Bien dur lors du premier run

J’ai pas aimé

-… mais dans une adaptation HD fainéante

– Ca pixélise pas mal par moment sur certaines textures

– Ou sont passées les cinématiques avec les vrais acteurs qui donnaient ce cachet nanard ?

– Les caméras des fois pas franchement adaptées

– Le gameplay a pris un coup de vieux, mais ça reste jouable

Mes Notes :

9/10 pour ceux n’ayant jamais touché à Resident Evil

8/10 pour les autres, un excellent moyen de redécouvrir ce chef d’oeuvre

Publicités

Publié le 27 mars 2015, dans Tests, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :