[Tests][Trophées] 820 / 1000 Succès : Max Payne 3 !

Titre : Max Payne 3

Développeur : Rockstar Vancouver

Date de sortie : 01/06/2012

Neuf ans après le cultissime Fall Of Max Payne, changement de développeur, disparition médiatique, on peut dire que le développement de Max Payne 3 s’est fait dans la douleur. Je le disais dans mon bilan 2011, je me méfiais de ce jeu. Car remettre en scelle le maître incontesté du jeu d’action sans succomber aux habituels sacrifices pour brosser les Kévin aussi jeunes que nuls dans le sens du poil me paraissait difficile. Et pourtant…

Max la Menace

Quelques années après la fin du 2, notre Max Payne national n’est plus que l’ombre de lui même. Ayant tout perdu, notre ex flic trouve le salut dans l’alcool et les médocs, et travaille comme chef de la sécurité pour une riche famille de Sao Paolo. Et notre Max va devoir reprendre du service, en tuant bien évidemment tout ce qui se présente sur son passage, que voulez vous, écumer des gangs entiers tout seul, c’est comme le vélo, ça s’oublie pas. On retrouve donc immédiatement ses marques, et les doutes s’envolent bien vite. Comme Max Payne 1 et 2 en leurs temps, Max Payne 3 est techniquement au top. C’est vraiment ultra beau, c’est détaillé et même quand ça pète dans tous les coins le moteur ne bronche pas. C’est d’autant plus étonnant que Rockstar a l’habitude de faire des adaptations Pc moisies, et là franchement ils se sont surpassés. On notera aussi l’absence de chargement, ceux ci étant camouflés derrière les cinématiques, mais le retour de bâton est qu’on ne peut du coup pas les passer, et à la 3ème partie on les connaît un peu parc coeur et ça fait donc un peu chier. La narration tient d’ailleurs une place importante, avec une intrigue à la Max Payne, qui paraît simple et se révèle finalement bien plus complexe. On a aussi, Rockstar oblige, une grande qualité d’écriture avec des scènes matures, sans concessions et dans l’ensemble assez noires. Le tout servit par une mise en scène de très haute volée, avec les effets qui vont bien et qui en collent plein la gueule. Je regrette néanmoins les cut scenes en comix des précédents opus, qui avaient un certain cachet, même si les scènes en 3d restent efficaces et très bien conçues. Côté histoire, ambiance, dialogues et technique le jeu s’en sort donc admirablement bien et conserve les atouts d’un Max Payne, ce qui ne sera pas forcément du goût de Kevin qui sera frustré par cette histoire très prenante. Et malheureusement pour lui et heureusement pour moi, la suite va dans ce sens aussi…

Un Max et ça repart

A l’heure où tous les jeux d’action ou presque tombent dans la facilité, où la vie remonte toute seule et où on copie ce qui se fait de mieux chez le voisin, il est agréable de jouer à un jeu bien dur, ou la vie ne remonte qu’avec des pilules distribuées au compte goutte et où il ne suffit pas de foncer tête baissée en tirant devant soit pour finir le niveau. De ce côté là encore, Rockstar s’est littéralement approprié la série et livre ici probablement le meilleur compromis entre jeu à l’ancienne et jeu d’aujourd’hui. Copié depuis sa création, le bullet time de Max Payne 3 montre que c’est lui le patron, un point c’est tout. Déclenché par le joueur ou automatiquement durant certaines scènes, ce procédé livre ici sa dose de classe et de jouissance, et permet surtout de se sortir d’un mauvais pas. Vite à vider et lent à remplir, cette jauge sera donc à utiliser avec grand soin. En nouveauté il y a le fameux système de couverture et la possibilité de se venger de celui qui vient de nous tuer via un bullet time automatique, mais qui consomme une pilule de soin et nous laisse surtout à terre comme une merde une fois l’ennemi tué, moyen. Ca ne sera pas de trop car le jeu est assez difficile et foncer tête baissée dans la mêlée sera rarement une bonne idée. La campagne est assez longue avec une dizaine d’heures au compteur, durant lesquelles on enchaîne les situations variées et les scènes cultes. Les doutes et réserves que je pouvais avoir ont été balayées dès les premières minutes, et j’ai franchement eut du mal à décrocher du jeu avant la fin.Une fois le jeu fini 2 nouvelles difficultés se débloqueront, « à l’ancienne » sans la vengeance bullet time et l’autre et « fou furieux » qui porte bien son nom…

Max et Compagnie

Je ne parlerai pas du mode multi car je n’ai y ai presque pas joué. N’ayant pas d’ami qui joue à ce jeu sur Pc, j’ai préféré faire l’impasse et me concentrer sur le solo. Il est d’ailleurs intéressant de noter que le jeu propose de prendre des niveaux multijoueurs (il y en a 50) en jouant en solo, via le mode arcade, qui propose de refaire le jeu le plus rapidement possible ou via le mode Minute New Yorkaise. Ceux qui veulent du défi et / ou qui veulent se dépasser trouveront là leur compte, puisque ce mode propose de refaire le jeu d’abord chapitre par chapitre, avec 1 minute sachant que tuer les gangsters rajoute du temps. Il faudra donc trouver l’équilibre entre rush et planque, en surveillant sa vie et le temps. Une fois les 14 chapitres fini, il vous sera proposé la Minute New Yorkaise Fou Furieux, qui n’est ni plus ni moins que la même chose, avec tous les chapitres du jeu à faire en 1 fois, sans sauvegarde ni checkpoint et en Fou Furieux… J’y ai passé du temps, beaucoup de temps (c’est d’ailleurs pour cette raison que mon avis arrive si tard lol) et je dois dire que c’est l’un de mes plus beaux fait d’armes, même si la visée à la souris rend la tâche moins ardue que sur console…

Je me méfiais de lui et pourtant Rockstar livre ici un petit bijou, digne successeur de la série alors que ce n’était pas gagné. Tous les sacrifices habituels des productions d’aujourd’hui sont ici ignorés, on a une histoire mature et sombre, des dialogues travaillés et un système de jeu au point, mixte entre gameplay à l’ancienne et récent. On pourra reprocher que ça parle trop pour un Max Payne, je suis d’ailleurs assez d’accord, mais c’est pas si cher payé pour prendre un tel pied. Je disais ici que les jeux d’action commençaient à ma saouler, Max Payne 3 me prouve le contraire. Merci Rockstar !

J’ai aimé

+ Graphiquement somptueux

+ L’ambiance et la mise en scène

+ La qualité des dialogues

+ Le bullet time

+ Des scènes qui tuent

+ Max Payne, one man army

+ Assez difficile

+ Pas de loadings…

J’ai pas aimé

– …mais on peut pas passer les 3/4 des cinématiques

– Je regrette quand même les cut scènes façon Bd du 1 et du 2

– Ca blablate un peu trop

– Les armes qui se réinitialise à chaque cut scene

Ma Note : 8/10

Publicités

Publié le 9 septembre 2012, dans Tests, Trophées, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 5 Commentaires.

  1. Bien joué pour le NYM en fou furieux

  2. J’en ai vraiment chié lol, 20 essais tout de même et ça fait 2 semaines que je suis dessus !

  1. Pingback: [Tests] Récapitulatif des Tests de Janvier à Septembre 2012 ! « Drizzt Elf Noir : Come Into My Web

  2. Pingback: [Article] Le Bilan de l’année 2012 ! « Drizzt Elf Noir : Come Into My Web

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :