[Test] Crysis 3 !

crysis3Titre : Crysis 3

Développeur : Crytek

Date de sortie : 21/02/2013

Développé par Crytek, un studio allemand qui a fait ses preuves sur Far Cry premier du nom et sur sa franchise Crysis, voici donc le troisième épisode qui se déroule dans un New York où la nature a repris le dessus. Et après nous l’avoir mis bien profond avec Dead Space 3, Electronic Arts remet le couvert avec Crysis 3. Vous la sentez la grosse quenelle ?

L’art de mettre une baffe

crysis3-01Crytek oblige, et c’est désormais une habitude, le jeu en met juste plein la gueule techniquement parlant, avec des textures détaillées et des effets justes sublimes, ce qui colle inévitablement une bonne grosse baffe des familles. Ah ces moment où on lâche la souris juste pour apprécier le spectacle, tout comme on peut s’émerveiller devant un beau paysage… Pluie, reflets en tout genre, plantes, effets de lumières et de particules, le jeu met vraiment la barre très haut, et sur ce point, Crysis 3 est quasiment inattaquable et c’est certainement le plus beau jeu du moment, sur Pc du moins. Car on connait l’aversion de Cevat Yerli, le directeur du studio pour les consoles, et Crysis 3 est comme par hasard nettement moins resplendissant sur nos bonnes vieilles bécanes. Sur Pc, il faudra néanmoins posséder une bonne config pour profiter de la baffe car le jeu a visiblement loupé la phase optimisation, et même avec un pc tout puissant comme le miens, j’ai eut quelques chutes de frame rate assez violentes lors de certains passages. crysis3-02Il faut aussi signaler que lors de tirs à l’arc ou de certaines armes, les cadavres ont tendance à vriller comme Brian Joubert sur la glace et à faire des Home Run, ce qui fait vraiment tâche pour un jeu si soigné techniquement. On regrettera aussi qu’un tel jeu qui mise autant sur la technique assure le néant absolu niveau intéractions avec les décors, alors que Crysis premier du nom, sortit quand même en 2007, en plus de proposer des environnements gigantesques, proposait un moteur physique bien plus élaboré… Ca se passe de commentaires.

Père castor, raconte nous une histoire

crysis3-03L’histoire prend donc place 20 ans après les évènements du 2. Les aliens c’est donc fini, et une corporation reigne désormais sur le monde, sachant qu’entre temps la nature a repris ses droits sur New York qui est devenu une pseudo forêt urbaine. Le décor est planté, et un ancien ami viendra réveiller notre héros de sa stase. Prophet ? Euh non aux dernières nouvelles je m’appelais Alcatraz. Oui mais mais en fait les cellules de Prophet ont repris le dessus et me voilà  avec la voix et les connaissances de l’ancien sergent du 1, mort il faut le rappeler dès les premières minutes du 2. Ok, give me du lol ! Et derrière ce twist improbable, la suite n’est guère plus convaincante, avec un scénario qui ne décolle pour un si dire jamais, avec une narration assez molle et des personnages guère attachants, sans oublier des choses qui ne collent pas, avec comme par exemple des aliens qui débarquent vers le milieu de l’aventure alors qu’ils sont sensés être tous exterminés à la fin de Crysis 2. crysis3-04C’est décidément tout ce que j’aime dans les Fps d’aujourd’hui… Et comme pour achever cette cascade de points négatifs, l’écran de fin qui arrive avec une horloge à 4h27 vient à point pour nous rappeler qu’on se fout royalement de notre gueule, avec un jeu qui a de sérieuses allures de mauvais add-on, et qui nous est facturé plein pot, avec des versions consoles à 70€ et des versions Pc à 50€, comme ça l’air de rien. C’est d’autant plus scandaleux quand on pense que le 2 faisait ces 10 heures bien tassées et que le 1, sortit en 2007 il faut (encore) le rappeler, pouvait largement durer 20 heures si on trainait un peu dans cet immense et sublime open world. Les temps changent…

Je suis beau, mais je suis chiant

crysis3-05Un jeu beau peut être chiant. Prenons un exemple concret : au hasard, Crysis 3 ! Vous voyez Crysis 3 souffre d’un problème qui ruine tout le jeu : son gameplay est aussi nul que le jeu est beau. On commence avec le combinaison, élément central du gameplay qui est ici tellement déséquilibrée qu’elle enlève tout difficulté au jeu. Comment ne pas citer le camouflage qui ne consomme presque pas d’énergie et qui permet de nettoyer toutes les maps en restant invisible. Oui mais vous allez me dire que forcément tuer un ennemi désactive le camouflage, comme dans les opus précédents. Et bien non car il y a l’arc, la grosse nouveauté du jeu qui ne désactive pas le camouflage et qui… one shot tous les ennemis… Et oui. Le jeu s’enlise rapidement dans une routine, on se met invisible, on tue les mecs, on pirate une tourelle et on passe à la zone suivant pour refaire la même chose. Ce schéma se répète durant 4 heures, si bien qu’on arrive à se faire chier. Ah oui, quand même. Et pour renforcer cette idée, on est ici face à une IA pathétique, que ça soit les humains ou les aliens. crysis3-06Tiens j’ai des flèches électriques, et y’a un garde qui est dans un petit étang. Je l’électrocute et forcément ses potes vont contourner le plan d’eau pour me débusquer ! Et bien non vas y que je passe par l’étang et hop une brochette de cons, une ! Les renforts arrivent, et ils font pareils… Mention spéciale à cette scène dans les hautes herbes où les aliens noirs se figent dans la brousse verte, histoire que Kevin qui doit être sous pression est bien le temps d’ajuster ses cibles. Vraiment navrant. On pourra en plus être encore plus over cheaté grâce aux améliorations de la combinaison, transformant cette promenade de santé en… Les mots me manquent tellement c’est pathétique.

noCrysis 3 est beau, très beau et c’est le plus beau. Mais afficher des graphismes sans aliasing en 1080 p ne suffit pas à faire un bon jeu, et Crysis 3 en est le triste exemple. Franchise autrefois prestigieuse, avec une aventure longue dans un open world avec un moteur physique qui défonce, dans laquelle on incarnait un super soldat équipé d’une combinaison qui nous rendait tout puissant quelques secondes, avec un scénario efficace et renversant, on est passé ici à une aventure molle dans laquelle on enchaîne les passages classiques et sans saveur, contre une IA désemparée face à la toute puissance de la combinaison over cheaté. Crytek rate le coche et ferait bien de se remettre en question pour retrouver son prestige d’antant. Quant à EA, après Dragon Age, Mass Effect et Dead Space, ce n’est que le 4ème massacre de licence, on commence à avoir l’habitude…

J’ai aimé

+ C’est MA-GNI-FIQUE !

+ Tu le ramasses ton dentier ?

+ Des armes qui ont la patate

+ Quelques scènes sympa (l’attaque du barrage)

+ L’arc…

J’ai pas aimé

-… qui est malheureusement over cheaté

– D’un classicisme assez hallucinant

– Les abus du camouflage

– L’IA con comme une poule bis

– Scénario et narration plats comme des crèpes

– Durée de vie solo éclair…

– …et pourtant on arrive à se faire chier…

– …Mais le jeu est vendu plein tarif

– Les pirouettes cacahuètes des ennemis qui font tâche sur un tel étalon graphique

– Très gourmand et peu d’intéractions avec les décors

Ma Note : 5/10

Publicités

Publié le 27 février 2013, dans Tests, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. MarcusGarrett

    Le scénario et la narration ne sont pas plats comme des crèpes! Ils sont trés bons!

  1. Pingback: [Article] Récap des articles de 02/2013 ! | Drizzt Elf Noir : Come Into My Web

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :