[Tests][Trophées] 44/50 : Catherine !

Titre : Catherine

Développeur : Atlus

Date de sortie : 09/02/2012

Sortit début 2011 au Japon puis l’été suivant aux USA, j’ai beaucoup entendu parler de Catherine, ne serait ce que chez l’ami Kawa où ce jeu a fait forte impression. J’ai pour ma part préféré attendre une traduction française pour pouvoir profiter pleinement du titre, et voici l’heure du verdict…

Un gars deux filles

Le coup de génie d’Atlus, ça a été de faire croire que Catherine était un jeu érotique. Le jeu a donc rapidement bénéficié d’un buzz important, alors qu’au final ce jeu est tout sauf ce qu’il laisse croire. J’y reviendrai plus bas, mais rien que sa difficulté risque d’en laisser plus d’un sur le carreau. Pourtant, l’histoire et la maturité du jeu font qu’il serait bête de passer à côté. L’histoire c’est Vincent, un gars comme les autres qui bosse la journée et aime traîner avec ses potes dans un bar le soir. Il sort avec Katherine et se sens bien avec, sauf que cette dernière parle de mariage et d’enfant, ce qui affole un peu notre trentenaire. Une belle blonde sulfureuse nommée Catherine viendra mettre son petit grain de sel dans l’aventure, sur fond d’une sombre affaire de morts inexpliquées. On retrouve dans le jeu des thèmes sérieux comme l’infidélité, l’engagement, le mariage et bien d’autres, traités de manière sérieuse et intelligente, ce qui est assez rare finalement. Le jeu est en plus de ça très bien écrit et propose une direction artistique impeccable, même si l’aspect manga pourra en rebuter quelques uns. Le gameplay se divise en 2 phases, la soirée dans le Stray Sheep, le bar préféré de Vincent, dans lequel on peut discuter avec les clients et en apprendre plus sur eux. C’est aussi là qu’on reçoit et où on répond aux sms des filles, avec pas mal de choix de réponses qui donnent plusieurs résultats, comme des appels ou des mms ma foi… fort appréciables. Plus sérieusement, ces phases constituent l’une des façons de façonner votre karma, un élément central du jeu qui permettra de débloquer plusieurs fins en fonction de votre alignement. On peut aussi boire divers alcools ou même changer la musique du bar, des éléments anecdotiques mais fort appréciables. L’autre phase du gameplay, et bien comment dire, c’est un cauchemar…

En chier comme un russe

La nuit, Vincent fait des cauchemars, qui portent bien leurs noms. En ces temps où les jeux sont de moins en moins difficiles, où le gameplay est simplifié pour ne pas frustrer les nouveaux venus, Catherine prend les joueurs a contre pied. Le but est simple, vous devez manœuvrer des blocs pour vous constituer un chemin vers le sommet du niveau. Les blocs classiques seront accompagnés de blocs cassants, piégés, lourds, indéplaçables, glacés et autres joyeusetés au fur et à mesure des niveaux, rendant l’escalade de plus en plus complexe. Entre chaque puzzle, vous pourrez parler aux autres moutons (oui dans les cauchemars vous êtes tous des moutons) qui sont en fait des gens que vous connaissez. Vous aurez ensuite droit à une phase dans un conféssional avec une question existentielle qui vous sera posée. La réponse définira à nouveau votre alignement, et vous pourrez comparer votre réponse avec celles de tous les autres joueurs. Appréciable et vraiment marrant. Après ça sera repartit pour un nouveau puzzle, le nombre dépendant des niveaux, ça va de 1 à 5, le dernier étant un boss. Ces phases constituent le pic ultime de la difficulté du jeu, avec des boss sans pitié. Le but est toujours d’escalader vers le sommet, en faisant avec les capacités des boss. Inversion des commandes, avalanches, obscurité, pièges, transformation des blocs et j’en passe, ces niveaux constituent vraiment une étape à franchir, ce qui correspond bien au sentiment que veut donner le jeu vu que ces niveaux signifie la fin de la nuit, et donc du cauchemar. Avoir l’or dans ces niveaux (le classement allant de bronze à or, sachant qu’obtenir l’or vous permet de zaper les niveaux pour vos futures parties) sera donc très difficile, mais en même temps très gratifiant. Pour avoir fait tous les niveaux en Or en Normal et quelques uns en Difficile, j’avoue que même si j’ai passé parfois 1 heure sur un boss, j’ai éprouvé une certaine satisfaction lorsque je l’ai niqué lol

Choisir ou Mourir

Le problème que j’ai avec Catherine le jeu, c’est que justement peu importe l’alignement que vous choisissez, rien ne change hormis la fin. Vous avez beau dragué Catherine comme le ferai un Naja, euh un séducteur avertit, ça ne vous empêchera pas de visionner la même cinématique que si vous l’aviez rembarrée. Ca nuit vraiment à la rejouabilité du jeu, et connaissant la qualité de l’aspect histoire, c’est vraiment dommage de n’avoir pas plus de nuances que plusieurs fins. De même, je ne peux qu’être navré par le mode Babel du jeu, un mode de jeu ou 4 niveaux génèrent des blocs de manière aléatoire. Le soucis, c’est que du coup certaines fois le niveau est juste infaisable puisque la combinaison de blocs générée par le jeu ne permet pas d’escalader. Bon après j’ai pas approfondit ce point là, mais pour avoir consulté pas mal de forums sur le sujet, ça revient assez souvent quand même.

Au final Catherine est un jeu à part, celui qui vous pousse à vous transformer en Super Saiyen et qui mettra vos nerf à rude épreuve, mais qui vous récompensera par une histoire mature avec des thèmes d’actualité pour le trentenaire moyen. Vraiment prenant et exigeant, ce jeu n’est pas pour tout le monde, la plupart des joueurs d’aujourd’hui risquant de se casser les dents sur la difficulté du jeu. Une franche réussite pour ma part, pour un jeu qui viendra gonfler les rangs de ma collection !

J’ai aimé

+ La maturité du jeu et les thèmes abordés

+ La direction artistique

+ Ces petits rien qui font la différence

+ Les photos de Catherine

+ les différentes fins

+ Un jeu qui oblige à se dépasser

J’ai pas aimé

– La faible incidence du karma sur l’aventure

– Babel et ses niveaux infinissables

– Certains boss un peu cheatés

Ma Note : 8/10

Trophées de Drizzt_elf_noirPlatines de Drizzt_elf_noir

Publicités

Publié le 6 avril 2012, dans Tests, Trophées, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 6 Commentaires.

  1. Rodrigo Pedro De La Fuentes Da Silva Perreira (l'invité Mystère)

    QUOI QUOI QUOI ?! Tu veux un enfant et te marier :O

    J’espère être invité pour la cérémonie !

  2. kawakawakun

    Ola Pedro va finir ton carrelage au lien d’user ton forfait internet …

  3. Rodrigo Pedro De La Fuentes Da Silva Perreira (l'invité Mystère)

    yé né compren pô signor

  4. No quiero casarme y no quiero hijos.
    Et ça tu comprends ? xD

  5. Rodrigo Pedro De La Fuentes Da Silva Perreira (l'invité Mystère)

    oh mon dieu ! IL PARLE ESPAGNOL ! HOLA PAQUITO ! bon on fera la fête pour d’autres raisons va !!!! 😉

  1. Pingback: [Tests] Récapitulatif des Tests de Janvier à Septembre 2012 ! « Drizzt Elf Noir : Come Into My Web

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :