[Test] Metal Gear Rising Revengeance !

metalgearrisingrevengeanceTitre : Metal Gear Rising Revengeance

Développeur : Platinum Games

Date de sortie : 21/02/2013

Le développement de Metal Gear Rising Revengeance est une sacrée histoire. A l’origine spin off se déroulant entre MGS 2 et MGS4, le titre devait raconter comment Raiden est devenu un pseudo cyborg et comment il a sauvé Sunny des mains des Patriotes. La première présentation à l’E3 2009 présentait un jeu assez pitoyable dans lequel on nous montrait comment couper une pastèque en mille morceaux. En 2011, le jeu refait surface avec un nouveau développeur, Platinum Games, qui livre ici le fruit de son travail. Changement gagnant ?

Attention chérie, ça va trancher !

mgrr-01On connait bien Platinum Games, et c’est l’un des seuls studio japonais à savoir faire de bons jeux sur Ps3 / Xbox 360. Après l’excellent Bayonetta, le bon Vanquish, voici donc Metal Gear Rising Revengeance, un nouveau beat them all dans l’univers de Metal Gear. L’intrigue se passe 4 ans après MGS 4, ce qui a donc changé par rapport a ce qui avait été annoncé à l’époque de Metal Gear Rising. Infiniment moins croustillante sur le papier, cette histoire l’est aussi réellement, avec un scénario pas bien original et tiré par les cheveux, avec certes des mentions à des personnages connus des fans de la saga, mais rien qui ne justifie un quelconque intérêt pour ces derniers, contrairement à ce que aurait du être l’histoire de Metal Gear Rising. Heureusement le jeu se rattrape sur tout le reste, à commencer par un bilan technique très positif, car même un habitué du Pc comme moi a été charmé par les modèles de personnages travaillés, la relative beauté de l’ensemble et sa fluidité. Les effets graphiques sont au poil, rendant le jeu très agréable à regarder, et en cette fin de génération, pour un titre multi support qui plus est, c’est assez plaisant. mgrr-02Côté gameplay là encore c’est du très bon, avec un jeu qui a une patate incroyable, les mouvements sont classes, c’est sanglant, c’est jouissif, bref on s’éclate ! Le jeu est en plus pas forcément facile, avec et j’y reviendrai plus tard, des combats de boss assez dantesques et un niveau général assez élevé. Avec 5 niveaux de difficulté, il y a de quoi satisfaire les plus exigeants, et les armes / aptitudes sont bien entendu conservés d’une partie à l’autre. On a les classiques vie / énergie a augmenter via des Battle Point qu’on gagne en trucidant du cyborg, mais aussi des armes a améliorer. On comprendra malheureusement que de ce côté là le jeu déçoit quelque peu, car c’est moins profond et technique qu’on pouvait le penser, avec une parade assez vite assimilée et seulement 2 armes sur soi, avec impossibilité de changer en plein combat à moins de passer par un menu. C’est d’autant plus gênant qu’un certain DMC – Devil May Cry soit sortit à peine un mois avant, et qu’il proposait lui une bien plus grande richesse niveau gameplay, et pas que d’ailleurs…

Big Boss

mgrr-03Les comparaisons avec le titre de Capcom peuvent continuer, car en plus de proposer plus d’armes (changeables en plein affrontement), plus de coups et qu’il restait finalement plus technique, Dmc était aussi bien plus long. Avec seulement 8 chapitres, Metal Gear Rising Rising Revengeance peine à passer la barre des 8 heures, cinématiques incluses. Le temps de jeu affiché en fin de partie qui a tant fait débats ne les compte certes pas, mais avec 8 heures de durée de vie ça fait léger, surtout qu’on sent que la fin a été rushée, car si les 5 premières missions font bien 30 minutes -1 heure chacune, les 3 dernières se torchent en moins de 10 minutes chacune. Néanmoins  on ne peut pas dire que ces 8 heures soient molles, chiantes et pourries, tant c’est l’inverse. Si les affrontement de base offrent d’excellentes sensations, que dire des combats de boss épiques, des cut scene qui claquent de la mise en scène générale façon poseur, avec des moments complètement abusés et ultra classe, rendant ce Raiden de MGS 2 qui faisait de la peine en Raiden de MGRR qui ferait presque de l’ombre à Dante, rien que ça. mgrr-04Au nombre de 5, les boss ont la classe, sont assez travaillés et sont plaisant à affronter, même si on pourra déplorer que le dernier soit si cheaté qu’il laissera je pense des joueurs sr le carreau, car à moins d’être bien équipé et d’avoir des objets de soin, le finir avec une barre de vie est limite impossible lors du premier run. Les autres sauront donner du fil à retordre aussi, sachant qu’à chaque fin de combat fin a une exécution en règle, histoire d’offrir au joueur ce moment de soulagement et de justice, qu’on on éclate un boss qui nous a fait chier des minutes durant. Il y a aussi des mini boss durant certaines missions, l’occasion d’ailleurs pour nous replacer 2 boss qu’on a buté 1 heure avant comme ça gratuitement dans la mission R04, toujours très cohérent et ultra relou. C’est pas comme si on avait pas l’habitude, mais là encore DMC avait su s’affranchir de cette feature des années 2000 qu’on aimerait tant voir disparaître…

Fan De

mgrr-05Le développement chaotique du jeu se fait donc ressentir sur certains points et on ne peut pas vraiment en vouloir à Platinum Games, qui a repris le projet en route et l’a terminé. De ce côté là, le jeu n’a plus rien avoir avec la première mouture. En tant que fan, je regrette néanmoins la période choisie pour l’histoire, et l’abandon de l’ellipse entre MGS 2 et MGS 4 qui avait de quoi offrir quelques révélations croustillantes et aurait pu permettre au jeu d’atteindre les sommets. On y croise finalement peu de personnages de la saga, on y fait mention quelque fois mais globalement on sent que Platinum s’est éloigné du spin off pour vous offrir un beat them all avec un skin de Metal Gear. Le héros aurait très pu s’appeler Billyboy que ça n’aurait guère rien changer, à part peut être que ça aurait fait moins vendre. mgrr-06Mis à part les boss encore une fois, on ne peut pas dire que le casting soit mémorable avec des personnages qu’on oubliera assez vite, comme ce Wolf qui n’a finalement aucune utilité et on finit même par se demander ce qu’il fout dans l’équipe tant ses interventions sont anecdotiques. Plus sérieux, MGRR n’oublie tout de même pas l’humour à la MGS, qui viendra de temps en temps ponctuer certaines séquences avec des conneries typiquement japonaises et bien marrantes dans l’ensemble, ce qui fait passer un peu mieux les longues cinématiques qui mis à part pour la mise en scène et certains moments classes, ne font plus casser le rythme qu’autre chose…

yesMetal Gear Rising Revengeance est donc un titre qui tient globalement ses promesses, avec un jeu joli, fluide et très fun qui offre d’excellentes sensations. Néanmoins, il déçoit fortement sur l’histoire où je m’attendais a bien plus malgré les quelques efforts et clins d’oeil pour les fans de la saga Metal Gear. La sortie de DMC – Devil May Cry un mois plus tôt fait aussi mal au titre de Platinum Games, car on se sent obligé de comparer surtout quand on on a fait les 2, et de ce côté là le jeu de Ninja Theory sort grand vainqueur sur presque tous les points. Après il parait difficile de ne pas vous conseiller Metal Gear Rising Revengeance, car on a quand même à faire à un très bon jeu qui ravira les fans de beat them all, sans parler des boss et de l’aspect classieux de l’ensemble qui envoie méchamment du steak !

J’ai aimé

+ Joli et fluide !

+ Des combats nerveux et qui claquent

+ Des combats de boss épiques

+ Raiden, cette classe !

+ Mise en scène de poseur assumée

+ Assez dur

+ Bestiaire varié

+ L’humour à la MGS

J’ai pas aimé

– L’histoire…

-… Y’avait tellement de quoi faire mieux !

– Moins riche et moins technique qu’escompté

– La fin rushée

– Un peu court

– Wolf qui ne sert à rien

– Le petit recyclage de boss dont on se serait bien passé

– Un boss de fin craqué qui laissera bon nombre de joueurs sur le carreau…

Ma Note : 7/10

Publicités

Publié le 15 mars 2013, dans Tests, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :