[Test] Ryse : Son Of Rome !

ryseTitre : Ryse : Son of Rome

Développeur : Crytek

Date de sortie : 10/10/2014

A l’origine exclusivité Xbox One, Ryse : Son of Rome était à l’époque le seul titre graphiquement Next Gen, avec Killzone Shadow Fall dans une moindre mesure. Un peu moins d’un an après, le titre débarque sur PC, avec tous les DLC Xbox One inclus et sans les micro-transactions. Verdict ?

This is Roma !!!

ryse-01Commençons par l’aspect technique, on a rarement vu ça, c’est juste magnifique, les effets de lumière, le détail sur les armures, les reflets en tout genre, le jeu était déjà très joli sur Xbox One, alors là sur un PC haut de gamme, c’est juste la tétra baffe, je me demande même s’il ne vole pas le titre du plus beau jeu à The Witcher 2, c’est dire ! On incarne donc Marius, un simple soldat de la Légion Romaine qui deviendra, au fil des 8 chapitres, Centurion puis carrément Général. Un scénario assez classique mais très efficace, avec différentes mécaniques de gameplay qui se mémorisent assez vite. Concrètement il y a les phases de beat them all avec les fameuses exécutions en QTE, les phases d’aventures et les phases où l’on est intégré à une formation et où on donne des ordres. Les exécutions donnent un bonus, soit un regain de santé, soit un bonus d’exp, soit un bonus de rage (la rage est une sorte de bullet time où l’on peut défaire même les ennemis les plus ardus, sauf les boss bien sûr), soit un bonus de dégâts, ce qui permet de s’adapter à différentes situations. ryse-02En jouant on gagnera de l’Exp (La Bravoure), qui servira à améliorer notre héros, avec plus de santé, plus de rage, de nouvelles attaques et bien évidemment de nouvelles exécutions. Le solo est en plus servi par une mise en scène assez incroyable, véritablement le gros point fort du jeu. Il y a d’ailleurs plusieurs séquences marquantes, comme la fin du chapitre 7 et le combat final dans le long couloir d’un palais. C’est un peu un Call Of Duty dans le genre Romain, on ne s’ennuie pas une seule seconde dans cette aventure qui vous tiendra en haleine entre 6 et 8 heures. J’ai lu ici et là que c’était court : ça reste plus long qu’un COD et c’est dans la moyenne des jeux d’aujourd’hui, ça ne l’a donc pas gêné. Et puis 8 heures sans temps morts, c’est mieux que 15 heures à rallonge. De plus une fois le solo fini, on pourra entrer dans l’Arène…

Gods of the Arena

ryse-03Le multijoueurs de Ryse est donc le mode Arène. Exit Marius, on incarnera ici un gladiateur dépourvu des améliorations de Marius. Ici, la seule façon de devenir plus fort est l’achat d’équipement. Et pour un mode multi, sachez qu’il n’y a pas de mode versus compétitif, mais uniquement du coopératif, et que tout peut être fait seul. De plus les fameuses micro-transactions de la version Xbox One, qui permettaient l’achat d’or virtuel pour acheter de l’équipement, ont disparues, au profit de gains bien plus importants dans l’arène. Tant mieux ! L’arène comporte 3 modes : des maps à faire seul, des maps à faire à 2 et la survie, où la partie se termine lorsque les 2 gladiateurs tombent genoux à terre. De tous les modes, ce dernier est de loin le plus intéressant pour monter. Le niveau 200 me faisait peur, mais en une vingtaine d’heures c’était plié, d’autant que j’ai joué durant ces 20 heures, non pas pour monter en niveau, mais bien par plaisir. ryse-04On débloquera de plus des exécutions « spéciales » pour l’arène, avec une mise en scène là encore incroyable, pour des mises à mort ultra classes et jouissives. L’équipement est de plus retranscrit à l’écran, et tout changement de pièce se répercute immédiatement à l’écran, ce qui permet de faire évoluer son « pouilleux » de départ en véritable gladiateur bien classe. Si je déplore l’absence de combats directs dans l’arène, contre 1 ou plusieurs IA, en terme de gameplay ça ne s’y prête pas vraiment. Et si je trouve que les décors qui changent à chaque manche via des sols qui s’enfoncent dans un trou noir de façon moderne nuit un peu à l’immersion (à l’époque y’avait pas ça lol), je trouve qu’au final, et là encore, ça sert le gameplay… Et puis des jeux où on a l’impression de jouer un gladiateur n’est pas courant, et si vous êtes fan de Gladiator, 300 ou la série Spartacus, vous serez comblés !

Similus QTEus

ryse-05Tout n’est pas parfait non plus, et un certain nombre de choses m’ont dérangé. Techniquement déjà, si le jeu est vraiment sublime, et je pèse vraiment mes mots, c’est aussi incroyablement gourmand. Il faudra malheureusement avoir une super config. pour profiter du jeu car Crytek oblige, le jeu est méga exigeant et pas super bien optimisé. Il arrive aussi qu’on ait de légers bugs de collisions, ce qui fait toujours tâche dans un jeu de ce standing. Mais le premier truc qui m’a choqué après avoir ramassé mes dents, c’est l’incroyable recyclage dans les skins de barbares / soldats. Si ce phénomène était habituellement utilisé lors des bains de foules ou pour le public des jeux de rallye et de foot, sur Ryse : Son of Rome c’est sur les ennemis qui arrivent par dizaines. On a donc le barbare de base, qui se divise qu’en 2 modèles, et ce durant plusieurs chapitres. On a aussi celui avec un bouclier, lui est plus rare au début mais ça change rapidement. ryse-06On a celui avec une arme à deux mains vers le milieu du solo et d’autres modèles, mais concrètement on tue le même barbare à la chaîne. Franchement ça choque, et pour un jeu du calibre de Ryse, ça le fait franchement moyen. C’est encore plus choquant en mode Arène, où les ennemis arrivent parfois par cinquantaine… L’autre point fâcheux, ce sont les QTE lors des exécutions, qui lorsque l’on les rate n’ont aucune incidence sur l’exécution en elle-même. Elle réussira quoi qu’on fasse, ce qui est vraiment dommage. De même, le tout est tout de même un peu répétitif à la longue, surtout si on ne pense pas à débloquer d’autres exécutions, on fait presque toujours les mêmes, ce qui renforce un peu le sentiment. Bon après perso, dézinguer du barbare par pack de 10 ne m’a absolument pas dérangé, surtout quand c’est aussi bien fait, sanglant et jouissif ! Et puis j’ai payé le jeu 20€, pas 70€ comme sur Xbox One. Quand je vous dis que parfois je me sentais dans Spartacus …

yesSi vous êtes fan de l’univers de Gladiator, de 300 et / ou de la série Spartacus, le jeu devrait vous combler ! La note varie d’ailleurs en fonction de l’affect avec ce point, car personnellement, j’ai relevé les différents défauts, mais ça ne m’a absolument pas dérangé. J’ai pris un véritable pied sur ce jeu, alors que ces types de défauts m’énervent d’habitude. Vous savez à quoi vous en tenir, si vous êtes fan de ces univers, foncez, vous ne le regretterez pas !

J’ai aimé

+ C’est beau, c’est très beau, c’est le plus beau !!!

+ La mise en scène, grandiose !

+ La scène finale du chapitre 7

+ Le combat final dans le couloir, avec des QTE qui tuent !

+ L’ambiance de la Légion et des Gladiateurs

+ Les améliorations de Marius

+ Le multi peut se faire totalement en solo

+ Le mode Arène

+ Pas mal de chose à débloquer

+ Adieu les micro transactions de la version Xbox One, fuck yeah !

J’ai pas aimé

– Les mêmes skins d’ennemis, encore et toujours…

– Assez bourrin et pas bien subtil (mais en même temps on s’en tape !)

– Assez répétitif

– J’aurai aimé 2 ou 3 missions de plus dans le solo

– Rater les QTE n’a aucune incidence lors des éxécutions

 

Mes Notes :

6/10 pour les joueurs lamba

7 voir 8/10 pour les fans de l’univers Gladiateurs / Légion Romaine

Publicités

Publié le 1 décembre 2014, dans Tests, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :