[Test] Castlevania : Lords of Shadow 2 !

castlevanialos2Titre : Castlevania : Lords of Shadow 2

Développeur : MercurySteam Entertainment

Date de sortie : 27/02/2014

Excellente surprise en 2010, Castlevania Lords Of Shadow avait été acclamé par la critique et les joueurs. Reboot de la franchise, Konami n’avait à l’époque que peu d’espoirs sur le devenir de la série. Pourtant suite au bon succès commercial et aux bonnes critiques, presque unanimes, de la presse spécialisée, Konami a commandé un opus sur 3DS (mon test ici) et une suite sur consoles et PC. Le problème, c’est que le studio ne l’avait pas forcément prévu et avait terminé LOS en conséquence. C’est le point de départ de tout, comme je vous l’explique ci-dessous…

Note : Il est difficile de parler de Lords Of Shadow 2 sans évoquer la fin de Lords Of Shadow, surtout vu ce que ça implique. Le test suivant contient donc des spoilers sur Lords Of Shadow, mais aucun sur le deuxième opus, ni sur Mirror Of Fate, comme à mon habitude.

Faux départ

castlevanialos2-02Si Mirror of Fate a choisi la période entre LOS et le présent tel qui nous l’est montré à la fin de LOS, et s’en sortait du coup pas trop mal en dépit des limitations techniques de la 3DS, ce Castlevania Lords Of Shadow 2 se déroule dans le présent, après la fameuse cut-scene de fin de LOS. Gabriel est donc un vampire, le grand Dracula en personne, et on incarne donc ce personnage haut en couleurs et monstrueusement puissant dans un petit tutoriel qui se déroule plusieurs centaines d’années plus tôt. C’est jouissif, Dracula est super balèze et ultra classe et on ne fait qu’une bouchée de la Confrérie qui attaque notre beau château. Et là, retour dans le présent avec un Dracula âgé, qui est vêtu d’un rideau comme cape, avance à deux à l’heure, et apparaît bien faible. On rencontre un premier ennemi dans une ruelle sombre, et on se fait torcher en 2 coups, avant qu’un acolyte de Zobek nous vienne en aide… O-O !!! Non, non, non, mais WHAT !!!!!!! castlevanialos2-01Et le pire dans tout ça, c’est que ce n’est que le début, mais j’y reviendrai plus bas. On se demande alors comment, en 2014, on peut encore nous faire le coup du « Tu kiffes incarner un super bourrin ? C’est bon hein ? Bah c’est fini au bout de 10 minutes ! » surtout lorsque scénaristiquement, ça n’a ni queue ni tête. Et encore, j’ai fait Mirror Of Fate, du coup je comprends un poil mieux, mais ça n’excuse en rien ce foutage de gueule. Pour ceux qui ne l’aurait pas fait, un rapide résumé en vidéo est prévue au lancement du jeu, mais on ne résume pas complètement un jeu de 10 heures en 2 minutes, et nombre de subtilités vous échapperont. Dans un cas comme dans l’autre, Gabriel aka Dracula n’est plus que l’ombre de lui-même, se fait tacler à longueur de temps par Zobek et son acolyte dans les premières cut-scene, ça ira même jusqu’aux ennemis et boss qui se moqueront de notre légendaire vampire. Le grand Dracula quoi, incroyable…

De la suite dans les idées

castlevanialos2-03Pour comprendre pourquoi on est arrivé là, il faut s’imaginer la situation du studio. Ils ont conçu LOS comme une nouvelle franchise, ce n’est que tardivement dans le développement que Konami a décidé de rattacher LOS à l’univers Castlevania. Et puis ils n’en attendaient pas grand-chose, la série Castlevania tombant plus bas à chaque fois. Sauf que surprise, critiques élogieuses et succès commercial sont en rendez-vous. Du coup Konami commande deux jeux de plus, un spin-off sur 3DS et une suite sur consoles et PC. Sauf que le développeur a conçu LOS comme un épisode unique avec une fin audacieuse qui, s’il avait été prévu dès le départ que suite il devait y avoir, aurait été toute autre je pense. Parce que bon, ils ont griller la carte « ellipse » avec Mirror Of Fate qui se déroulait juste après la mort de Satan et la transformation de Gabriel, en faisant au passage apparaître 3 nouveaux héros, castlevanialos2-04ils ne pouvaient pas faire de même avec LOS 2, les fans attendaient la suite dans une époque contemporaine aux commandes de Dracula après la fameuse cinématique qui a tant fait parler d’elle. Du coup, ça change beaucoup de choses. A commencer par le design général du jeu, fini les environnements gothiques ultra classes, place aux buildings modernes, fades et insipides, au béton partout et aux tons marron / gris. Alors que les fans se rassurent, le studio a trouvé une combine pour nous caser des phases dans le passé gothique comme avant si je puis dire, au détriment d’ailleurs de la cohérence générale. Le jeu est donc divisé en 2 parties, celles dans le présent et celles dans le passé. Et cette séparation va bien plus loin que la « simple » différence de design…

Les temps changent

castlevanialos2-05Dans le passé, on a donc le design gothique qui a fait la réputation de la série. Des grandes salles à l’architecture travaillée, des grands espaces tortueux en extérieurs et un level design global très travaillé, comme LOS. Techniquement, le jeu n’est sorti que sur PS3 / Xbox 360 et PC, et cette dernière version est de loin la plus agréable à l’œil, avec un rendu propre et des textures fines, sans aliasing. Ce n’est pas la baffe non plus hein, mais ça reste regardable sans piquer les yeux. Dans la passé, le gameplay est digne de ce qu’on attendait d’une suite, à savoir le feeling Castlevania, les pouvoirs vampiriques en plus. C’est donc jouissif, avec plein de combos et d’armes / pouvoirs / objets, avec des combats de boss qui ont de la gueule, bref, la suite qu’on était en droit d’attendre. Et puis il y a les phases dans le présent… Si comme je l’ai décrit plus haut artistiquement c’est moins bon, c’est aussi bizarrement le cas techniquement, avec des décors moins détaillés et avec des textures moins fines. castlevanialos2-06Mais le principal changement et problème se situe au niveau du gameplay. Pour une raison que j’ignore, les développeurs ont voulu mettre des phases d’infiltration, alors que je ne vois pas pourquoi on devrait la jouer discret avec Dracula mais bon… Toujours est-il que pour forcer les joueurs à être discret, MercurySteam a décidé que les ennemis nous tueraient en 2 coups. Et comme on ne s’improvise pas à faire de l’infiltration du jour au lendemain, forcément ce n’est pas au point. Les ennemis ont un champ de vision défini entre je ne vois pas un vampire à 20 mètres de moi en pleine salle bien éclairée et j’ai des yeux derrière la tête, ce qui cause des morts en chaîne injustes lors de certaines phases et donc de la frustration. Car quand on passe 20 minutes sur une pauvre séquence de 2 minutes ça saoule, alors que merde c’est Dracula et on devrait pouvoir atomiser ces gros gars avec nos pouvoirs, mais non…

Bref, je suis Dracula

castlevanialos2-07Hormis ces petits écueils, ça reste tout de même plaisant à jouer. Les phases d’infiltration sont parfois marrantes, lorsqu’il s’agit de se transformer en rat par exemple. Les cut-scene sont toujours assez classes avec un Dracula sans pitié, même s’il se fait un peu trop tacler à mon sens. Peu à peu on regagne nos pouvoirs, pour finalement devenir comme dans le tutoriel, et là franchement, c’est l’éclate. Le jeu est aussi long que le premier soit une bonne quinzaine d’heures sur le premier run. Signalons aussi qu’il n’y a pas de sélection de chapitres comme sur LOS, ce qui permettait de partir facilement à la chasse aux améliorations. Ici on doit aller dans une espèce de salle, et on ne peut choisir que les niveaux dans le présent. Il faudra trouver la même salle dans le passé pour accéder aux niveaux correspondants, dommage. Enfin, la dernière heure de jeu est riche en rebondissements, notamment un qui est vraiment classe et bien trouvé, qu’on ne voit pas venir en plus. castlevanialos2-08Il fait au passage la lumière sur pas mal de points et explique la perte de pouvoirs de Dracula, et cette fois ci ça se tient, pas comme le truc balancé au début qui ne veut rien dire. Ca remonte clairement l’impression finale sur le jeu, surtout que c’est suivi d’un bon gros combat final comme on les aime. Bref, l’impression une fois le jeu terminé est plutôt bonne alors que la déception a été grande au début, les mauvais choix du développeur se paye tout de même sur le ressenti final : ce n’est pas un bon Castlevania, ce n’est pas une bonne suite, mais c’est quand même un bon jeu. Il y avait vraiment de quoi faire mieux, surtout lors des phases dans le présent, mais on a en définitive un jeu mal équilibré : on râle beaucoup au début mais ça monte crescendo, pour finir sur une note positive, et c’est bien là l’essentiel.

yesCastlevania : Lords Of Shadow 2 est donc une déception, du moins par rapport à ce que j’en attendais et par rapport à ce qu’il aurait pu être. Propre sur PC, le jeu n’est sorti que PS3 et Xbox 360 et il fait bien de la peine par rapport à ce qui sort en 2014. L’histoire commence mal mais dispose d’un twist bien trouvé qui change la donne. On ne pardonne pas l’intro aux commandes d’un Dracula full power pour se retrouver 2 minutes plus tard aussi faible qu’un oisillon, mais ça reste quand même un bon jeu. C’est plaisant à jouer, l’hisroire est bonne et la dernière heure est mémorable. C’est pas ce à quoi je m’attendais, mais j’ai passé au final un bon moment…

J’ai aimé

+ Propre et net sur PC

+ Gameplay fidèle à la série, Dracula en plus

+ Dracula full power, mais quel pied !

+ Histoire sympa, une fois le twist final connu

+ Le twist qui change le jeu !

+ Bonne mise en scène

+ Bande son et doublages au poil

+ La DA, dans le passé

+ Bonne durée de vie

J’ai pas aimé

– Pas incroyable techniquement, merci la Old Gen

– Le Tuto avec Dracula full power suivi du début du jeu avec Dracula en mode weak

– Les phases d’infiltration dans le présent

– L’IA des ennemis lors des phases d’infiltrations

– L’histoire jusqu’au twist

– Pas de sélection de niveaux, pas pratique du tout pour chasser les succès

– La Da, dans le présent

Ma Note : 7/10

Publicités

Publié le 9 décembre 2014, dans Tests, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :