[Test] Remember Me !

remember_meTitre : Remember Me

Développeur : Dontnod Entertainment

Date de sortie : 07/06/2013

Développé par Dontnod, un jeune studio parisien, Remember Me porte l’ambition de ces créateurs, qui face à l’océan de suites à répétition et à ces jeux d’action génériques, nous pondent un jeu frais dans un univers travaillé. Un temps exclusif à la Ps3, le projet a été récupéré des mains de Sony par Capcom, qui l’offre du coup au plus grand nombre sur Xbox 360, Ps3 et Pc. Alors Remember Me, pétard mouillé franchouillard, ou réel jeu digne d’intérêt ?

La mémoire dans la peau

remember_me-01C’est l’histoire de Nilin, une jeune femme qui a perdu la mémoire et qui va essayer de la retrouver. Derrière ce pitch convenu, se cache pourtant une histoire assez passionnante, sur fond d’un univers futuriste. Nous sommes en 2084, Paris est devenu Neo Paris, et la société Memorize contrôle le monde avec son produit phare, le Sensen, un outil situé derrière la nuque et qui permet le transfert de souvenirs, pour revivre les bons moments de sa vie et occulter les moins bons. Et Nilin n’est pas n’importe qui, c’est en fait une chasseuse de souvenirs, elle est en effet capable de voler les souvenirs de ses cibles, voir même de les transformer, enfin « était ». Au fil de l’aventure, on retrouvera ainsi nos capacités passées, permettant à notre héroïne de devenir plus puissante, mais aussi de tirer au clair l’intrigue du jeu, assez bien ficelée et pas si prévisible que le début pouvait le laisser penser. remember_me-02Les personnages sont pour la plupart intéressants, et leur background est assez développé avec des flashback et autres conversations espionnées, sans parler des Memory Remix qui permettent d’en voir certains sous un autre jour. Ces séquences jouables permettent à Nilin d’altérer un souvenir, changeant ainsi la psyché d’un personnage. Artistiquement, ces séquences sont somptueuses et elles sont très agréables à jouer, avec beaucoup de possibilités qui permettent d’arriver à différents dénouements, même si un seul fait progresser l’histoire. Ca fait très « Destination Finale », ce film où la mort bougeait des éléments pour tuer ses cibles. Malheureusement, ces séquences sont au nombre de 4 dans tout le jeu, et sont assez mal réparties, si bien qu’on peut rester plusieurs heures sans en avoir et en faire quasiment 2 de suite. Les développeurs sont donc victimes de leur succès, et c’est sur que j’aurai pas craché sur 2-3 Memory Remix de plus, indiscutablement le gros point fort du jeu…

ComBeau Lab

remember_me-03Remember Me est donc un jeu d’action aventure, avec des combats exclusivement à mains nues. Pas de gunfight donc, et un système de combat qui n’est pas sans rappeler les grands jeux Batman développé par Rocksteady. Les combats de Remember Me se déroulent quasiment à l’identique, avec 2 boutons d’attaques et un d’esquive, plus des attaques spéciales. Contrairement à ses modèle, le jeu impose des combos, au nombre de 4. C’est peu, très peu, mais la quintessence du système ne se situent pas dans le nombre de combos, mais plutôt dans leurs effets. Car en entrant dans le menu du Combo Lab, on personnalise nos combos avec 4 effets différents appelés Pressens, débloqués durant la progression. Il y a la Puissance pour renforcer les dégâts, la Régénération pour se soigner, la Recharge pour recharger nos pouvoirs Sensen et enfin la Chaîne, qui multiplie l’effet du Pressen précédent. Une véritable mine à magouille et à optimisation, pour un feeling qui rappelle grandement celui de Final Fantasy VII et ses materias à équiper sur les armes. remember_me-04Les combinaisons sont nombreuses, et tout peut être changé rapidement en fonction des situations. Une richesse qui compensera le faible nombre de combos et qui s’accompagne d’attaques Sensen, de la grenade flash qui sonne les ennemis à l’enchaînement de fou, en passant par le camouflage optique qui permet de neutraliser les ennemis en un coup et bien d’autres. Ses attaques ne seront pas de trop face aux ennemis, nombreux et très variés, avec parfois des combinaisons vicieuses qui vous obligeront à bien gérer vos combos. Car comme dans Batman, il faut enchaîner les coups sans se faire toucher pour bénéficier des effets de vos Pressens. Un système bien plus complexe qui n’y paraît, qui pour le coup m’a convaincu, en dépit  d’un système globalement moins profond que celui de Batman Arkham City.

Art Pictural

remember_me-05L’autre atout du jeu, c’est son univers et son ambiance. Servi par une réalisation solide et par une direction artistique comme on en voit peu, ce Néo Paris est vraiment agréable à parcourir, et même si l’échelle n’est pas respectée pour les besoins du jeu, on appréciera de voir des endroits bien connus, détournés à la sauce Dontnod. Quel dommage que le jeu soit si dirigiste (jusqu’à indiquer la direction en permanence et les endroits où l’on peut grimper…) et qu’il n’y ait jamais de zones ouvertes, ne serait ce qu’un peu. C’est à mon sens le gros point noir du jeu, car des jeux dirigistes et fermés, il y en a plein, mais certains studios comme Naughty Dog par exemple ont l’art et la manière d’ouvrir leur zones de jeu juste ce qu’il faut pour faire croire qu’on est libre, alors que c’est cloisonné. Là, il y a un chemin tout tracé et il faut s’y tenir, et ça serait un FPS générique je n’en aurais pas tenu rigueur, mais là, avec un univers pareil, c’est juste ultra dommage… remember_me-06Malgré tout, je concède que j’ai pris un grand plaisir à jouer, grâce notamment au rythme du jeu vraiment géré, hormis la disposition des Memory Remix. On alterne les séquences d’escalade, d’exploration et de combats, le tout ponctué de quelques énigmes et de nombreux moments à trifouiller ses combos. La dizaine d’heures nécessaire pour finir le jeu passe donc très vite, surtout que les environnements traversés sont toujours inédits et très variés. Précisons enfin  que la musique est pas mal, même pour un allergique à l’électro comme moi, et que sur Pc toutes les langues sont disponibles, de quoi se régler facilement sur la Vostfr qui est juste excellente.

yesPour leur premier gros titre, le jeune studio Dontnod s’en sort plus que bien, avec un jeu qui propose quelque chose de frais, dans un  univers riche et très travaillé. Le système de combat, inspiré des jeux Batman, permet des affrontements nerveux, avec un plus la possibilité de personnaliser ses combos selon les situations. Avec une réalisation solide et une histoire prenante, le jeu s’en tire donc avec les honneurs, malgré des erreurs de jeunesse comme une linéarité trop prononcée, un monde trop fermé et des combos dont on fait rapidement le tour. Un titre à faire absolument, ne serais ce que pour les Memory Remix qui sont vraiment le coup de génie de ce jeu…

J’ai aimé

+ Très joli

+ Direction artistique de folie !

+ L’univers, l’ambiance

+ L’histoire et les personnages

+ Le Combo Lab

+ Les Memory Remix

+ Le rythme bien géré

+ La Vostfr

+ La musique, sublime !

J’ai pas aimé

– 4 Memory Remix, seulement…

– Je veux explorer ce Neo Paris, merde !

– Trop dirigiste

– Pas assez de combos et de mouvements différents

Ma Note : 8/10

Publicités

Publié le 27 juin 2013, dans Tests, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. 8/10 carrément! Ca tranche vraiment avec le test GK!

  2. Je ne suis absolument pas d’accord avec eux sur ce coup. Certes le jeu a des défauts, mais il propose quelque chose d’inédit et il est vraiment bien foutu.

  3. Vu comme ça, le scénario ne m’emballe plus que cela. L’idée de quelque chose à la fois dirigiste et maitrisé dans son approche artistique, c’est vraiment dommage … Une démo’ existe pour ce jeu?

  1. Pingback: [Article] Récap des articles de 06/2013 ! | Drizzt Elf Noir : Come Into My Web

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :