[Test] Thief !

thiefTitre : Thief

Développeur : Eidos Montréal

Date de sortie : 28/02/2014

Parmi les sorties de début 2014, le retour de la série Thief était assez attendu pour ma part. Malgré un développement long et difficile, le fait que ça soit l’équipe derrière l’excellent Deus Ex Human Revolution aux commandes était plutôt rassurant vu le travail effectué sur le retour de Deus Ex. Et pourtant, il arrive parfois qu’on se plante, et ça arrive même aux meilleurs…

Voler n’est pas jouer

thief-01Dans Thief (ou Dark Project en France pour les opus 1, 2 et 3), on incarne Garrett, un voleur. Jusqu’ici le jeu a toujours été un jeu d’infiltration, dans lequel foncer dans le tas était rarement une bonne idée. Le but ici, était de voler un maximum d’objet, en pillant les demeures à pas de loup et en faisant les poches des passants / gardes. Bonne nouvelle, c’est toujours le cas dans cette version 2014, où dès la scène d’ouverture, ce bon Garrett (par contre au secours le look !) fait le « ménage » chez un pauvre bougre, qui dort sur le lit pendant que le voleur le « soulage » de ses bibelots, avant de filer par la fenêtre. Plus loin on récupère notre premier trésor, des objets de grande valeur, et à ce moment-là je me dis que le jeu est bien parti. Puis c’est la chute. Et elle est violente. On part à la poursuite de quelqu’un, et ça ne poserait pas de problème si c’était une cinématique, sauf que là on « joue », enfin si on appelle resté appuyé sur une touche pendant toute la poursuite jouer. Inintéressant au possible, cette phases n’est malheureusement pas la seule, et on en compte bien 5 ou 6 durant toute la campagne. thief-02Puis on arrive dans une sombre ruelle, avec deux gardes qui patrouillent. Tout juste remis de cette folle et passionnante poursuite, je me dis chouette je vais pouvoir enfin jouer. Et bien j’ai joué, mais j’ai surtout pesté. En effet les développeurs ont eu une grosse idée de merde, disons-le clairement, c’est de donner aux gardes une vision binaire, c’est soit ils vous voient, soit ils ne vous voient pas. Ca donne lieu à des situations complètement grotesques, avec un garde qui ne voit pas un ninja SM, sosie de la Crampe de Pulp Fiction, accroupi près d’une poubelle, tout ça parce que le voyant de furtivité est en noir, alors qu’il y a une torche éclairant non loin. De plus, cette IA est complètement incohérente, avec une vision certes binaire, mais par contre si elle voit une porte ouverte elle se posera des questions et cherchera activement l’intrus. Enfin évoquons l’ouïe des gardes, ultra fine, si vous avez le malheur d’effleurer une flaque d’eau c’est bye bye… Bref c’est ultra chiant, d’un côté on se fout dans un coin sombre, mais pas trop, et ça passe, et en marchant sur une petite flaque d’eau de merde on se fait repérer. En résumer l’IA de Thief a l’ouïe du renard, mais pas l’œil du faucon.

Le complexe du contexte

thief-03On évoluera donc dans une grande ville, à l’ambiance assez morose et morcelée en plein de petites zones. Là, on sera face à une autre grosse idée de merde : à savoir les actions contextuelles. Concrètement, on vous laisse croire que le monde est ouvert, mais en réalité il ne l’est pas vraiment. Vous voulez monter sur cette caisse ? Bah non c’est pas possible. Pourtant elle n’est pas trop haute et pire, celle de 50 mètres à gauche bah on peut monter dessus. On a un grappin, sauf qu’on peut l’accrocher sur cette poutre là, mais pas sur celle-là. Lors des fameuses poursuites, un chemin semble tout tracé, mais pourtant ce n’est pas celui prévu, donc on bute sur un mur invisible. C’est gênant lorsqu’il y a le feu partout et qu’on recommence 3 ou 4 fois la séquence… En gros le jeu nous donne l’illusion que l’on peut aller où l’on veut, mais en réalité on ne peut aller que là où les développeurs l’on prévu. thief-04C’est d’autant plus frappant qu’en 2012 un certain Dishonored est sorti, un jeu à la première personne comme Thief, et que lui proposait un vrai monde ouvert et énormément de possibilités d’aborder les missions. Ici, à part quelques missions avec plusieurs chemins, c’est ultra dirigiste avec 1 ou 2 chemins seulement. Les niveaux semblent ouverts mais ne sont en fait que des couloirs déguisés. Cela créer une frustration énorme, on est constamment en train pester contre tel ou tel endroit où l’on n’arrive pas à aller / on voudrait aller mais on n’y arrive pas, pour preuve j’ai passé au moins une heure à chercher comment aller à l’endroit indiqué pour une mission annexe, avant d’aller sur le net pour trouver la solution : il fallait en fait aller près d’un ensemble de caisse pour réaliser un QTE. Car dans Thief, on est face aux QTE les plus débiles de l’univers, on soulève une planche pour pouvoir passer à une autre zone. Et non ce n’est pas une blague…

La voie du Maître

thief-05Techniquement, il y avait des problèmes au lancement mais aujourd’hui on a un jeu beau et fluide, enfin beau non, propre disons. Les plantages et autres problèmes ne sont que de l’histoire ancienne, sur PC du moins. Sur consoles, le fait de sortir le jeu sur 2 générations se paye cher, et c’est les versions PS4 / Xbox One qui trinquent le plus, alors que bizarrement et par rapport à leurs capacités, les versions 360 et PS3 s’en sortent bien mieux. Enfin il y a un point qui est identiques selon les versions, c’est l’histoire de merde lol. Mixe improbable entre rituels religieux et mondes parallèles, j’ai vraiment pas aimé, et c’est pas les quelques rebondissements qui vont relever le niveau. De même, il est assez frustrant de faire gaffe à tout et en dépit de l’IA, de pas se faire repérer et d’arriver à l’objectif tel un fantôme, pour avoir une cut-scene où Garrett se fait repérer comme une merde avant de filer à l’anglaise. Franchement ça brise le trip… Il y a aussi le Shift, un pas rapide vers l’avant qui permet de passer devant une lumière et des gardes de face sans se faire voir, ou comment ruiner déjà un concept déjà mourant… thief-06Enfin bon, même avec cette véritable avalanche de reproches, j’ai quand même aimé Thief. Lors de ma deuxième partie, en difficulté Maître et avec pleins de handicaps comme ne pas pouvoir tuer ni neutraliser qui que ce soit, ne pas se faire repérer, pas de nourriture ni de concentration (sorte de bullet time), et pas d’améliorations. En maître déjà, l’IA est cohérente et n’est plus vraiment binaire (même si des fois…) et avec les handicaps du dessus, je me suis tapé un pure trip voleur infiltration, qui n’a été gâché que par l’histoire et ses travers (boss et cut-scene de repérage, bien que les boss peuvent être esquivés). Au final, c’est dommage de devoir en arriver à de telles extrémités pour prendre son pied, bien que ça soit possible hein. Surtout que le jeu est assez long et propose pleins de missions optionnelles et de secrets à découvrir, on se demande comment les gars qui ont su si bien ressusciter Deus Ex ont pu passer à ce point à côté du coche avec ce Thief…

noDifficile donc d’être satisfait par ce Thief, qui bien que plein de bonnes intentions, se retrouve plombé par des défauts assez chiants, en terme de level design et d’IA surtout. La sortie de Dishonored il y a 2 ans enfonce le clou, car on comparera forcément les expériences et pour le coup ce n’est pas vraiment à l’avantage de Thief. Après le jeu n’est pas si mal si on met la difficulté en Maître et qu’on choisit plein de handicap, mais c’est dommage de devoir en arriver à de telles extrémités pour apprécier un tant soit peu ce jeu…

J’ai aimé

+ Propre et fluide sur PC

+ Retrouver Garrett le voleur

+ Héros faible au corps à corps, ce qui incite grandement à jouer infiltration (ça change pour une fois !)

+ Level design parfois inspiré

+ Finir le jeu sans tuer ni assommer personne

+ En maître avec 700 pts de handicap, on retrouve les sensations d’avant

+ Bonne durée de vie

+ La Vostfr

J’ai pas aimé

– L’histoire bateau, ultra prévisible et sans grand intérêt

– Les abus du Shift

– L’IA binaire, je te vois ou je te vois pas

– L’IA incohérente, quasi tout le temps aux fraises et parfois abusée

– Level design contextualisé, tu peux monter sur ce toit mais pas sur celui d’à côté

– Zones petites et séparées de chargements (heureusement assez court sur PC)

– Se faire repérer lors d’une cut-scene alors que le joueur se fait chier à être un fantôme

– Les QTE de la honte

– Les phases de fuites où tu restes appuyé sur un bouton

– La VF

– Le look de Garrett : ninja SM façon La Crampe de Pulp Fiction

Ma Note : 6/10

Publicités

Publié le 24 novembre 2014, dans Tests, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. MarcusGarrett

    La VF est très bonne, le scénario est excellent et l’IA n’est pas aux fraises!

  1. Pingback: [Article] Le Bilan de l’année 2014 ! | Drizzt Elf Noir : Come Into My Web

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :