[Tests] Dragon Quest V : La Fiancée Céleste !

Titre : Dragon Quest V : La Fiancée Céleste

Développeur : Square Enix

Date de sortie : 19/02/2009

Après deux ans de sommeil, ma Ds poussiéreuse a repris du service avec mon jeu des vacances, à savoir Dragon Quest V : La Fiancée Céleste. Après avoir fait le 4 en Egypte en 2010, je me suis donc attaqué à cet opus considéré par beaucoup comme le meilleur des 3 remakes Ds. Verdict après 45 bonnes heures dessus…

Dragon Quest Generations

Comme tout Dragon Quest, on a ici une nouvelle histoire dans un nouveau monde, mais comme toujours avec la série, une nouveauté dans la narration. Après avoir vu l’histoire de différents points de vue dans le 4, on verra ici l’histoire se dérouler sur plusieurs générations, chose assez rare encore aujourd’hui. On commencera donc l’histoire petit, puis on continuera 10 dix plus tard pour finir marié avec deux enfants encore  8 ans après. Un concept original qui livre ici son lot de situations cocases et dramatiques, car on est pas au pays des bisounours ici et bon nombre d’évènements pas forcément réjouissants viendront ponctuer cette aventure bien riche. Le monde étant assez vaste, l’intrigue nous enverra aux 4 coins du globes avec comme toujours divers moyens de locomotions qu’on récupérera au fur et à mesure de notre avancée. L’autre nouveauté de cet épisode est le recrutement des monstres qui intégreront l’équipe et monteront de niveau comme le reste de nos personnages. On a donc finalement assez peu de personnages (5) mais bon nombres d’équipiers potentiels, malheureusement il faudra faire avec le système de capture complètement aléatoire pour recruter parfois très difficilement le montre souhaité, dommage. Néanmoins cette possibilité permet de varier les combats avec beaucoup de possibilités, sachant que comme toujours il faudra passer beaucoup, mais alors beaucoup de temps à leveler sa team (trop à mon sens) sous peine de se faire casser le cul par les monstres d’une nouvelle zone ou par un boss. Fer de lance de la série, cet opus est le plus dur de ceux que j’ai fais et les boss sont sans pitié et bien costauds, et le système de combat toujours aussi efficace en dépit d’une interface toujours aussi austère.

Old School

Comme tout Dragon Quest, on retrouve finalement les mêmes défauts que les autres épisodes, à savoir l’interface du jeu à la rue, l’obligation de passer par l’élise d’une ville pour sauvegarder et bien sûr les donjons sans point de sauvegarde avant le boss et sans raccourcis pour ressortir, ce qui obligera le joueur à faire un donjon, pour en ressortir pour soigner / sauvegarder avant d’aller chatouiller le boss. Encore plus que les autres, cet épisode fait la part belle au leveling intensif, et sur les 45 heures passées sur le jeu, on peut légitimement penser qu’au moins la moitié est réservée au leveling. Lassant. Surtout que contrairement aux Final Fantasy, la série rivale, il n’y a pas ici de système de compétences ou de matérias, on monte juste de niveaux pour monter ces caractéristiques et pour farmer la thune toujours aussi indispensable, afin de s’acheter l’armure à la mode qui vous dépouillera le plus souvent des 3/4 des golds gagnées en plusieurs heures. On remerciera aussi les points de sauvegardes qui sont uniquement dans les villes, et perdre des heures à leveler dans une grotte pour voir la console planter sera toujours un grand moment de rage. Autre écueil, la mise en scène. C’est un jeu portable, soit, mais on a vraiment du mal a ressentir quoi que ce soit quand un personnage meurt en 2 pauvres sprites, accompagnés de dialogues assez expéditifs. Il ne sera pas rare non plus de ne pas savoir où aller, tant les indications sont parfois difficiles à trouver. Il faudra parler à tous les personnages et parfois aller dans d’autres villes pour espérer trouver une indication. Autant de défauts qui pourront décourager les habitués des Final Fantasy, où on vous prend par la main et où on roule sur tous les monstres…

Ce Dragon Quest V est donc un grand cru pour les habitués de la série. Livré avec les mêmes défauts que les autres, cet opus tient une part encore plus importante au leveling, allant jusqu’à l’overdose pour ma part. Des défauts qui rebuteront les moins courageux, qui passeront c’est certain à côté d’une aventure pas comme les autres, avec un système de combat ultra classique mais très efficace. L’ajout des monstres est en plus une excellente idée,même s’il faudra faire avec ce système de recrutement façon loterie. Un bon opus donc , bien mieux réussi que le 4 et que je conseille vivement au fan de rpg…

J’ai aimé

+ Assez joli pour de la Ds

+ Les musiques

+ Une histoire sur plusieurs générations

+ Une histoire captivante et bourrée de surprises

+ La difficulté

+ Le recrutement des monstres…

J’ai pas aimé

– …mais carton rouge au système de recrutement aléatoire !

– La mise en scène et les dialogues

– L’interface d’un autre âge

– La gestion des sauvegardes

– Le héros inexpressif

– Le leveling qui représente la moitié du jeu

Ma Note : 7/10

Publicités

Publié le 31 août 2012, dans Tests, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Je me marre parce que ce que tu n’as pas aimé, c’est l’essence même d’un Dragon Quest!!!

  1. Pingback: [Tests] Récapitulatif des Tests de Janvier à Septembre 2012 ! « Drizzt Elf Noir : Come Into My Web

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :