[Tests][Trophées] 89ème Platine : Spec Ops : The Line !


Titre :
Spec Ops : The Line

Développeur : Yager

Date de sortie : 29/06/2012

Comme pour surfer sur une vague déjà bien squattée ces derniers temps, 2K Games a commandé un Tps au développeur Yager. L’objectif louable étant de proposer quelque chose de différent. Les mauvaises langues diront « Un Tps de plus », ceux qui ont joué au jeu, eux, savent la vérité… Voici donc mon verdict sur le jeu, sans spoilers bien entendu !

C’est l’histoire d’un Tps…

Autant être clair tout de suite, ce qui différencie Spec Ops The Line des autres n’est pas le gameplay. On est ici devant un Tps tout ce qu’il y a de plus classique, où il s’agira d’avancer en tuant tout ce qui se présentera, tout en utilisant les covers à disposition. Pour cela vous aurez des armes, si si, et même si l’arsenal est assez étoffé, encore une fois on est dans l’ultra classique avec finalement assez peu de fantaisies, mis à part de fusil AA-12 qui rappelle celui présent dans le film The Expendable, et qui forcément cause de jolis cartons lol. On a comme les autres des phases de snipe, des fusillades par dizaines et des passages en véhicules, si bien que s’il y avait des cases  dans un cahier des charges, elles seraient toutes cochées. On peut même dire que ce gameplay classique n’est finalement pas au niveau des ténors du genre comme Gears Of War, avec seulement 2 armes sur soi, une gestion des ordres assez calamiteuse, peu d’intéraction avec les décors, des soldats qui beuglent comme des boeufs  et une durée de vie assez courte en normal. Là où on commence à voir la différence c’est que même s’il y a du multi, il n’est pas à faire pour avoir le platine, ce qui est une bonne nouvelle… Bon ok ce n’est pas la seule différence, j’y viens, j’y viens…

… Qui avait un scénario…

L’atout principal de Spec Ops The Line, c’est donc son scénario. Je ne vais pas m’étaler dessus tant il faut garder la surprise pour en apprécier la saveur. L’histoire comporte donc 15 chapitres, et se déroulent dans un Dubaï qui a été victime du désert et de ses tempêtes de sable. On est donc loin des éternels conflits fictifs / inspirés de guerre moderne où on incarne des  escouades d’élites qui vont sauver le monde. Ici on incarne le capitaine Walker et ses 2 compères, Lugo et Adams, des soldats certes qualifiés mais qui sont là à la base pour une opération de sauvetage. L’air de rien le titre marque direct sa différence par son ambiance assez space et difficile à décrire sans spoiler. On est très loin des scènes de bourrinage intensives des Gears Of War ou Call Of Duty même si le titre ne dure guère plus longtemps. Spec Ops prend son temps pour placer l’intrigue, et je dois confesser que jusqu’aux 2/3 du jeu, je ne comprenais pas pourquoi il était tant encensé par les joueurs. Une fois le jeu fini et refait une seconde fois mon avis est tout autre, et c’est assez rare dans le monde des Tps pour être souligné, et conseillé…

… Et qui n’était pas marron / gris.

L’autre atout du jeu, c’est son ambiance et sa palette de couleur. Oubliez les marrons / gris habituels, place ici au soleil de Dubaï et ses gratte ciels, au sable et au tempêtes et à des intérieurs luxueux. La direction artistique est très convaincante même si on atteint pas les sommets de Bioshock et de sa Rapture, avec un ensemble très cohérent et dépaysant. On a aussi une bande son de très bonne facture même si encore une fois, je ne détaillerai rien de plus pour préserver les surprises que le jeu offre. Techniquement on a du pas mal et du moins bon, avec parfois un côté artistique qui suffit à émerveiller le joueur malgré des textures loin d’être renversantes et de l’autre un bilan technique très moyen. C’est dommage car certains passages auraient franchement pu en coller plein les yeux. On a aussi quelques choix à faire pour varier un peu les missions, même si ça ne changera pas le fil de l’intrigue, mais certains passages sont franchement marquants, à l’image de la fin du chapitre 13 pour les connaisseurs…

Au final Spec Ops : The Line, même si le titre est tout pourri, est une bonne surprise et malgré des défauts parvient a happer le joueur par son intrigue très bien ficelée. Alors oui c’est un tps très classique et en dessous des ténors du genre, mais on ne va pas bouder notre plaisir pour une fois qu’on ne doit pas sauver la planète d’une 3ème guerre mondiale dans des niveaux dévastés marrons / gris. Pas sans défauts mais un jeu qui mérite qu’on s’y attarde, surtout qu’il est désormais à 30€…

J’ai aimé

+ Un Tps avec un scénario bien ficelé, c’est rare !

+ L’ambiance de Dubaï dévasté

+ La direction artistique

+ Les musiques

+ Les choix moraux

+ La fin

+ Le fusil AA-12

+ Ne pas être obliger de m’imposer le multi !

J’ai pas aimé

– Techniquement très irrégulier

– Assez court tout de même

– Gameplay trop classique…

– … et en dessous des ténors du genre

– Au secours les commentaires des soldats !

Ma Note : 7/10

Trophées de Drizzt_elf_noirPlatines de Drizzt_elf_noir


Publicités

Publié le 21 septembre 2012, dans Tests, Trophées, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :