[Souvenirs][Test] Final Fantasy VII Steam Edition !

ff7Titre : Final Fantasy VII (Steam Edition)

Développeur : Squaresoft (Square Enix)

Date de sortie : 11/1997 (04/06/2013)

Près de 16 ans après sa sortie sur Playstation, Square Enix, qui cherche à se faire du pognon facilement ces temps ci avec toute sorte de remakes, a donc décidé de ressortir une édition dématérialisée de son RPG culte, j’ai nommé Final Fantasy VII. Au programme beaucoup de bons souvenirs mais aussi et malheureusement, une édition bien pitoyable de ce monument du RPG japonais…

Clad, ce héros.

ff7-01On incarne donc Clad, membre du Soldat, le corps de soldats d’élite de la Shinra, une société qui exploite la planète et en tire l’énergie grâce aux réacteurs Mako. On commencera aux côtés d’une cellule terroriste, Avalanche, à Midgar, la grosse ville du jeu, avant de partir à la poursuite de Sephiroth à travers le monde. L’histoire, grand plus de l’époque, est toujours aussi prenante et le système de jeu aussi, comparés aux productions d’aujourd’hui. Le scénario nous plongera au coeur d’une intrigue incroyable et surprenante, avec des moments très forts, qui à l’époque étaient monnaie courante et que de nos jours ne se font plus, comme les personnages cachés ou la mort définitive de certains personnages. Le système de jeu, à base de matérias et de combat tour par tour, avec invocations, limite et magies, se révèle toujours aussi incroyable et m’a permis, bien des années plus tard, de torcher l’Arme Emeraude aka le boss le plus balèze du jeu à 1 million de points de vie, en moins de 10 secondes… ff7-02Idem pour l’Arme Rubis, elle a tenu moins d’une minute, alors qu’à l’époque, même équipé de tous les guides que les magazines avaient rédigé, ces combats duraient bien une demi heure voir plus, en étant très bien préparé. Là il suffit de faire un combo de matérias auquel on ne pense pas naturellement et qui permet d’infliger d’énormes dégâts, 1 million dans le cas d’Emeraude en 1 coup et 800 000 dans le cas de Rubis en 6 coups, du fait de sa défense très élevée. Il y a même des défis que les mecs se sont créée pour pimenter un peu le jeu, du style battre les deux Armes à la suite en posant la manette par terre ou les battre avec des personnages transformés en grenouille lol. Pour les curieux, c’est par là que ça se passe

La loi des Armes

ff7-03Le système de jeu est indéniablement une des grosses réussite du jeu, avec un temps fou passé à bidouiller nos persos pour trouver les meilleures combinaisons possibles. Sans arriver jusqu’à ce qu’ont trouvé les acharnés du dessus, on peut arriver à de jolis résultats quand même. Et il le faudra bien, car même si j’ai roulé sur le jeu sur ce run, dans mes souvenirs certains passages étaient corsés, comme certains boss bien chauds, qu’ils soient optionnels ou pas. Les matérias ne seront alors pas les seules façons de s’en sortir, car chaque perso a des limites qui s’enclenchent après avoir reçu un certain nombre de dommages, pour des grands moments spectaculaires et en général des dégâts qui sont au rendez vous. ff7-04Les activités annexes sont aussi présentes, avec une map monde qui regorge de secrets et il faudra passer par l’élevage de chocobos pour en déceler tous les mystères, toute une quête avec des mini jeu de courses et des accouplements en règle. Ca sera la seule façon d’obtenir les armes ultimes de chaque personnage et les invocations ultimes du jeu, dont la fameuse Chevaliers de la Table Ronde. Il y a aussi le Gold Saucer, parc d’attraction mythique où a lieu les fameuses romances du jeu lors du cd1, ah la la, que de souvenirs…

Version Law Cost

ff7-05Tout jeu culte qu’il est, ce FF7 a malheureusement subi quasiment aucun travail de la part de Square Enix, qui ressort le jeu tel quel. Oh bien sûr on pourra mettre les 1080p, sauf que le format 4/3 nous collera alors de grosses bandes noires sur les côtés, tout en offrant une pixellisation agressive qui attaquera les yeux du joueur même le plus tolérant. La traduction « légendaire » de l’époque est toujours là, avec des contresens à tout va et même de l’anglais sur certaines tirades, et elle s’accompagne d’un petit bonus cette fois ci, les noms des personnages et de certaines villes qui ne sont pas comme dans mes souvenirs. ff7-06Utaï devient ainsi Wutaï, Rouge XIII devient Red XIII et bien d’autres exemples viendront ponctuer votre partie, avec en guise de cerise sur ce gâteau bien merdique, des bons bugs sonores ou plutôt des sons qui ne se déclenchant pas. Alors là forcément, on se dit que du coup le jeu ne sera pas cher vu le « non boulot » qui a été fait dessus, et bah non, il vous en coûtera 13€ pour vous offrir cette réédition de l’arnaque ! A ce prix là autant rebrancher la Playstation pour éviter de se retrouver avec un trou de balle en étoile de shérif, le rétro n’a jamais été aussi rentable que sur ce coup là !

noDifficile de blâmer ce jeu culte de l’ère Playstation, mais face à ce véritable cheval de troie à peine déguisé, je ne puis le conseiller au prix de 13€. Franchement vu le boulot fait par Square Enix, ça vaut pas au dessus de 5€, avec un lissage HD limite de chez limite, des bugs sonores et la traduction de l’époque, « bonifiée » par des changements de noms. Ca reste un RPG de légende, avec un scénario passionnant, un système de jeu merveilleux et des persos attachants, mais faites le de préférence sur Playstation que sur Steam, il ne faudrait pas non plus donner raison à Square Enix en l’achetant à plein tarif. Moi ? Je l’ai acheté, mais à moitié prix durant les soldes, mais j’en connais un, qui là doit avoir un léger titillement au niveau du fion. Après tout, c’est lui le shérif maintenant xD

J’ai aimé

+ Un RPG de légende

+ L’histoire passionnante et riche en rebondissements

+ Les personnages, nombreux, dont 2 cachés

+ Le système de jeu, l’un si ce n’est le meilleur jamais conçu

+ Le Gold Saucer

+ L’élevage de Chocobo

+ Les richesses et les secrets de la map monde

+ Des boss optionnels qui ont de la gueule

+ Grosse durée de vie

J’ai pas aimé

– Version fainéanté pour ne pas dire bâclée avec le format 4/3, pas de lissage et des bugs sonores

– La traduction « légendaire » de l’époque avec des fautes, des contresens et même de l’anglais

– Le prix scandaleux de 13€ pour un jeu de 16 ans à peine retravaillé

Mes Notes :

Le jeu Playstation : 9/10

Cette version Steam : 5/10

Publicités

Publié le 25 février 2014, dans Souvenirs, Tests, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :