[Tests] Need For Speed Most Wanted !

Titre : Need For Speed : Most Wanted

Développeur : Criterion

Date de sortie : 31/10/2012

Arrivé à la rescousse de la série Need For Speed, le studio Criterion accouche aujourd’hui de son dernier bébé, Need For Speed Most Wanted. Ayant pour habitude de prendre un ancien épisode de la série pour le remettre au goût du jour, le studio connu pour son travail sur la série Burnout reprend ainsi le concept de Most Wanted, un jeu sortit en 2005 dans lequel il fallait monter dans la hiérarchie des kékés locaux en défiant 15 pilotes Most Wanted. Alors, feu vert ou feu rouge ?

Beau comme un camion aliasé

Après une courte cut scene d’intro, sur fond de Muse, on est lâché dans la ville au volant d’une Aston Martin Vantage… On a connu pire comme caisse de départ lol. Alors dans presque tous les jeux de course on commence au volant d’un bousin, pour ensuite se payer des bolides plus prestigieux, ce Need For Speed Most Wanted balaie ses codes là pour nous filer de suite une caisse qui envoie, et pas question ici de nous la faire voler comme dans le Most Wanted de 2005. On parcours donc la ville, histoire de se prendre la baffe que le studio anglais est là pour nous donner. Habitué des moteurs optimisés, fluides et qui envoie toujours du pâté, Criterion ne faillit pas ici et nous offre un jeu techniquement assez bluffant. La ville est assez grande et point de chargements intermédiaires et pas de décors qui popent pour nous pourrir la vie non, mais des effets de reflets, de lumière et de particules saisissants de réalisme, le tout dans une fluidité à toute épreuve, malgré la gourmandise de l’ensemble. Il faudra par contre faire avec de l’aliasing, qui pour une raison assez incroyable, ne peut être maîtrisé via une option d’anti aliasing… Oui oui, on est en 2012 sur Pc, et on ne peut pas mettre d’anti aliasing sur Most Wanted… On se croirait presque sur console, c’est dire. Laul.

Recycler c’est mon métier

Criterion reprend donc la principe de Most Wanted, à savoir une ville ouverte avec des kékés Most Wanted, des pilotes d’exception au nombre de 15… Attends. Il y avait bien 15 pilotes à l’époque non ? Ok, bah là il n’y en a plus que 10. Il faut croire qu’en 7 ans il y a 5 pilotes qui se sont fait la malle. Enfin bref, il faudra gagner des courses pour gagner des Speed points, et en franchissant des paliers de Speed Points, vous pourrez défier un pilote Most Wanted, d’abord en le battant à la course, puis en lui infligeant un takedown pour lui prendre sa caisse. Si le concept était bon en 2005, il l’est moins en 2012 avec un mode solo incroyablement répétitif, avec 5-6 courses, 1 most wanted, 7-8 courses, 1 most wanted et ce jusqu’au poutrage du numero 1. Il faudra en plus faire avec une IA complètement abusée, grâce à la lumineuse idée de l’adaptation au niveau du joueur. Concrètement vous « poussez » un peu un adversaire, qui malheureusement s’emplafonne dans un camion citerne, le tout sans le moindre sous entendu, en copain. Bon vous faites 1 kilomètre, et paf le revoilà qui vous colle à l’arrière train voir même qui vous dépasse… Vous remettez le couvert, toujours aussi innocent qu’un bébé qui vient de naître, et l’arrivée est à portée. Et bah là le mec, il revient, il vous poussote sur le trottoir et il vous coiffe au poteau. Moi, j’appelle ça l’IA « j’aime pas perdre », car quand je me prends un camion citerne, bah je reviens pas dans son cul dans les 10 secondes… Dans le même ordre d’idée, les adversaire sont toujours rapides et dans votre cul, ça veut dire que vous galérez avec votre Ford Focus, vous prenez une Lamborghini Gallardo histoire de mettre tout le monde d’accord, et bah ça sera pareil…

Le vilain petit Burnout

Vendu comme une suite spirituelle à l’excellent Burnout Paradise, j’ai bien envie de rire après avoir fini le jeu. Si la ville ouverte est d’une grande qualité, avec des sauts, des panneaux à défoncer et moult raccourcis, on déplorera bien vite le système d’échange mis en place dans le jeu. Pas de voitures à acheter et seulement les 10 most wanted à gagner, le reste faudra les trouver dans la ville. Ca veut dire que vous roulez pépère et la paf vous voyez une Audi R8 qui est garée seule sur une place. Vous appuyez sur une touche et vous voilà au volant. Si un raccourci existe pour monter dans une voiture déjà trouvée à la volée, je ne peux que regretter ce choix qui enlève toute joie de gagner ou d’acheter une nouvelle voiture. Pire, il n’y a que 5 courses par véhicule, après vous êtes obligé de changer de caisse pour avoir des courses qui rapporte des speed points. Vraiment navrant. Bon après faut pas non plus faire la fine bouche, car le casting est assez impressionnant avec la Bugatti Veyron (aka la tank à 1200 bourrins lol) des Porsche 911 et Panamera, des Audi R8, Lamborghini Gallardo et Avantador et autre Mercedes, sans oublier des modèles plus rares comme des Mc Laren et des Marrusia. Il manque cependant des classiques comme les Ferrari et les BMW, mais bon il y a quand même de quoi faire. Ca ne sera pas de trop pour rivaliser avec une police très tenace, qui couplée à l’IA abusée rend certaines courses chaud patate, en particulier les courses Most Wanted. Heureusement en gagnant des courses vous gagnerez des upgrades pour les véhicules, pneus auto gonflants, kit chocs renforcés ect, qui permettront parfois de faire la différence, surtout que les filcs ont tendance à ne s’attaquer qu’à vous, comme par hasard…

Au final je suis assez déçu par ce Most Wanted, qui reprend un vieux concept de 2005 en le soulageant de 5 pilotes, tout en en gardant la répétitivité de l’ensemble. Très joli et fluide malgré un aliasing dont je me serai bien passé, le jeu reste bon et offre des bonnes sensations malgré une Ia parfois abusée. Malgré une ville ouverte bien pensée et un casting de bolides conséquent, j’avoue ne pas avoir accroché au concept des voitures à trouver et aux 5 courses / voiture. C’est clair que j’en attendais plus, après ça reste un bon jeu qui plaira je pense à beaucoup de monde…

J’ai aimé

+ Très beau, très fluide

+ Des bagnoles de rêves

+ Ville ouverte bien cool

+ L’aspect sonore soigné

+ Bande son qui dérouille

+ Bugatti Veyron > all

J’ai pas aimé

– Il est où l’anti aliasing sérieux ?

– L’IA j’aime pas perdre

– Répétitif

– 5 Most Wanted de moins qu’en 2005

– Les voitures que l’on doit « trouver »

– 5 courses par bagnole et basta

– Il manque quelques classiques dans le casting

Ma Note : 6/10

Publicités

Publié le 27 novembre 2012, dans Tests, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :