[Tests][Trophées] 4020/4500 Hauts Faits : Diablo III !

Titre : Diablo III

Développeur : Blizzard Entertainment

Date de sortie : 15/05/2012

Il aura fallu attendre 12 ans après Diablo II pour voir débarquer ce troisième opus. Blizzard oblige, les Nostradamus des temps modernes prévoyaient une sortie en 2010 et 2011, oubliant que Blizzard sort ses jeux quand il veut, quitte à repousser d’un an alors que le jeu paraît terminé lors des betas. Enfin là, c’est le jeu final que j’ai retourné dans tous les sens, et après plus de 280 heures au compteur, voici mon verdict…

Tu cliques, tu tues, tu loot. 

Le principe du jeu est simple, tu cliques, tu butes un mob et tu le dépouilles. Le but sera de massacrer du monstre à la chaîne en vu de récupérer encore et toujours du meilleur équipement. En finissant le jeu on débloque un nouveau mode de difficulté, avec des monstres plus forts, mais qui lâchent plus d’or et du meilleur équipement. A vrai dire, ça ne finit vraiment jamais. (Même s’il y a 4 niveaux de difficulté) C’est un problème pour la vie sociale, mais pas vraiment pour le jeu. Le « feeling Diablo » est là, une impression de puissante qui croît sans cesse, une brutalité jouissive, avec malgré tout un challenge toujours présent. On aura le choix parmi 5 classes pour dézinguer du streum à toutes les sauces selon nos goûts, avec des personnages assez différents et globalement bien équilibrés. L’équipement, place centrale du gameplay, sera divisé en 13 parties, dont 2 pour les armes. De ce côté là, on reconnaît la suprématie de Blizzard avec des items en pagaille avec des sets et des pièces plus ou moins rares, avec la possibilité de filer ses objets entre nos différents personnages. L’interface en général est de toute façon proche de la perfection, avec des fiches personnages, un inventaire et un journal de quête bien pensés et assez jolis. Chez les marchands c’est trié par types sans  10 menus différents, d’un  coup on trouve rapidement ce que l’on cherche. Ca peut paraître bête, mais quand on voit que sur des gros jeux comme Skyrim ou The Witcher 2 il fallait passer par les mods pour avoir quelque chose de convenable, c’est appréciable d’avoir un jeu qui a été bien pensé. J’étais à la base pas trop partisan de la disparition des arbres de talents et des caractéristiques automatiques, mais après avoir testé la chose, je me dis que ce n’est finalement pas plus mal. Déjà ça évite de passer X heures sur les forums pour trouver le dernier template à la mode, les caractéristiques à monter et de faire des erreurs (bon ça c’est pour les noobs) mais surtout ça permet de jouer en continu sans passer par la case « je distribue  mes points ». On grimpe un niveau, on mate vite fait ce qu’on a gagné et c’est repartit pour un tour de cassage de monstres. Ca permet aussi de changer son « template » à la volée en fonction des situations, notamment en coop ou contre certains boss bien chiants  à haut niveau. Le jeu gagne ainsi un rythme bien plus soutenu et c’est finalement un plus, surtout que soyons honnête, les bons templates y’en avaient que quelques uns de valables sur Diablo II, surtout à haut niveau.

Connecting People

Ceux qui ne connaissent pas auront vite fait de juger le dernier titre de Blizzard inintéressant du haut de leur tour d’ivoire, mais le fait est qu’une fois qu’on a commencé, il est difficile de s’arrêter. Signes qui ne trompent pas et caractéristiques des grands jeux, le temps qui passe à une vitesse vertigineuse et la constante envie de jouer, même après avoir retourné le jeu plusieurs fois. Parmi tous les jeux qui sortent, je n’ai jamais eu autant de contacts qui jouent au même jeu, et qui y jouent comme des hardcore gamers pendant des semaines. La partie sociale du jeu est d’ailleurs assez hallucinante de simplicité, on ajoute des amis facilement par le mail ou simplement le Nom (adieu les pseudos improbables), on rejoint / quitte une partie à la volée, on communique avec ses contacts qu’ils jouent à Wow, Starcraft ou Diablo directement dans le jeu,  bref, ce qui donne une leçon à tous les systèmes connus comme Le Xbox Live, le Psn et même Steam. On peut donc jouer jusqu’à 4 en coop, et que dire à part que le plaisir est décuplé, surtout dans les paliers de difficulté supérieurs où chaque classe a son rôle à jouer. Même si rusher le jeu dans les difficultés inférieures pour aider un débutant ou pour farmer les hauts faits a son aussi son charme… Quoi qu’il en soit l’aventure principale se boucle en une petite quinzaine d’heures, à travers 4 actes bien remplis. Ceux qui connaissent bien la série seront étonnés par la variété des environnements, reproche qu’on pouvait faire aux 2 premiers, là on voit du pays, le tout dans des décors 3d qui n’arrachent certes pas la gueule, mais qui permettent au jeu de tourner sur des machines très modestes, grâce à une optimisation assez incroyable. Artistiquement c’est du très bon par contre, avec des décors à l’ambiance palpable et un character design de haute volée. On appréciera d’ailleurs le clin d’oeil ou le tâcle à 2 jambes fauchées au choix, adressé par Blizzard à tous ceux qui critiquaient le design du jeu, et allant jusqu’à qualifier la chose de désign à la « Mon Petit Poney », avec ce niveau caché complètement what the fuck, dans des vertes prairies où il faut massacrer du poney rose à la chaîne. Qui dit Blizzard dit cinématiques qui déboîtent, et là encore on se prendra une méga baffe à chaque fin d’acte avec des cinématiques incroyables, qui rappellent à quel point le studio maîtrise son affaire. Il n’y a qu’à voir l’intro de World Of Warcraft, sorti quand même il ya 7 ans et qui n’a pas pris une ride, et qui met une fessée à presque tout ce qui se fait encore aujourd’hui…

Erreur 37

J’ai vidé mon armoire à compliments et à superlatifs, et vous l’aurez compris le jeu m’a beaucoup plu, enfin, lorsque j’ai pu y jouer… Car oui, même en faisant le jeu plus de 2 semaines après la sortie, j’ai vu ce que beaucoup ont vécu au lancement du jeu, à savoir l’impossibilité de jouer. Tu rentres du boulot, t’as envie de te défouler en cassant du mob et tu peux pas, parce que Blizzard chie dans la colle et ferme les serveurs pour une maintenance, ou suite au déploiement d’un patch, ou parce que le boss du service réseau se fait sucer sous son bureau ou je ne sais quelle autre raison. J’ai payé mon jeu 60€ (au passage c’est plus cher que les jeux Pc habituels qui sont à 50€ dans le commerce et 40€ sur le net) et je veux jouer, SEUL, et je vois pas pourquoi je peux pas. La bonne excuse du piratage (efficace au passage puisque à l’heure où j’écris ces lignes, Diablo 3 n’a toujours pas été cracké, ce qui est une exception) ou de l’absence de personnage cheatés ou modés (je joue pas avec eux donc osef) se justifient peut être pour Blizzard (6 millions de vente en 1 semaine + le record absolu de précommande de toute l’histoire d’Amazon), mais pas pour moi. Et ce n’est pas un exemple isolé. J’ai eut plusieurs fois l’occasion de pester devant mon Pc car je ne pouvais pas jouer, et lorsqu’en plus on accroche à mort à un jeu, je crois que c’est une des pires choses qu’il peut arriver à un joueur… Blizzard peut s’excuser à chaque fois, c’est juste inadmissible, même et SURTOUT pour eux. Eux qui sont les développeurs générant le plus de thunes chaque année, qui ont l’expérience de World Of Warcraft qui brasses des millions de joueurs depuis plusieurs années, eux qui, dans un soucis de perfectionnisme et de qualité, ont fait plusieurs bêtas sur Diablo 3, fermées et ouvertes, bah eux justement, ils ont pas le droit de se planter, surtout des semaines après le lancement. Et ce n’est pas l’excuse du « On a pas vu le phénomène venir » qui convaincra les joueurs qui savent très bien que Blizzard a de la thune pour des serveurs, a le record de précommande d’Amazon et a annoncé ses chiffres de bêtas en bombant le torse… Si on pourrait tolérer la chose d’un jeune développeur qui se lance, ce n’est pas absolument pas le cas avec Blizzard qui, en plus d’être pété de thune, a plus que de l’expérience dans le domaine. C’était au début un des défauts majeurs du jeu, mais un défaut qui m’a pourri la vie, et copieusement…

280 heures plus tard…

Avec 4 personnages niveau 60, 2 autres niveaux 50 dont 1 en Extrême (pour rappel dans ce mode toute mort est définitive et le personnage n’est plus jouable) et le mode Armageddon bouclé, je peux dire que j’ai fait le tour du jeu. Si les qualités énoncées plus haut ne changent pas, j’ai par contre d’autres choses à redire, comme les objets de classes inutilisables, car avec des stats qui sont générées aléatoirement, il est toujours risible de looter un chapeau de Sorcier utilisable que pour cette classe avec de la Dextérité et de la Force, ou pire avec un bonus de compétence de Barbare ou de Moine. Ca serait pas mal que certaines stats soient privilégiées, car dans l’état ces items sont juste bon à jeter… Il y a aussi les hauts faits buggés, toujours chiants et toujours pas réglés, 2 mois après la sortie du jeu. Après il y a le fameux mode Armageddon. Dans Diablo, passer les niveau de difficulté (Normal, Cauchemar, Enfer et enfin Armageddon) permet de monter son personnage au niveau maximum et surtout de gagner du meilleur équipement. Si les transitions entre les modes Normal et Cauchemar et Cauchemar et Enfer se font sans anicroches, on ne peut pas dire la même chose du mode Armageddon, qui a laissé, laisse et laissera beaucoup de joueurs sur le carreau. Le problème de ce mode est qu’il comporte plusieurs palliers de difficulté au sein même de la campagne, par exemple un joueur peut finir l’Acte 1 assez facilement juste après le mode Enfer et se faire littéralement casser le cul dès les premières minutes de l’Acte 2. Pour passer il faudra faire l’Acte 1 à la chaîne en vue de s’équiper ou passer par l’hôtel des ventes. Ceux qui sont réfractaires à ce principe n’auront malheureusement pas le choix, puisque l’Acte 3 est encore plus difficile et ne parlons même pas de l’Acte 4. Après ce mode reste un réel challenge pour le joueur chevroné, et pour avoir passé je pense plus d’une trentaine d’heures sur l’Armageddon je peux dire que c’était épique. Après tout est une question d’équipement, et c’est pour ça que des tocards comme lui cassent le cul des boss en Armageddon en quelques secondes, que voulez vous quand des Kevin font des dons via Paypal, tout est possible. Fort heureusement, justice a été rendue depuis xD

Diablo III est donc un grand jeu. Il démontre avec brio que quand il s’agit de latter du monstre, c’est juste la meilleure adresse. Assez joli, avec des environnements variés, une ambiance sonore qui déboîte, des cinématiques à tomber, un feeling sans pareil et une finition exemplaire, le dernier jeu de Blizzard a donc tout pour lui. Souillée par des problème de connexion aux serveurs durant le premier mois de la sortie, l’expérience en prend un sacré coup, car quand un matin avant de bosser, durant une pause déjeuner, un soir en rentrant du boulot ou carrément durant un week end tu peux pas jouer en SOLO alors que tu en as grave envie, bah ça fait juste ultra chier. Blizzard aura beau avoir toutes les excuses du monde, pour un développeur pareil, qui a les ressources et l’expérience, c’est juste inadmissible. Après une fois que ça marche et que ces problèmes sont derrière nous on peut difficilement critiquer le jeu, j’ai pour ma part passé un long et très bon moment dessus et ce n’est pas tout les jeux qui peuvent se targuer de m’avoir accroché plus de 280 heures durant. Sans hésiter un des titres les plus marquants de l’année…

J’ai aimé

+ Le feeling Diablo, tellement copié mais jamais égalé

+ Assez joli et pleins d’environnements

+ Ambiance sonore qui déboîte

+ Une leçon d’interface

+ Les cinématiques qui arrachent la gueule

+ Du loot en veux tu en voilà

+ Durée de vie plus que respectable

+ Seul ça défonce, à plusieurs c’est l’orgie

+ Mon petit Poney

+ Un mode Armageddon qui propose un réel challenge…

J’ai pas aimé

– … mais qui oblige presque le joueur a passé par l’HV pour avancer

– Etre toujours connecté pour jouer, même en solo

– Les erreurs 37, 73 et compagnie qui empêchent de jouer

– Les items de classes avec des stats inapropriées

– Les Hauts Faits buggés

– Les patchs du mercredi matin

Ma Note : 8/10

Publicités

Publié le 31 juillet 2012, dans Tests, Trophées, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :