[Test] Alien : Isolation !

alienisolationTitre : Alien : Isolation

Développeur : The Creative Assembly

Date de sortie : 07/10/2014

De temps en temps, certains jeux ont une bonne idée et font progresser un genre, et se font copier durant des années, comme le système de cover de Gars Of War par exemple. Plus rarement, des jeux élèvent carrément le média, en hissant une montagne qui nous fait voir de nouveaux horizons. C’est aussi audacieux que casse gueule, car les joueurs n’aiment pas trop qu’on bouscule leurs habitudes. Preuve en est avec Alien Isolation…

Ripley value

alienisolation-01Je vais commencer ce test par un coup de gueule, car le jeu s’est fait littéralement démonter par la presse et les ¾ des joueurs… Après 3 parties d’Alien Isolation, c’est à se demander si on a joué au même jeu, même si je sais ce qui les a gênés. Mais quand bien même, quand un jeu prend le risque de prendre toute l’industrie à contrepied, en axant pas pour une fois toute sa comm. sur des graphismes ultra aguicheurs et des trailers mythos mais en proposant une IA révolutionnaire, et bien moi je ne sais pas je salue l’effort. Si on a que des FPS de 4-5 heures où on frag des vagues d’ennemis à la chaîne, c’est parce que la série Call Of Duty cartonne, si on a des dizaines de trailers qui nous spoilent la gueule et nous gâchent le plaisir, c’est parce que les joueurs ne regardent que ça, si on a des jeux de moins en moins durs et exigeants, c’est parce que les Kevin font ouin ouin sur les forums des devs. Et je pourrai continuer pendant des heures. alienisolation-05Je suis un trentenaire qui prend de moins en moins de plaisir à jouer, je ne regarde plus les trailers et les centaines images des jeux depuis plusieurs années déjà (2008 et Metal Gear Solid 4), les COD me font ni chaud ni froid et 95% des jeux je me trimballe dessus… C’est aussi pour ça que je me fixe une « limite » de 20 € maxi pour mes jeux sur PC, j’ai plus la « flamme » comme il y a une dizaine d’années : j’ai d’une part évolué et vieilli mais aussi l’industrie n’est plus la même, et les joueurs aussi. (bien que sur PC il y a nettement moins de boulets que sur consoles) Tout ça pour dire qu’Alien Isolation m’a marqué au fer rouge, j’ai kiffé sa race comme disent les jeunes et je m’en vais vous dire pourquoi. alienisolation-07Le jeu nous permet d’incarner la fille de Ripley, Amanda de son prénom, qui découvre des années après l’incident du Nostromo, que la boîte noire de ce dernier a été retrouvé. La voilà partie pour la station Sevastopol sur les traces de sa mère et, elle ne le sait pas encore et nous non plus, pour son pire cauchemar. Dès le lancement du jeu, le logo de la 20th Century Fox en scanlines d’époque nous met dans le bain, et on sera rapidement happé par une des grandes forces du jeu, son ambiance très fidèle au film. Pourtant techniquement parlant, vu que le jeu sort sur l’ancienne et la nouvelle génération de consoles en plus du PC, et bien c’est pas incroyable. Le rendu est propre et pas plus, c’est sur les effets de lumière que le jeu tire son épingle du jeu, en abusant des particules et autres rendus Next Gen. Mais comme dans X-Files, la vérité est ailleurs…

F.P.S.O.P.

alienisolation-08Après avoir fini 3 fois le jeu et être mort plus d’une centaine de fois (il y a même un succès qui l’atteste, que l’on a sans forcer lol, mais j’y reviendrai), je le dis haut est fort, Alien n’est pas un FPS mais un FPSOP, un First Person Simulator Of Prey, pour simulateur de proie à la première personne, un genre nouveau que j’ai trouvé tout seul, mais qui correspond tellement mieux que FPS. Dans un FPS on a plein d’armes et on passe 95% du temps à tirer. Dans Alien Isolation on a d’une part pas tant d’armes que ça, et on ne tire jamais, ou du moins on tire une fois avant de comprendre qu’il ne faut pas le refaire lol. On pourra par contre se crafter des petits consommables comme des émetteur de sons ou des bombes IEM pour faire diversion. alienisolation-04On ne peut pas fabriquer des munitions pour les armes, même s’il faut avouer qu’à part le lance-flamme, le reste des armes est relativement inutile (j’ai dû tirer aux armes à feu 3-4 fois maxi en 20 heures, c’est dire). On commence le jeu tranquille dans un vaisseau qui nous amène à Sevastopol, on fait connaissance avec l’équipage puis on arrive à la station. Jusque-là, Alien Isolation est tout ce qu’il y a de plus classique. Les chipoteurs diraient même que le début est un peu lent. C’est sûr que dans un COD on ne passe jamais plus de 5 minutes avant d’ouvrir le feu, mais Alien ne joue pas dans la même cour. Après un accident qui nous sépare du groupe, on découvre alors que la vie à Sevastopol n’est pas normale, qu’il y a des survivants qui ont peur, qui tirent à vue et qu’un mal plus sombre est à l’œuvre. alienisolation-02Nos premières escarmouches nous obligent d’ailleurs à ne pas foncer dans le tas, car d’une part on n’a pas d’arme de tir et d’autres part 2-3 balles suffisent à nous tuer. Les premiers humains rencontrés devront donc être esquivés, les androïdes que l’on rencontrera plus tard aussi, et on remarquera au passage que leur champ de vision n’est pas aussi restreint que dans les autres jeux. Seule dans cette station au ¾ vide, on évoluera dans des environnements sombres ponctués de bruits étranges. Ambiance. Puis un allié tout juste rencontré se fera assassiné brutalement par quelque chose qu’on ne voit pas, et on prendra la fuite jusqu’à un satané transport qui met une plombe à arriver. Pendant ce temps, les bruits se rapprochent, des plaques tombent du plafond, les lumières vacillent… Bordel, mais je flippe ! Le transport est là, je m’engouffre dedans et le niveau se termine…

World of Cache-Cache

alienisolation-06Cette première expérience donne le ton, surtout que, l’Alien n’est pas encore là « officiellement ». Quelques minutes après, l’annonce sera faite, avec une rencontre scriptée face à face et, sauf à ce que le joueur fonce dedans, sauve. Dès lors, c’est à cache-cache qu’on jouera pendant une grosse vingtaine d’heures, avec si on est découvert une mort immédiate et scriptée. Les niveaux sont de plus archi bien conçu, le jeu se paye même un petit côté Metroidvania avec des zones à explorer avec tel ou tel accessoire obtenu bien plus tard dans l’aventure. Avec en bonus, une tension et un stress extrême dus à l’ambiance exceptionnelle qui se dégage du jeu, avec une partie sonore parfaite. Bruits dans les ventilations, cris au-delà des murs et pas lourds et sourds du xénomorphe sont au programme, avec aussi parfois le silence absolu pas forcément signe de sécurité. alienisolation-10C’est bien simple, je n’ai JAMAIS vécu ça dans un jeu, et j’ai dû à de nombreuses reprises faire des pauses pour relâcher la pression, une première ! Il faut dire aussi qu’on se met dans le bain ou on ne fait rien, moi c’était dans le noir avec le casque surround sur les oreilles, et ma femme m’a vu plusieurs fois faire des bonds sur ma chaise… Je n’y jouais aussi que le week end, histoire de faire plusieurs niveaux de suite et de m’habituer aux mécaniques de jeu. Car dans Alien Isolation, il faut tout réapprendre : la porte de l’objectif est à 2 pas pourtant il faut résister à y courir, même si l’Alien semble loin… Des humains bien armés patrouillent dans une zone, ne pas aller à l’affrontement sous peine de rameuter qui vous savez… (je l’ai fait une fois, et j’ai aligné deux têtes avant de me faire transpercer par la queue de l’Alien par derrière, trop occupé que j’étais dans le gun fight je ne l’avais pas entendu arriver lol) alienisolation-03Ne jamais relâcher son attention, JAMAIS, même un lance flamme à la main… C’est assez incroyable mais on oscille entre le flip intense et l’impression de sécurité, oui parce que l’on ne l’est jamais vraiment. Prenons l’exemple du lance-flamme, que l’on a assez tard dans l’aventure : avec ce beau joujou l’Alien a peur et donc on se sent le kéké de la station. Il charge de face, on brandit le cracheur de feu et on lui envoie une saucée, il crie puis fuit. Dès lors, j’avoue naïvement avoir relâché mon attention, pensant bêtement que je venais de mettre la main sur l’anti Alien et que comme dans tous les jeux, cette arme allait me permettre de boucler le jeu d’une seule main. Ha ha ha quel naïf…

Journal d’un mort

alienisolation-09Les développeurs ont donc créé une IA qui enregistre les actions du joueur et s’y adapte. Je continue avec mon lance-flamme donc, je n’avance plus accroupi mais debout et je cours. Oui, je cours. Puis l’Alien m’a fait le plus beau des cadeaux, à savoir une embuscade comme seul un humain aurait pu me faire lors d’une partie multijoueur. Il s’est planqué derrière une caisse, et m’a attendu pour me buter comme un furet. Quand la cut-scene est arrivée avec ma mort juste après, j’ai marqué un temps d’arrêt, et j’ai cherché comment il m’avait cueilli car j’avais le détecteur de mouvements en main et ça ne bipait pas. Et j’ai applaudi devant cette réaction artificielle mais tellement humaine. L’Alien apprend et s’adapte, et ce très vite. Vous avez un lance-flamme ? Il se sauvera dans un conduit devant vous pour réapparaître derrière. Vous vous cachez dans un casier, faites ça tout le temps et il finira par arracher la porte pour vous croquer sans sommation. Vous aimez contourner les ennemis en empruntant les conduits de ventilation ? Il fera de ces conduits exigus sa tanière pour vous tendre des embuscades. alienisolation-11Avec ça, on n’est jamais en sécurité et le jeu réussit la prouesse de nous tenir en haleine jusqu’à la fin. Brillant. Je vais donc dédier ce paragraphe à cette merveille qu’est l’IA de l’Alien, parce que pour le coup, c’est une trouvaille. Un groupe d’humains bien armé tient une place forte, j’analyse le terrain et il y a bien un passage derrière des caisses mais je décide de leur envoyer un « message » en la personne d’un Alien pas content. Je prépare donc un émetteur de son que je fabrique et je le lance au milieu du groupe, avant d’aller me cacher dans un conduit d’aération pas loin. J’entends les cris, c’est magnifique, il fait un massacre ! Une fois le calme revenu je me rends à l’évidence : j’ai éliminé un petit problème en en créant un gros, car maintenant l’Alien rôde activement dans le coin… Plus tard, j’ai l’Alien au cul dans ce niveau où il n’y a même pas un groupe d’humains pour lui détourner l’attention. J’avance à pas de loups et j’entre dans un conduit d’aération, et au détour d’un virage je croise le xénomorphe qui me croque la gueule et me renvoie à ma dernière sauvegarde… alienisolation-12Je pourrais continuer des heures, tant les anecdotes ne manquent pas. La presse a littéralement saqué le jeu, tout ça parce que pour une fois il faut se creuser un peu la tête pour avancer et on meurt, beaucoup. Mais si on meurt, pour le coup c’est toujours de notre faute, le jeu est rarement injuste. Le système de sauvegarde a vivement été critiqué, pourtant il permet justement d’avoir la pression et si on pouvait sauvegarder n’importe où, on n’aurait pas de stress alors que là oh que oui. De même les sauvegardes prennent bien 10 secondes et on reste en jeu, ce qui fait qu’on a la pression même pendant ces phases pourtant synonymes de salut. Enfin, l’Alien est un ennemi créatif et fourbe, pourtant il peut être évité et on peut même finir le jeu sans crever, il faut juste écouter, analyser, et avancer prudemment. Alien Isolation est un jeu exigeant qui mettra votre skill à rude épreuve, et vous obligera à oublier vos sales habitudes de gamer chouchouté dans 90% des jeux.

yesPari remporté au delà de mes espérances les plus folles pour The Creative Assembly qui livre ici un véritable chef d’oeuvre dont on parlera longtemps. Pourtant habitué aux STR sur PC avec la série Total War, le studio britannique a créé une expérience unique, un jeu de survie dans lequel on est la proie d’une IA qui fera date dans l’histoire du jeu vidéo. Alors oui on meurt beaucoup, mais sachez que ça sera toujours de votre faute et l’Alien n’est jamais injuste, il est juste impitoyable et innove sans cesse dans la créativité pour vous croquer. Je remercie du fond du coeur The Creative Assembly pour cette expérience, car de ma vie de joueur je n’ai jamais vécu ça, et espérons que d’autres studios suivront la même voie plutôt que sans cesse chercher la plus belle vitrine technologique. Alien Isolation n’est pas le plus beau, pourtant il surclasse facilement tous les autres jeux sortis cette année et rentre au Panthéon aux côté de titres comme Half Life, Metal Gear Solid, Shenmue ou encore Final Fantasy VII…

J’ai aimé

+ Une ambiance EXTRAORDINAIRE !

+ Une atmosphère pesante et stressante comme on en a jamais vu !

+ L’ambiance sonore incroyable !

+ Level design exemplaire

+ L’Alien, digne représentant de son espèce…

+ … et fourbe, vicieux, malin, créatif (videz l’armoire à superlatifs !)

+ Une IA qui fera date dans l’histoire du jeu video

+ Grosse durée de vie

+ Effets de lumières au top

+ Animations superbes

+ Le système de sauvegarde qui colle parfaitement au gameplay

J’ai pas aimé

– Le jeu s’est fait saquer par la presse, alors que c’est un chef d’oeuvre !

– La fin

– Sa sent déjà les DLC pour le mode Survie…

 

Ma Note : 9/10

Publicités

Publié le 26 décembre 2014, dans Tests, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. Bonjour,

    Je suis un grand fan d’Alien le 8ème passager, de Ridley Scott.
    Étant Fan, j’aurais pu démonter ce jeu, comme tous les autres jeux basé, sur Alien.
    Je l’ai vu et revu, et je peux dire que le travail effectué sur ce jeu est génial « sonore et reconstitution ». Visuellement, pour la partie détails de l’environnement, c’est un superbe travail.

    Je suis tout à fait d’accord sur tes critiques à100%.
    Personnellement j’ai joué beaucoup au Call Of, et cela ne m’empêche pas de dire que ce jeu, est dans mon Top5 des jeux auquel j’ai joué. Alors que les Call of j’en garderais 1 ou 2 dans mon top 10.

    Pourtant je joue aux jeux vidéo depuis les tous débuts.

    Je pense que les personnes critiquant ce jeu, aimes les jeux d’assistés. Ils n’aiment pas un peu de difficultés « pour ceux qui critiquent le système de sauvegarde ». Les jeux à l’ancienne ils ne connaissent pas.

    Pour moi c’est le jeu de l’année 2014, et il n’y a pas photo.

    J’aimerais pouvoir féliciter ce studio, qui a fait un travail génial. Jamais un jeu sur Alien n’avait était réussi. A part peut être Aliens: A Comic Book Adventure, mais à un moindre moindre niveau.
    Le scénario est génial, et pourrait remplacer à l’aise les suites du premier long métrage.
    Il est rare d’avoir une adaptation de film, réussi dans un jeu vidéo.

    Pour ceux qui n’ont pas aimé ce jeu, je dis juste:

    Mettez-vous dans le noir, avec un très bon casque audio, avec un bon volume.
    Ouvrez bien grand les yeux, et profitez de l’immersion.
    Pour info, j’ai un ami qui attend Loculus pour y jouer lol.

    Je mets 9/10 :

    J’enlève un 1/2 point pour le graphisme des personnages, même si l’on a vu pire, et aussi 1/2 point car l’on peut toujours faire mieux.

  2. Super commentaire, rien à ajouter ! En tous cas content que le jeu et mon test t’aient plus ^^

  1. Pingback: [Article] Le Bilan de l’année 2014 ! | Drizzt Elf Noir : Come Into My Web

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :