[Tests][Trophées] 91ème Platine : Borderlands 2 !


Titre :
Borderlands 2

Développeur : Gearbox Software

Date de sortie : 21/09/2012

Sortit en 2009, Borderlands avait un peu créée la surprise en proposant un curieux mélange de Fps post apocalyptique et de jeu de rôle. Le jeu avait d’ailleurs remporté un vif succès auprès des joueurs, à tel point que je l’avais fait 2 fois. 3 ans plus tard la suite débarque avec bien plus d’ambitions, et c’est l’heure du verdict…

La suite svp !

Autant être honnête, j’attendais beaucoup de ce Borderlands 2. Après la douche froide Darksiders 2, j’ai ressenti un peu d’appréhension au moment d’insérer la galette dans ma Ps3. Et à peine 5 minutes après, j’avais le sourire au lèvres et je savais que j’allais prendre mon pied. Ce qu’on attend d’une suite c’est qu’elle aille plus loin que le précèdent opus, et même si Borderlands était un très bon jeu, on pouvait lui reprocher une certaine répétitivité, aussi bien dans les situations rencontrées que dans les environnements, sans parler du scénario qui était guère plus intéressant qu’un épisode d’Hélène et les garçons. Là c’est bien simple on oublie tout ça, on a des décors vraiment variés, des quêtes intéressantes, des missions principales qui ont de la gueule et une histoire passionnante, le tout avec un humour omniprésent comme sait le faire Gearbox. Exit les 4 persos du 1, place aux 4 nouveaux, même si dans les faits les classes sont assez similaires, en dépit d’arbres de talent remaniés et globalement plus efficaces. Les 4 héros du 1 deviennent des Pnj, qui ont pour le coup été relookés et ont au passage grave la classe. On aura aussi l’occasion de croiser bon nombre de personnages aux caractères bien trempés, que ce soit du 1 ou des nouveaux. Le principe du jeu, lui, ne change pas, il s’agit toujours d’un Fps – jeu de rôle, on tue, on gagne de l’exp et on monte de niveau. Chaque niveau nous gratifie d’un point de compétences à mettre dans 1 des 3 arbres de talents du personnage et on repart. En chemin on lootera des armes aux propriétés aléatoires. Très nombreuses, elles ont pour la plupart plus de patates que celles du premier, avec comme toujours des armes qui envoient furieusement du steak.

It’s a double rainbow !

Je dois dire que depuis Portal 2, ça faisait longtemps que je n’avais pas été aussi hilare devant un jeu. Chaque apparition du Beau Jack, le gros méchant de Borderlands 2, est synonyme de franche rigolade avec ses répliques cultes. Globalement, on saluera le travail d’écriture de Gearbox qui s’est vraiment surpassé, et ce même sur les quêtes annexes. Il a aussi tout un tas d’easter eggs et autres références, de Pirate des Caraïbes à Lord Of The Rings, en passant par Minecraft, Batman et les Tortues Ninja et bien d’autres. La palme revenant au trophée du double rainbow et bien sûr à l’hommage à Michael Mamaril, ce fan de Borderlands 1 qui est décédé d’un cancer, et qui se retrouve comme Pnj dans le jeu. Sympa Gearbox. Vu qu’on est au rayon des flâteries, il faut aussi signaler le gros travail sur la direction artistique du jeu, avec des décors en cell shading qui ont une vraie identité et qui sont très réussis. Il faut aussi signaler un aliasing assez présent et des chargement de textures parfois tardifs, syndrome de l’Unreal Engine, même si ces défaut sont gommés sur la version Pc. Les niveaux sont nombreux, vastes et comme signalé plus haut, ne sont pas des déserts pour les 3/4.On aura donc des glaciers, des vertes contrées, des déserts, des casses autos, des repères de bandits ect, le tout bourré de quêtes et d’évènements. On a donc de quoi faire, comptez une bonne quarantaine d’heures pour tout faire, ce qui est plus que satisfaisant.

COUILLES DE FERRAILLE !!!

Avec ces 4 classes assez différentes, on a donc un jeu qui atteint potentiellement les 100 heures passées, surtout que contrairement à beaucoup d’autres jeux, le refaire est un réel plaisir. J’ai perdu 20 heures de jeu suite à un freeze pendant une sauvegarde et ça ne m’a pas plus gêné que ça de tout refaire (Bon j’ai crisé sur le moment comme tout le monde hein lol). Le jeu est tellement drôle, bien rythmé et bien fait qu’on y revient facilement. J’ai d’ailleurs bien l’intention de le refaire sur Pc prochainement !  Niveau interface, c’est encore une fois un sans faute avec des menus qui sont agréables à parcourir et une gestion de l’inventaire et équipement au poil. Il n’y a guère que la conduite en véhicule qui est problématique au début et qui sera la cause de pas mal de détour par les fossés. On retrouve par ailleurs tout un tas de fonctionnalité sympathique comme le partage d’objets entre personnages du même compte et les jetons de brutasses, grosse nouveauté de cet opus. En remplissant des défis (tuer x mecs avec tel éléments ect) on gagnera des jetons de brutasses, qui sont en fait des bonus aux caractéristiques, valables sur tous les persos du compte. Ainsi faire un nouveau perso après avoir bien avancé un autre vous octroiera des bonus non négligeables, et vu qu’ils se cumulent entre eux, le jeu encourage donc à jouer plus pour gagner… plus de jetons. Un concept bien pensé qui récompense les gros joueurs. En outre, le jeu est jouable jusqu’à 4 en coopératif, et ce durant toute la campagne, le tout sans lag ni autre problèmes. Gearbox maîtrise son sujet sur ce point, c’était déjà le cas sur le premier.

Borderlands 2 est donc une franche réussite, une suite qui surpasse littéralement le premier opus et offre une quarantaine d’heures mémorables. Techniquement réussi malgré quelques légers soucis, le jeu propose cette fois une aventure palpitante dans des décors variés et très nombreux, avec un gameplay toujours aussi travaillé et des quêtes bien écrites. L’ambiance et l’humour sont toujours présents, mais en puissance 10, si bien qu’au final il n’y a pas grand chose à reprocher à ce Borderlands 2 qui est définitivement l’un des meilleurs jeux sortit cette année. Ceux qui ont aimé le 1 ne pourront qu’aimer le 2, et ceux qui ne connaissent pas la licence tiennent là une sacré bonne occasion de s’y mettre.

J’ai aimé

+ Une histoire bien plus palpitante que celle du 1

+ Des environnements variés

+ Direction artistique de haute volée

+ Les conneries du Beau Jack et l’humour en général

+ Références et clins d’oeil en folie

+ Des quêtes annexes bien écrites

+ Grosse durée de vie

+ Les personnages

+ Des tonnes d’armes

J’ai pas aimé

– L’aliasing et le chargement tardif des textures

– La conduite des véhicules

– Le Season Pass à 30€

Ma Note : 8/10

Trophées de Drizzt_elf_noirPlatines de Drizzt_elf_noir


Publicités

Publié le 7 octobre 2012, dans Tests, Trophées, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :