[Test] Dead Space 3 !

deadspace3Titre : Dead Space 3

Développeur : Visceral Games

Date de sortie : 07/02/2013

Nouvelle franchise qui a vu le jour sur cette génération, Dead Space est un peu le seul représentant d’un genre quasiment disparu : le survival horror. Des couloirs sombres, des hallucinations dérangeantes, des bruits suspects, avec ce qu’il faut de monstres hideux et de gore, le tout mélangé dans un univers futuriste dans l’espace, voilà ce qui a fait le succès d’estime de la série, qui a rencontré jusque là un succès commercial assez moyen, bien loin des standards visés par son éditeur, Electronic Arts. Après un deuxième opus plus orienté action mais qui restait à peu près dans la lignée du premier, voici donc Dead Space 3, qui s’est visiblement trompé de licence…

La folle histoire de l’espace

deadspace3-01Quelques années après Dead Space 2, notre Isaac Clarke national s’est réfugié sur une planète, à l’abri des regards indiscrets. Malheureusement, le gourou d’une secte qui revendique les monolithes comme étant l’évolution de l’humanité, va jouer les troubles fête et obliger notre ingénieur préféré à reprendre du service. On est d’ailleurs directement mis dans le bain quand des mercenaires viennent nous chercher et balancent le nom de l’ex d’Isaac pour le faire réagir. On sort et… Tiens des gros bloc de béton en plein milieu de la map. Ne me dis pas que… Oh des soldats arrivent, équipés jusqu’aux dents ! Je vais pouvoir me cacher et me plaquer contre ce bloc pour arroser au pistolet mitrailleur. Super, c’est vraiment ce que je recherchais dans UN SURVIVAL HORROR. On massacre donc des soldats, ça explose, ça tire de partout, bref c’est super pas Dead Space. Heureusement dès le chapitre 2 on se retrouve dans l’espace, seul. Des endroits sombres, quelques bruits pas nets, des excursions dans l’espace sans un bruit. Ouf, we are back ! deadspace3-02L’histoire n’est malheureusement pas aussi trépidante que certains trailers l’ont laissés croire. On est même face à une intrigue assez convenue, avec des personnages assez classiques voir caricaturaux, avec une Ellie qui se balade en tshirt rouge alors que les autres sont en armure lourde, on comprend bien qu’il faille identifier la femelle dans le troupeau de mâles alpha, mais quand même ! Isaac parle toujours, mais son côté taré a disparu, si bien qu’on incarne un héros dont rien ne le détache des autres, mis à part qu’il semble avoir rencontré Nathan Drake entre le 2 et le 3 et avoir pris sa poisse légendaire. Isaac tombe donc souvent, escalade des plate formes et échelles qui se cassent, survit à l’impensable. Désespérant…

Action Man, le plus grand de tous les héros !

deadspace3-03Passé 4-5 chapitres assez sympa proches d’un Dead Space 1 avec assez peu de bourrinage, des excursions dans l’espace et un soupçon d’ambiance, on se retrouve catapulté sur une planète. C’est enneigé, il fait jour et on y restera jusqu’à la fin du jeu. L’ambiance survival horror disparaît complètement et s’accompagne d’un côté action archi présent, avec des vagues de monstres par pack de 10 voir même de 20 vers la fin, de quoi calmer ceux qui n’avaient pas aimé le dernier tiers de Dead Space2, qui allait dans cette optique aussi. Pour luter face à multitudes de nécromorphes, vous pourrez vous crafter des armes, et oui ! Issac étant ingénieur, c’est dans la logique des choses de jouer à Mac Guyver. Vous pourrez donc ramasser des bouts d’armes et en fabriquer de nouvelles. Le soucis c’est qu’on devient rapidement un Rambo du futur, en combinant des armes qui déjà individuellement envoient du steak, comme un méga PK lance grenade (!!!) ou le lance pieu trancheur, on devient limite invincible. Il y a en plus des atouts (des compétences spéciales sur les armes) abusés comme celui qui réduit les dégâts explosifs, vous permettant d’avoiner au lance grenade comme un salaud, même si les monstres sont au corps à corps (super le réalisme). deadspace3-04Le jeu est en plus blindé d’objets de soin et de munitions, alors pour le côté survie on repassera. Alors là vous me dites, oui mais des munitions de lance grenade, tu n’en as pas à l’infini ! Non c’est sur, mais les développeurs ont cru bons de rendre les munitions universelles, histoire de faciliter la vie à Kevin qui adore utiliser son arme abusée achetée en DLC. Une balle de 9mm rentre donc comme par magie dans mon lance grenade, et je peux donc avoiner comme je veux vu que dès que je trouve des munitions, elles vont dans toutes mes armes. Et si Kevin le nul qui ne sait pas viser et qui tire à tout va n’a plus de munitions malgré l’avalanche de boîtes disséminées dans les niveaux, pas d’inquiétude il peut s’en crafter…

RIP Dead Space : 2008 – 2013

deadspace3-05Dead Space n’est plus, et c’est la fin du dernier représentant du genre. Jouer à ce jeu a été une souffrance, car je voulais le finir pour rédiger un test et je me le suis imposé, y’a pas d’autres mots (c’est pour ça que je ne parle pas du coop qui parait il est sympa, mais bon ça voudrait dire refaire le jeu une seconde fois, et c’est juste pas possible lol). Tout ce qui faisait le charme de cette série a disparu : pas d’ambiance, 1/3 du jeu est pas mal, le reste est catastrophique, du moins si c’est à Dead Space que vous voulez jouer. On enchaîne les ennemis qui débarquent par 10-15, on croise des soldats qui ont l’habitude de se cacher derrière un bloc de béton avec juste la tête qui dépasse pour permettre le head shot, le bestiaire a été amoindrit et on croise souvent les mêmes espèces, les plus chiantes étant comme par hasard plus rares. L’histoire est plate, la fin se passe de commentaires et on a un boss récurrent (mêmes attaques et patern à chaque fois) qu’on croise au moins 5 fois avant de pouvoir le tuer. deadspace3-06Les armes abusées, l’avalanche de soins et munitions rendent la survie inexistante, sans parler que les munitions sont universelles et que leur gestion parfois tendue dans les jeux précédents n’est que de l’histoire ancienne. Le tout est ponctué de séquences à la Uncharted, avec des explosions et des chutes de l’impossible, avec un Isaac Clarke qui a de sérieuses allures de Nathan Drake, le charisme en moins. Même si vous aimez l’action, le système de craft est  pas forcément bien expliqué, les contrôles sont lourds et le système de cover est calamiteux, ce qui fait qu’au final, vous feriez mieux de prendre les 3 Gears Of war ou d’attendre le Judgment qui sort le mois prochain, là au moins y’a pas erreur sur la marchandise…

noDead Space 3 est un ratage complet, un jeu qui est certes joli et qui a quelques moments sympas mais qui est le contraire de ce qu’un joueur ayant acheté le jeu s’attend. Même si on est fan d’action, il y a bien mieux sur le marché pour que ce titre mérite votre attention. Un massacre de la licence ni plus ni moins, et la triste disparition du dernier représentant du genre survival horror. Il faut savoir que Visceral Games, le studio fondateur de Dead Space,  a aussi la charge du prochain Army Of Two, qu’on nous vend comme l’étalon du jeu d’action en coopératif, et à mon avis, ils ont du confondre…

J’ai aimé

+ C’est assez joli

+ L’interface, toujours un must

+ Le premier 1/4 du jeu, dans l’espace et pas trop action

+ Des armes de ouf…

J’ai pas aimé

-… qui réduisent à néant toute difficulté

– C’est pas Dead Space

– Pas d’ambiance

– Une histoire creuse, des personnages plats et la fin, OMG

– La lourdeur dans les contrôles

– La moitié du jeu en plein jour sur une planète enneigée

– Du bourrinage intensif

– Le système de craft mal expliqué

– Des munitions uniques pour toutes les armes, mais lol quoi !

– Un bestiaire amoindri et des humains cons comme des poules

– Isaac Clarke, simple ingénieur qui trucide des soldats d’élites par pack de 20

– Isaac Clarke aka  Nathan Drake

– DLC et armes / amures bonus en pagaille

Ma Note : 5/10

Publicités

Publié le 20 février 2013, dans Tests, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :