[Tests][Trophées] 86ème Platine : Metal Gear Solid : Peace Walker !


Titre : 
Metal Gear Solid : Peace Walker Hd

Développeur : Bluepoint Games

Date de sortie : 02/02/2012

Ignoré à l’époque pour cause de plein de jeux + avis de fans le définissant comme dispensable, j’ai profité de la compilation Mgs pour rattraper mon retard. Voici donc Peace Walker, le jeu présenté comme Mgs 5 alors que ce n’est définitivement pas le cas. Ceci dit, ce n’est pas parce qu’il ne remplit pas cet objectif que la mission est échouée pour autant…

Rest in Peace

Dès le début, j’ai eu du mal à rentrer dedans. Psp oblige, on oublie les classes cut-scènes avec le moteur du jeu pour faire place à des scènes en comics semi animées. C’est purement subjectif, mais je déteste. L’histoire prend donc place après Mgs 3 avec un Snake un peu en déprime. Il fonde les Militaires sans Frontières et se voit confié une mission par un homme attiré par le titre du Big Boss. J’en dévoilerai pas plus, mais sachez que le fan est automatiquement happé par une révélation, et c’est partit pour une mission, découpée en missions… Autre problème, pour raisons techniques liées à la Psp, le jeu est donc morcelé en petites missions. Ingénieux, sauf que ça ruine l’immersion au possible. Fin du stage, un gros boss pointe le bout de son nez et là un écran blanc, « la suite lors de la prochaine mission »… Surtout que souvent, ce sont des missions de 2-3 zones qui se font en moins de 5 minutes… Les Mgs, bien connus pour leur scénario et leur mise en scène, tiennent donc ici un intrus de choix… Côté scénario, ce n’est pas la panacée non plus puisque la fameuse révélation du début est une vaste fumisterie, orchestrée par des personnages repompées des opus précédents et / ou sans charisme. Ajoutez à ça tout un tas d’incohérences surtout liées à l’époque, car c’est bien connu qu’en 1974 on avait des IA de fou furieux et des robots derniers cris. Bref, Peace Walker n’est définitivement pas au niveau des autres Mgs niveau histoire, mise en scène et casting, mais fort heureusement pour lui, il a d’autres atouts…

Sim Snaky

S’il n’est pas le Mgs de l’histoire, Peace Walker est assurément l’épisode du gameplay. On a jamais autant joué sur un Mgs. Si le gameplay de base n’a pas changé, il est doté d’un aspect gestion et customisation de la base qui est fort plaisant, et très prenant. On pourra donc développer tout un arsenal aussi varié que puissant, en n’oubliant pas quelques clins d’oeil et conneries à la Kojima. Pour cela il faudra se constituer une armée, qui viendra essentiellement des soldats capturés pendant les missions. Ces soldats seront divisés en plusieurs catégories, le combat pour les missions (car vous pouvez jouer vos soldats et pas seulement Snake), la R&D pour le développement des armes et objets, la messagerie pour nourrir vos soldats et garder leur moral, la médicale pour soigner les blessés et les renseignements. Vous pourrez aussi envoyer vos soldats en missions sans les jouer (missions bonus séparées de l’intrigue principales), pour récupérer d’autres choses et les occuper pendant que vous avancez. Et à un moment durant vos missions, vous affronterez des boss, et là… Vous allez vous faire casser le cul lol. Alors que tout le reste du jeu est une promenade de santé, surtout quand on connaît bien la série, ces boss sont vraiment chauds, essentiellement dû au fait que si vous jouer infiltration, vous n’avez pas ou peu d’armes lourdes, et le Mk22 et ses fléchettes tranquillisantes, bah le char ça le chatouille. Heureusement en mission séparée, ces combats vous donneront du fil à retordre et dureront longtemps, car en plus de faire mal les boss sont résistants. Une difficulté qu’on ne pourra que condamner tant elle est mal dosée (surtout quand on comprend pourquoi c’est dur, mais j’y reviendrai plus bas), mais qui au final réserve des combats assez épiques une fois qu’on a saisi les mécaniques. On pourra de plus jouer l’intégralité de l’aventure en coop, à 2 et jusqu’à 4 sur certaines missions, et comme on dit c’est toujours mieux à plusieurs… Ce sera surtout l’occasion de finir plus facilement les missions, surtout contre les boss où un 2ème lance roquette est plus que bienvenue…

Jack, you can’t come with us

Bref, vous aurez de quoi faire c’est moi qui vous le dit. Peace Walker est assurément l’épisode le plus long de la série, il faudra compter une bonne cinquantaine d’heures pour faire l’aventure et les missions annexes, et un peu plus si vous visez le platine et les missions en rang S. Le jeu est vraiment prenant et cet aspect gestion / développement de la base et soldats apporte un vent de fraîcheur à la série. On pourra de plus jouer une multitude de personnages en plus de Snake, avec des capacités propres, et on pourra les améliorer en vue de surpasser le maître. Comme Mgs 3, il y a une multitude de tenues à récupérer avec des effets propres, et il faudra quelques fois bien choisir en fonction de la mission, car au delà des capacités, il y a aussi une gestion de l’inventaire. En plus des 33 missions qui constituent l’histoire, vous aurez 128 missions annexes, avec des combats de boss, des missions à la con et même un énorme clin d’oeil à Monster Hunter. On se rend compte d’ailleurs que l’équipement tient une place centrale dans la difficulté du jeu, et y’a qu’à voir comment on a troué le fondement des boss avec Nym (alias le dieu des platines xD) pour se rendre compte qu’avec un équipement correct, le jeu devient très facile. Sauf que l’équipement, vous l’avez qu’à la fin des missions annexes. Côté technique, le jeu était sublime sur Psp, il est bien moche sur Ps3. Il faut croire que le jeu n’a pas bénéficié d’une adaptation aussi soignée que Mgs 3, qui s’en tirait plutôt bien. Snake a une drôle de gueule et reste assez inexpressif, les décors sont variés mais assez pauvres en textures, bref ce n’est pas sur ce point que le jeu brille.

Peace Walker est donc à mon sens un très bon jeu, l’épisode du gameplay, mais il reste trop faible niveau histoire et personnages pour réellement justifier son titre de Mgs5. Totalement dispensable pour les fans de l’histoire de la saga, le jeu a tout de même un énorme intérêt côté gameplay, et si vous êtes prêt à vous y investir vous ne le regretterez pas, surtout que tout un tas de clins d’oeil et références sont là pour brosser les fans dans le sens du poil. Un très bon spin off donc, qui aurait pu se tenir aux côtés du 3 et du 1 avec une vraie histoire, des personnages qui claquent et une vraie mise en scène…

J’ai aimé

+ LE Mgs du gameplay

+ Des tonnes de clins d’oeil et références

+ Un contenu à faire frémir un Call Of Duty

+ Toutes les missions jouables en coop

+ Des combats de boss épiques

+ Me venger des boss en les défonçant au M47 avec Nym

J’ai pas aimé

– L’histoire qui n’est qu’un prétexte

– Au secours les incohérences !

– Le découpage en mission qui ruine l’immersion

– Les cut-scènes en comics et leur QTE

– C’est moche

– Un dosage de la difficulté frustrant

Ma Note : 7/10

Trophées de Drizzt_elf_noirPlatines de Drizzt_elf_noir


Publicités

Publié le 1 juin 2012, dans Tests, Trophées, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :