[Test][Souvenir] Metal Gear Solid 4 : Guns Of The Patriots !

Mgs4Titre : Metal Gear Solid 4 : Guns Of The Patriots

Développeur : Kojima Production

Date de sortie : 12/06/2008

Titre majeur pour la Ps3, Mgs 4 fut le premier gros jeu pour la console de salon de Sony, une exclusivité de poids pour la suite de l’une des plus grandes séries de ces dernières années. C’est ce jeu qui m’a fait acheter la console à cette époque (enfin offrir lol), et 5 ans après et avec l’arrivée des trophées, c’est l’heure du comeback…

C’est dans les vieux pots…

Mgs4-015 longues années ont passées depuis et il faut avouer que techniquement, le jeu n’a pas trop vieilli. Il est même encore plutôt joli, surtout du côté des personnages avec des visages assez incroyables. Faut dire que juste près Xcom, ça ne pouvait pas être pire… Côté environnements même constat, ça reste tout à fait regardable en 2013, même s’il faut avouer que le bilan n’est pas au même niveau que les visages. Le patch des trophées a de plus supprimer l’un des gros défaut de l’époque, à savoir l’installation progressive à chaque acte du jeu, véritable scandale de 2008 qui n’est ici plus qu’un lointain et mauvais souvenir. Les chargements sont par contre toujours là et aussi fréquents qu’avant, ce qui ne manquera pas de saouler royalement tous ceux qui découvriront le jeu, où qui voudront s’y remettre. Mgs4-02Pour le reste on retrouve Solid Snake après les évènements de Metal Gear Solid 2, qui a bien vieilli à cause du syndrôme de Werner, et qui est bien décidé à éliminer Liquid Snake, son frère jumeau et ennemi de toujours. On commencera l’aventure au Moyen Orient avant de changer de lieu à chaque acte du jeu qui en comprend 5, un gros changement pour la série qui nous avait habitué à une longue aventure au même endroit, mis à part Mgs 2 qui en comportait 2. Plus long que les autres opus, Mgs 4 est aussi celui où on joue le moins, avec un ratio assez ahurissant puisque les 19-20 heures qu’il m’a fallu pour boucler l’aventure, je n’ai joué que… 5 heures. Et oui…

L’école des fans

Mgs4-03Kojima a donc pris son temps pour boucler sa série, avec donc une bonne quinzaine d’heures de cinématique. L’histoire est donc complexe et assez sombre, et il parait difficile pour un non initié de prendre le train en route sans avoir fait les jeux précédents, surtout qu’il y a des références sur chacun d’eux. De ce côté là, Kojima livre l’un des plus gros jeux fan service qu’il m’ait été donné de voir, même un peu trop sur certains points. Clins d’oeils, messages cachés, doubles sens dans les dialogues et surtout le chapitre 4, incontestablement le moment fort du jeu, Kojima a brossé les fanboys dans le sens du poil c’est certain, avec un plus un contenu assez dense à débloquer, avec des tenues / armes / objets / musiques en pagaille, histoire d’inciter les joueurs à refaire le jeu, encore et encore. Ca n’excusera pas le fait que Mgs 4 est un jeu ultra contemplatif, mais on ne peut pas nier l’intention vouloir de bien faire de Kojima Production. Mgs4-04Surtout que côté gameplay, là encore de gros efforts ont été faits pour rendre la série moins austère. Fini les camouflages qui se changeaient via un menu, l’octo camo s’adapte à la couleur contre lequel Snake est plaqué. Restez 2 secondes immobile au sol, et la tenue du héros en prendra sa couleur, un effet réussi qui simplifie grandement la donne. On a aussi un arsenal de fou, avec 70 armes à récupérer (!!!), du pistolet de poing au gros lance roquette, en passant par des armes moins conventionnelles comme le pistolet solaire ou le fameux Patriot. Chaque arme peut en plus être personnalisée avec différents accessoires, lunette, visée laser, poignée ect, mais le revers de la médaille c’est qu’on peut faire tout le jeu en fonçant tête baissée dans la mêlée tellement on est over cheaté lol

Un Kojima retombe toujours sur ses pattes… ou pas

Mgs4-05Le côté fan service passe aussi par le casting de folie du jeu, assez impressionnant puisque l’intégralité des personnages de la série ou presque a sa place dans l’intrigue, même si certains y sont insérés au chausse pied. A vouloir contenter tout le monde et clôturer en beauté la saga Solid Snake, Kojima livre un jeu dans lequel on n’échappe pas à quelques scènes ridicules qui dénotent un peu trop avec l’ambiance sérieuse et l’aspect dramatique de certaines séquences. L’humour a toujours été une grande force de la série, ça l’est toujours, mais j’avoue avoir été moins conquis a certains moments, comme avec la rencontre de l’escouade de Meryl dans le chapitre 1 avec cet Akiba qui en fait beaucoup trop. J’en veux aussi beaucoup à Konami d’en avoir montré autant dans les trailers durant la campagne promo du jeu, avec des choses que j’aurai tellement voulu découvrir par moi même et ne pas m’être fait spoilé. C’est d’ailleurs depuis ce jeu que je n’en regarde plus, je me contente désormais du trailer d’annonce et je boycotte les suivants pour me préserver le plaisir de la découverte… Mgs4-06Enfin, et c’est peut être mon plus gros problème avec le jeu, je fais partie des gens qui trouve la fin honteuse. La scène du mariage qui ne sert à rien et qui dénote trop avec la scène qui suit dans le cimetière, ce retour improbable durant l’épilogue qui fait certes plaisir, mais qui n’a rien à foutre là et qui est complètement farfelu, tout ça pour le faire crever juste après en  plus, c’est juste n’importe quoi. Et puis il y a cette scène de l’écran titre que j’attendais et qui n’arrivera jamais, un choix de l’équipe de Kojima Productions que je ne comprends pas, surtout qu’elle a été teasé dans les trailers, et qu’elle aurait été, à mon sens, la fin logique de cette saga. On a pas toujours ce que l’on veut dans la vie…

yesRefaire 5 ans après Mgs 4 a donc été un plaisir, un jeu de grande qualité même si j’avais le souvenir d’un jeu moins contemplatif… Les qualités et les défauts de l’époque sont les mêmes, mis à part l’installation progressive qui a disparue et c’est tant mieux. Néanmoins, je ne peux m’empêcher d’avouer qu’il ne fait pas partie de mes épisodes préférés, loin de là même puisque sur les 4 opus canoniques, je le classe bon dernier. Car même s’il y a énormément de bons points et clins d’oeil, un chapitre 4 juste culte, un combat final d’anthologie et un casting de rêve, la fin de la saga est juste ratée, et c’est malheureusement sur ce quoi le jeu nous laisse, sur notre faim…

J’ai aimé

+ Toujours aussi beau, 5 ans après

+ Gameplay varié et efficace

+ La personnalisation des armes

+ L’humour

+ Une histoire complexe et assez sombre

+ La mise en scène Kojima

+ Le casting de folie

+ Un combat final d’anthologie

+ Le chapitre 4… Que dire à part merci !

+ Un écran titre qui fera date dans l’histoire du jeu vidéo…

J’ai pas aimé

– Durée de vie 20 heures, dont seulement 5 heures de gameplay

– Les chargements assez fréquents

– La maudite filature du chapitre 3

– Des scènes ridicules

– Trop fans service tue le fan service

– Un retour improbable durant l’épilogue

– Il aurait du mourir…

– Beaucoup trop de trailers, beaucoup trop de spoils durant la campagne de promo

Ma Note : 8/10

Publicités

Publié le 23 janvier 2013, dans Souvenirs, Tests, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :