[Article] 2011, je fais le bilan !

Chaque année c’est la même chanson, on fait le bilan. Chaque année c’est la même rengaine, on se dit que cette année est la meilleure. Chaque année c’est le même rituel, on rend hommage à nos jeux préférés et  à ceux qui nous ont déçus. Et une fois n’est pas coutume, me voila partis pour ce bilan 2011 riche en bon jeux. Cette année plus que les années précédentes, il a été très difficile de départager 10 jeux parmis la quarantaine à laquelle j’ai joué. La qualité est vraiment incroyable cette année, et la sélection n’a pas été facile. Car finalement j’avais de quoi faire un bon top 20, la faute à une qualité globale des productions en hausse, avec de plus en plus de bons jeux, de moins en moins de mauvais jeux, parmi lesquelles quelques pépites. Plus que jamais en 2011, ce fut l’avènement des Fps et de la guerre, avec beaucoup de jeux où on doit résoudre un conflit, par la force évidemment, dans lesquels le sang coule par hecto litres. Alors il faut être honnête j’ai été et je suis encore client de ce genre de productions, mais la lassitude m’a gagné, et mon Top en témoignera. Coup de gueule aussi envers les joueurs qui se ruent sur ces jeux, alors que d’autres jeux qui sont si rafraîchissants, qui innovent tellement et qui proposent bien plus que du « tout droit pan pan boum boum » ne sont même pas dans les charts (Qui a dit Rayman Origins ? ). Il faut bien avoir à l’esprit qu’un achat est comme un vote, à savoir un acte militant, si vous n’achetez que des Fps, il ne faudra pas vous plaindre si dans 5-6 ans on a plus que ça… C’est donc partit pour mes tops, mes flops et mes attentes de 2012. Bonne lecture !

Petit tour d’horizon en premier lieu, avec tous les jeux auxquels j’ai joué et que j’ai fini (mis à part 2 titres). Sur Pc (image ci dessus), il y a 10 jeux, dont pas mal de RPG (Dragon Age et son Add-On, sa « suite », les 2 Witcher et Deus Ex), mais aussi quelques Fps comme Crysis 2, Rage et Battlefield 3 (que je n’ai pas fini, j’ai juste pris ma baffe) et bien sûr From Dust le God Game. Une liste qui témoigne vraiment que les bons RPG sont sur PC, avec bien souvent un confort technique pour peu qu’on ai la machine qui suive (et encore les jeux sont généralement très bien optimisés et mettent une baffe aux consoles actuelles même en configuration intermédiaire) et surtout une communauté assez active puisqu’elle corrige souvent les petits soucis d’interface et / ou de langues au travers des Mods, qui sur The Witcher 2 ou même Dragon Age apportent une énorme valeur ajoutée. Une bonne année du côté du PC, avec un cap technique qui a été franchi avec The Witcher 2 et Battlefield 3 qui n’ont clairement pas leur équivalent sur consoles et une année 2012 qui devrait elle aussi réserver son lot de hits comme Risen 2, Starcraft 2 Heart Of The Swarm et bien sûr le grand Diablo 3.

Sur consoles (image ci dessous), mon abonnement Gamoniac a largement contribué à cette liste de plus de 30 titres, presque tous sur Ps3 du fait que je sois actif sur Ps3Thc.fr et que le Online soit gratuit. Une liste qui comprend aussi tous les styles de jeux ou presque, avec de l’action, de l’aventure, de la plate forme, du Fps, de la baston et de la bagnole. Finalement parmi tout ça, il n’y a pas de mauvais jeu, énormément de bons jeux et seulement quelques titres qui sortent du lot. Comme je le soulignais plus haut, la qualité de ces jeux est vraiment dans le haut du panier, ils remplissent tous plus ou moins le cahier des charges de 2011 et sont pour la plupart très agréables à jouer. Techniquement, mis à part Uncharted 3, Batman Arkham City et Rayman Origins dans un autre registre qui tirent leur épingle du jeu, on sent clairement que les limites ont été atteintes. Est ce un problème ? Pour moi non, la preuve avec Alpha Protocol qui est juste immonde graphiquement mais sur lequel j’ai plus pris mon pied que sur Uncharted 3. Il y a à mon sens bien plus de choses à faire évoluer dans le JV que la technique, et même si prendre une baffe est toujours plaisant, je préfèrerai que les initiatives prises sur la qualité d’écriture, la narration et les choix du joueur comme ceux de Alpha Protocol, Dragon Age, Deus Ex ou The Witcher 2 se généralisent un peu plus. Quoi qu’il en soit c’est un bon cru du côté des consoles, et la palme des exclus est clairement remportée par Sony cette année.

Afrika

Développeur : Rhino Studios

Editeur : Natsume

Sortie :  06/10/2009 (USA)

Typiquement un ovni ultra méconnu, Afrika est une balade sans stress et dépaysante. Je me suis moi-même surpris à aimer me ballader dans cette savane pour photographier les animaux. Bien que daté, le jeu est encore assez joli, surtout les animaux, et les animations sont vraiment ultra réalistes. Le gameplay est donc un safari photo et on se ballade en jeep et à pied pour essayer de photografier les animaux dans leur état naturel. Il y a aussi des phases très scriptées avec des animaux spécifiques, qui  sont vraiment réussies. Presque introuvable, je dois ce prêt à Ps3thc que je ne remercierai jamais assez pour cette trouvaille. L’évasion naturelle de l’année.

J’ai aimé :

+ Visuellement assez bluffant

+ L’ambiance sonore

+ Les phases scriptées avec certaines espèces

+ La zénitude de ce jeu

Je n’ai pas aimé :

– Certaines espèces sont franchement difficiles à trouver

– Les décors assez vides

– 1 seule sauvegarde, de 350 mo !!!

Bulletstorm

Développeur : People Can Fly

Editeur : Epic Games

Sortie :  24/02/2011

Le Fps WTF de l’année, dans lequel il faut tuer le plus n’importe comment possible. Avec son solo classique, sans grande surprise mais efficace, c’est surtout le gameplay qui m’a fait tripper. Le but est d’enchaîner les ennemis en se servant  des bullet time, des armes et du décor. L’arsenal est vraiment complet et décalé, les niveaux sont bien construits et les coups sont ultra jouissif. Mention spéciale au nom des Skill Kills vraiment marrants. Le concept est vraiment bon et c’est typiquement un jeu dont j’attends une suite ++. J’espère que mon vœu sera réalisé.

J’ai aimé :

+ Incroyablement jouissif

+ Les Skills Kills et les armes décallées

+ C’est beau !

+ Le level design

Je n’ai pas aimé :

– Solo assez classique et histoire peu mémorable

– Le pass en ligne alors que le Psn est out = bravo !

– Un peu répéttif tout de même

Uncharted 3 : L’illusion de Drake

Développeur : Naughty Dog

Editeur : Sony

Sortie :  02/11/2011

Seulement 8ème… Et oui. Ce jeu m’a beaucoup plus, mais comme la majorité des joueurs, j’ai préféré largement le 2. Pourtant bien plus joli, le jeu a perdu un peu de son âme avec ce troisième opus. Plus de scripts (un peu trop même) et un Drake qui tombe de plateformes toutes les 15 minutes, plus court aussi avec une aventure qui passe vraiment vite et dans laquelle on ne s’ennuie certes pas, moins drôle aussi avec des dialogues un peu moins bien écrits. Bref un très bon jeu, qui défonce techniquement tout ce qui se fait actuellement sur consoles, qui propose de l’aventure de la vraie, avec des personnages toujours aussi attachants et travaillés, mais qui manque un peu de surprise. Pour moi le 2 traversera les années, le 3 non, en dépit de ses nombreuses qualités…

J’ai aimé :

+ Visuellement ça défonce

+ L’humour

+ L’aventure, la vraie !

+ Les personnages…

Je n’ai pas aimé :

– … Même si certains sont sous exploités

– La fin

– Trop de scripts

Batman Arkham City

Développeur : Rocksteady Studios

Editeur : Warner Bros. Interactive Entertainment

Sortie :  20/10/2011

Suite du très bon Arkham Asylum sortit 2 ans plus tôt, Arkham City est la consécration, l’aboutissement logique de son ainé. Adieu l’asile, place à un quartier entier de Gotham City. Plus beau, doté d’une ambiance de folie, des nouveaux gadgets et des nouveaux coups et entraîné dans une aventure certe moins marquante que celle du 1 mais ponctuée de tant de quêtes annexes bien écrites et variées qu’il serait injuste de bouder son plaisir. Il n’y a finalement que l’histoire qui pêche un peu, bien en deça de Arkham Asylum et avec ce casting de fou furieux, certains sont vraiment sous exploités et c’est dommage. Mais c’est histoire de pinailler hein, parce que sinon inutile de dire que c’est l’un des chefs d’œuvre de l’année…

J’ai aimé :

+ C’est super beau et fluide

+ L’ambiance de folie

+ I am Batman !

+ Un casting de rêve

+ La fin

Je n’ai pas aimé :

– Histoire un peu décevante

– Certains persos sous exploités

– Le pass pour Catwoman et les DLC de Robin et Nightwing

Alpha Protocol

Développeur : Obsidian

Editeur : Sega

Sortie :  28/05/2010

Voici une des grosses surprises de l’année, même s’il est sortit en 2010. Voici Alpha protocol, un jeu pas bien beau (et encore je suis gentil) mais où la richesse est ailleurs. Habitué des bonnes histoires, des bons persos et de l’écriture, Obsidian ne faillit pas à sa réputation en livrant un jeu techniquement à côté de la plaque (ça aussi c’est leur marque de fabrique) mais qui propose quelque chose d’assez unique. On y incarne donc un agent secret qui sera pris dans un complot géo-politique. La différence c’est que les relations que vous entrenez avec les personnages à travers un système de dialogues dynamique bien foutu, qu’ils soient alliés neutres ou ennemis, vont faconner votre aventure. Des missions peuvent disparaîtres, des personnages aussi, vous pouvez obtenir tels ou tels gadgets ou être à poil…Au final en 3 parties, aucune n’était pareille malgré l’histoire qui ne changeait pas. Une expérience incroyable qui m’a littéralement scotché à l’écran malgré les quelques défauts.

J’ai aimé :

+ Etre un agent secret

+ Le concept, l’ambiance, les persos, l’écriture

+ Pas 2 parties pareilles !

+ Conrad Marburg le combattant

Je n’ai pas aimé :

– Conrad Marburg le fuyard

– Bordel que c’est moche !

– Les bugs

– Les romances vite fait

Portal 2

Développeur : Valve Software

Editeur : Electronic Arts

Sortie : 21/04/2011

Qu’il est rare de se marrer lorsqu’on joue à un Fps. Qu’il est rare de réfléchir aussi. Portal 2, c’est un Fps-Enigme, dans lequel on incarne un sujet qui doit passer des tests. Suite directe du premier, le but ici est à nouveau d’essayer de quitter Aperture Science, avec l’aide d’un petit robot. On enchaîne donc les salles et on passe les pièges, tout en savourant l’énorme travail sur l’écriture opéré par Valve. Pas mal de nouveautés de gameplay viennent ponctuer la progression pour varier un peu les éngimes, avec toujours une maîtrise de la physique assez ahurissante. L’aventure solo passera ainsi toute seule, mêmes si les chapitres 6 et 7 sont un poil moins réussis que le reste. Le mode coop quand à lui est pour une fois un énorme plus, à tel point qu’il paraît pas possible de passer à côté. Doté d’une histoire propre et d’une vraie narration, on retrouvera toutes les sensations du solo, mais à 2 avec des énigmes adaptées. Finalement le gros reproche du jeu ce sont les chargements, assez longs et fréquents, qui viennent couper le trip. Surtout que le jeu n’est pas techniquement incroyable, on a donc du mal à comprendre une telle carrence. Enfin on appréciera que la version Ps3 inclut Steam, et la possibilité d’importer son jeu sur Pc sans le moindre frais, et qu’un énorme Dlc de presque 3 heures a été offert en octobre dernier. Respect.

J’ai aimé :

+ Le concept, maîtrisé

+ L’ambiance, l’histoire, l’humour, la qualité de l’écriture

+ La fin et les crédits

+ Le Coop

+ Version Pc offerte avec le version Ps3, DLC gratuit

Je n’ai pas aimé :

– Les chapitres 6 & 7 un peu en retrait des autres

– Les chargements

Rayman Origins

Développeur : Ubisoft France

Editeur : Ubisoft

Sortie :  24/11/2011

Sortie fin novembre dans l’indifférence la plus totale en dépit de critiques assez élogieuse, Rayman Origins est le cas typique du bon jeu qui souffre d’un mauvais placement au niveau calendaire. Pourtant le titre est un excellent jeu, avec finalement un défaut, l’absence de mode coop en ligne. On peux donc y jouer jusqu’à 4, mais seulement en local, ce qui est assez incompréhensible pour un jeu de 2011. A part ce petit écart, on est en face d’un jeu de plateforme comme on en a assez peu, avec une direction artitisque de folie, aussi bien au niveau graphique que musical, avec des mondes variés, colorés et sublimes, avec des effets sonores et des musiques incroyables, avec des animations ultra réussies à tel point qu’on se croierait dans un dessin animé. A 2 ou plus on peut aussi bien s’entraider que se pourrir la vie en se collant des baffes, sachant qu’on peut rejoindre et quitter la partie à la volée. Il y a en plus du challenge car si finir les niveaux se complique progressivement, finir les niveaux chronométrés ou les niveau du coffrapatte demandera un peu plus de skill, et les plus courageux seront récompensés par un niveau ultime d’une difficulté effrayante. Un grand jeu, qui propulse la 2d et le jeu de plateforme aux côtés des plus grands, et bordel que ça fait du bien ! Ah oui, et Raymans Origins > Mario. De rien.

Je n’ai pas aimé :

+ La 2d sous son plus beau jour

+ Direction artistique de folie

+ Un gameplay maîtrisé

+ Du challenge

J’ai pas aimé :

– Pas de coop en ligne

The Witcher 2 : Assassins of Kings

Développeur : CDProjekt

Editeur : Namco Bandai

Sortie :  17/05/2011

Assurément la grosse exclu du Pc en 2011, The Witcher 2 est un grand jeu. Techniquement à tomber par terre et en plus incroyablement bien optimisé, le jeu se permet en plus de proposer une aventure assez incroyable puisque vos choix vont changer l’intrigue. Alors là je vois les plus sceptiques : « Oui en gros on pourra tuer le méchant ou l’épargner », et bien non. C’est du jamais vu puisque un choix crucial vous sera proposé à la fin du premier chapitre, et l’aventure changera du tout au tout. Ca veut dire que vous n’irez pas aux mêmes endroits, ne rencontrerez pas les mêmes personages, n’aurez pas le même dénouement… En plus de ce choix crucial, une multitudes d’autres choix assez cornéliens viendront ponctuer l’aventure, ce qui d’une part implique le joueur mais surtout l’incite à refaire le jeu une fois terminé pour voir les autres cheminements. A cela s’ajoute une ambiance incroyable et adulte, un héros qui a la grosse classe, des personnages travaillés et un niveau d’écriture qu’on aimerait voir plus souvent. Enfin, un suivi exemplaire du jeu est assuré par le développeur puisque pas moins de 3 DLC sont déjà parus avec les mises à jour, le tout gratuitement. Je signale d’ailleurs que pas mal de soucis énoncés plus bas sont à ce jour corrigés.  Un exemple et le jeu de rôle de l’année, incontestablement.

J’ai aimé :

+ Visuellement somptueux, Pc > All !

+ Geralt de Riv

+ Le système de combat dynamique

+ L’ambiance, l’histoire, les persos, la qualité de l’écriture

+ Des choix cornéliens qui ont une vraie incidence

+ Les DLC gratuits

Je n’ai pas aimé :

– Interface non adaptée au Pc, pas de réglages graphiques en pleine partie ( !!!)

– Le dosage de la difficulté

Dragon Age Origins

Développeur : Bioware

Edireur : Electronic Arts

Sortie : 12/11/2009

Longtemps n°1 de mon top 2011 vu que je l’ai fait en début d’année, Dragon Age est ce qu’on appelle un grand jeu. Développé par Bioware, ce jeu de rôle m’a collé une vraie baffe. Pourtant pas récent puisqu’il est sortit fin 2009, pourtant pas exempt de défauts, il propose juste des choses que les autres n’ont pas, même en 2011. Et oui…

Dragon Age est donc un jeu de rôle pur et dur, dans un univers heroic fantasy. Jusque là c’est assez classique. L’histoire l’est aussi assez finalement, puisqu’il faudra juste terrasser les forces du mal. Ce qui change des autres, c’est comment c’est raconté, comment le jeu est découpé, comment c’est écrit et surtout, avec qui vous ferez l’aventure. Bioware est connu pour sa grande qualité d’écriture et la richesse de ces univers, et Dragon Age est là pour nous le rappeler. L’aventure comporte ainsi une introduction et une fin, entrecoupés de plusieurs gros chapitres qu’on fera dans l’ordre que l’on veut, créant ainsi un sentiment de liberté appréciable. L’aventure est donc longue et riche, et les gros chapitres sont très diffrérents les uns des autres, d’une part par la variété des lieux mais aussi par l’intrigue et des phases de gameplays. Il y a en plus tout un tas de choses à lire pour les puristes qui renforce l’immersion dans cet univers gigantesque. Mais la grande force de Dragon Age, ce sont les relations que vous pouvez entretenir avec les personnages. Déjà il faut savoir que vous pouvez refuser des personnages, voir même les tuer, et que vous pouvez les virer de votre groupe assez facilement. En plus, vous pouvez développer des vraies relations amicales et mêmes intimes avec eux, et même nuancer quelque peu leur caractère. Ces persos sont aussi très différents les uns des autres et ont tous une histoire assez developpée pour peu que vous vous y intéressiez et parliez avec eux. Cela donne même lieu a des scènes pendant l’histoire, comme la fois où Sten s’est mis à contester mon commandement, allant jusqu’à me provoquer dans un duel qui dura une bonne demi heure tout simplement épique à l’issue duquel j’ai pu choisir  sa destinée. Car les persos intérargissent entre eux et discutent pendant l’histoire, et ayant des personnalités très différentes, peuvent être ou ne pas être d’accord avec vos choix ou ceux des autres. Cela donne lieu souvent à des discussions croustillantes ou carrément à des départs anticipés. Une incroyable réussite et surtout une chose qui n’existe dans nul autre jeu. Alors bien sûr tout n’est pas parfait, car déjà la réalisation date un peu et les visages sont parfois assez inexpressifs. De même les combats très réussis et tactiques sont parfois plombés par une caméra capricieuse. Mais tout cela ne viendra que rebondir sur ce roc du jeu de rôle, tellement l’univers l’ambiance les musiques sont excellents, sans parler de l’aventure vraiment bien pensée et épique, des relations avec les personnages juste fabuleuses et cet épilogue qui reprend presque tous vos choix, que ce soit les décisions cruciales ou les anecdotiques. Un monument du rpg et un indispensable, tout simplement…

J’ai aimé :

+ La richesse de l’univers et l’ambiance

+ Une aventure non linéaire et bien pensée

+ Les relations entre les personnages

+ Des choix qui influent sur le monde…

+ … et donnent lieu à un épilogue juste monstrueux !

+ La bande son, sublime !

Je n’ai pas aimé :

– Les visages des persos parfois inexpressifs

– Techniquement un peu daté

– Les caméras parfois cappricieuses en combat

– Les putains de DLC de merde

Deus Ex Human Revolution

Développeur : Eidos Montréal

Editeur : Square-Enix

Sortie :  26/08/2011

Je l’ai longtemps attendu, j’ai espéré, j’ai douté et j’ai finalement adoré. Non sans défauts, Deus Ex Human Revolution m’a marqué comme peu de jeux l’ont fait, une empreinte qui survivra aux années, et un souvenir que j’évoquerai le sourir aux lèvres et des souvenirs plein la tête. C’est en cela que l’’on reconnaît un grand jeu, et celui là en est un, incontestablement…

On y incarne donc Adam Jensen, un humain qui travaille dans une société qui voie dans les améliorations (implants et autres joyeusetés) l’avenir. Lui ? Et bien il est pas franchement pour, mais le destin le contraindra à devenir ce qu’il ne voulait pas, un humain modifié. L’histoire nous emporte donc en 2027, dans un Détroit cyber punk où vous devrez rechercher les responsables de l’attaque qui emporté votre humanité et aussi votre âme sœur. Ca peut paraître classique, mais ça ne l’est pas, et l’intrigue est vraiment pasionnante. Il faut dire aussi que la direction artistique nous a concocté un monde incroyablement crédible et riche, avec tout un tas de clin d’œil et références fort sympathiques pour ceux qui prendront la peine d’explorer le monde et de lire les lettres / emails / affiches. Le personnage de Jensen est un personnage travaillé et torturé, qui en plus d’être vraiment classe est vraiment agréable à incarner. Le gameplay du jeu est quand à lui assez incroyable, avec de bonnes sensations avec les améliorations et armes, et surtout des niveaux et situations qui peuvent être franchis de différentes façons. C’est bien simple, le jeu s’adapte à votre façon de jouer. C’est à mon sens la grande force du jeu, car à part les boss qui vous obligent à les tuer, vous pouvez faire le jeu en ne tuant personne, ou en tuant tout le monde. Vous pouvez aussi opter pour un personnage moyen dans divers domaines histoire d’élargir vos possibilités, ce qui fait que 2 parties ne se ressemblent pas, et c’est agréable de pouvoir en parler avec un pote pour voir comment il a réagi face à telle situation. Peu de jeux en sont capables, et c’est donc un tour de force rempli avec brio. Techniquement sur Pc c’est propre mais ça ne casse pas des briques, mais les jeux les plus jolis ne sont pas forcément les meilleurs, et Deus Ex Human Revolution en est un parfait exemple. Niveau sonore on est en face d’une somptueuse bande son, la seule ombre au tableau est l’absence de la Vostft de base, surtout qu ela Vf est sans plus et pas bien synchronisée. Bref Deus Ex Human Revolution a des défauts, mais j’ai été complètement subjugué par son univers , son ambiance, son histoire et son gameplay, à tel point que ma chérie ne m’a limite pas vu le week end de sa sortie. Un jeu d’exception qui décroche la première place du podium de cette année, et si vous ne l’avez pas fait, allez donc corriger cette infamie !

J’ai aimé :

+ Adam Jensen

+ L’univers et l’ambiance

+ Le scénario bien écrit et les personnages attachants

+ Une leçon de Level Design

+ Le gameplay qui s’adapte à votre style de jeu

+ Les musiques du jeu, somptueuses

Je n’ai pas aimé :

– C’est quand même pas bien beau

– Les scènes cinématiques compressées façon divx pourri

– Pas de Vostfr de base !

Enslaved : Odysee To The West

Développeur : Ninja Theory

Editeur : Namco Bandai

Sortie : 08/10/2010

Bénéficiant à sa sortie d’assez bonnes critiques, je me suis laissé tenter par ce jeu, et j’ai vite déchanté. Si le jeu est assez joli, avec des décors colorés (du moins au début), il est aussi assez aliasé et a des décors moins réussis. Au début on récupère des nouvelles capacités puis ça se tasse très vite. On découvre aussi le pire mixage sonore de l’histoire du jeu vidéo, avec des voix si basse que le moindre effet prend le dessus, et forcément c’est pas régulier, donc un coup on entend rien alors on pousse le son et l’instant d’après si on se prend une explosion pleine basse avec des voix parfaitement audibles, ce qui ne manque pas de ravir les voisins. Et bien entendu pas de menu audio où balancer un peu le tout. Mention spéciale à la scène du feu de camp ou le crépitement du bois empêche toute compréhension des dialogues… A côte de ça le personnage avec qui on fait le voyage est une vraie plaie, et j’aurai tellement aimé lui collé une ou deux baffes que je considère cette absence comme un défaut. Malgré tout on avance en pestant et on arrive à la fin, qui est l’estocade finale, avec une séquence qui sonne l’introduction plus que la fin. Bref une grosse déception que mon abonnement Gamoniac me permet désormais d’éviter, car oui ce jeu je l’ai acheté, et ça c’est moche…

J’ai aimé :

+ Gameplay simple mais efficace

+ Parfois assez joli…

Je n’ai pas aimé :

– … Parfois assez moche

– Trip…

– … a qui on ne peut pas mettre de baffes !

– Le mixage sonore, au secours !

– La fin

Infamous 2

Développeur : Sucker Punch

Editeur : Sony

Sortie : 08/06/2011

J’ai beaucoup apprécié le 1, et forcément j’attendais beaucoup de ce second opus. Et là encore quelle déception ! Pourtant tout commence bien, on a le héros tel qu’il l’était à la fin du 1, tout puissant, sauf qu’on doit affronter un mec grand comme un building. La mise en scène est classe, on sent qu’on peut le niquer et là, la réalité frappe de plein fouet, on se fait battre et on perd comme par hasard tous nos pouvoirs… Déjà ça ça me gonfle. C’est trop facile, surtout qu’on commence avec tout et l’explication n’est même pas travaillée, hop tu perds tout et tu fermes ta gueule. L’histoire est donc de récupérer un max de pouvoirs, comprenez par là nos anciens et des nouveaux, pour aller fritter le gros méchant, qui comme par hasard viendra pile poil lorsque vous serez aux taquets. Bref ce genre de scénario me lourde. A part ça on prend énormément de plaisir, enfin jusqu’à la deuxième partie de la ville qui n’est autre qu’un marais géant… Alors je sais pas quel débile à eut cette idée chez Sucker Punch, mais dès qu’on tombe dans la flotte on perd de la vie, ce qui est super, et la flotte y’en a partout.  En plus de ça on doit se coltiner des quêtes annexes fort passionnantes et bien écrites (ironie inside), comme le reste du jeu qui comporte des dialogues écrits par un collégien. Bref ce jeu m’a beaucoup déçu même si on prend du plaisir à y jouer, trop de choses m’ont gonflé pour espérer se retrouver dans le top ou dans ma collection. Merci Gamoniac, car sans eux je l’achetai limite à la sortie…

J’ai aimé :

+ Une formule qui marche toujours

+ La mise en scène

+ De nouveaux pouvoirs qui démontent

+ Le Karma

Je n’ai pas aimé :

– Ca rame parfois sévère

– La ville et ses saloperies de marais

– L’histoire bateau et les dialogues mal écrits

– Les quêtes annexes débiles

Dragon Age : Awakening

Développeur : Bioware

Editeur : Electronic Arts

Sortie : 18/03/2010

Cet Add-On était déjà le chant du cygne pour la série… Un add-on qui s’affranchit de l’essentiel à mon sens dans Dragon Age, à savoir les relations entre les personnages. Pourtant les nouveaux venus sont intéressants, mais on ne peut pas vraiment approfondir leur personnalité, et c’est fort dommage. Signalons aussi que des personnages du 1, et qu’importe les relations que vous aviez avec eux, reviennent alors que d’autres sont tout bonnement absents, ce qui met un coup au réalisme. Ajoutons à ça une intrigue pas bien passionnante, un bestiaire assez similaire et vous comprendrez que cet add-on déçoit plus qu’il ne ravit. Pourtant, le système de jeu est identique, avec des combats tactiques réussis malgré l’équipement et les compétences ultra abusées de cet add-on, rendant l’aventure vraiment facile. Après c’est toujours plaisant de poutrer du monstre, mais là les pauvres n’ont aucune chance et il y avait je pense un juste milieu à trouver. Enfin bon, cet add on est certes décevant, mais ce n’est rien comparé à la suite…

J’ai aimé :

+ Nouveaux sorts et capacités qui déboîtent

+ Système de jeu toujours aussi prenant

+ De nouveaux persos sympa…

Je n’ai pas aimé :

–  … Mais avec qui on intérargit finalement peu

– L’histoire moins inspirée

– Il manquent des persos indispensables !

– Trop facile

Assassin’s Creed Revelations

Développeur : Ubisoft

Editeur : Ubisoft

Sortie : 15/11/2011

Je suis un gros fan de la série et la volonté de faire un Assassin’s Creed par an ne m’a jamais emballé. L’année dernière, Assassin’s Creed Brotherhood m’a donné tord, tant il était bon. Cette année, l’heure est aux Revelations, et avec un titre racoleur pareil, il avait intérêt à assurer cet Assassin’s Creed. Force est de constater que la mission n’est pas une réussite, me donnant du coup raison. L’expression est toute trouvé, à force de tirer sur la corde, elle finit par casser. Dans la peau de notre Ezio national, maintenant âgé de 52 ans, la première chose qui m’a choqué c’est l’incohérence. On est en 1512, à l’époque l’âge moyen de la mort ne dépassait pas 50 ans et notre Ezio pète le feu. Pire les animations sont identiques à l’Ezio qui avait 20 ans, et forcément pour un jeu qui mise tant sur l’ambiance ça la fout mal. Mais s’il n’y avait que ça. Ce que je reproche le plus à ce Revelations, c’est son contenu et les ajustements qui ont été opérés. Pourquoi diable supprimer les phases avec Leonard Da Vinci ou les énigmes du sujet 16 ? Pourquoi remplacer les phases avec Desmond par des pauvres phases de gameplay en vue FPS ( !!!) qui n’apportent rien et sont chiantes à jouer ? Pourquoi avoir créeer ce mini jeu de défense des repaires lourd chiant et pas très maniable ? De plus on rénove Constantinople alors qu’aucun évènement ne le justifie, on assassine finalement assez peu, et au bout du compte, les fameuses Revelations ne sont pas à la hateur de ce que le fan escomptait. Alors bien sûr je suis sévère, il y a des choses qui sont pas mal, comme l’excellent mode multi toujours aussi jouissif, le crochet qui apporte son lot de nouveaux mouvements, la fabrication des bombes qui est sympathique et bien sûr les phases avec Altaït qui assure le fan service comme il faut, même si on se demande comment il a fait pour aller jusqu’à 92 ans. Vous l’aurez compris, en tant que fan je suis assez déçu, alors que le jeu est pourtant bon. Mais j’en attendais inévitablement plus, et il est définitivement temps pour Ubisoft de se sortir les doigts du cul !

J’ai aimé :

+ Une formule qui marche toujours

+ Le crochet et les bombes

+ Le mode multi, toujour un must

+ Les phases avec Altaïr, car Altaïr > All

Je n’ai pas aimé :

– Les incohérences dues à l’âge des persos

– Contenu moins fourni que Brotherhood

– Les phases avec Desmond

– La défense des Repaires

– Où sont passés les phases qui donnaient de la fraîcheur au gameplay ? (Da Vinci, Enigmes Sujet 16)

– Les fameuses Revelations, pas à la hauteur

Dragon Age II

Développeur : Bioware

Editeur : Electronic Arts

Sortie :  11/03/2011

C’était annoncé, ça s’est confirmé, Dragon Age 2, la « suite » de Dragon Age Origins, est une bouse. Tout ce qui avait fait le succès du 1 a ici disparu ou a été tronqué, et je me demande où est ce que Bioware a voulu enmené le joueur, si ce n’est au fond d’un bois pour lui signer un autographe dans le fondement. J’ai essayé, et j’ai tenu 10 heures, 10 heures de supplice ou j’ai essaye d’accrocher à une histoire sans saveur, ou j’ai tenter de m’intéresser à ces persos sans personnalité, ou j’ai tenté de trouver plus de 5 environnements différents pour les quêtes annexes mais ou j’ai surtout essayé de retrouver les si bonnes sensations du 1. Les combats sont de plus devenus ultra bourrins si bien qu’on ne fait qu’appuyer sur attaque et on roule sur tout ce qui se présente. La ville est de plus pourrie, du moins j’accroche pas à l’esthétique et ce point est purement subjectif, mais quand même, car dans le 1 on avait bien plus qu’une grosse ville. Bref, ce jeu est une énorme déception, un saccage pur et simple de la licence et j’ai une pensée toute particulière pour mon ami Belzedar qui s’est acquitté d’une Signature Edition de Dragon Age 2. La déception de l’année mais aussi ma plus grosse déception depuis que je joue, et un jeu que je n’ai pas terminé et encore moins acheté, il manquerait plus que je paye pour me faire enculer…

J’ai aimé :

+ Le design de certains persos

+ L’interface

+ Euh…

Je n’ai pas aimé :

– Héros ou héroïne imposé

– « Histoire » à chier,ville principale pourrie, persos inintéressants, pas de liberté

– Quêtes répétitives, dans des environnements répétitifs et cloisonnés

– Combats bourrin, vue tactique saccagée

– Bref, c’est de la merde !

2012 n’est même pas encore commencé que déjà certains titres suscitent beaucoup d’impatience de ma part. On devrait normalement avoir 2 gros titres Blizzard l’année prochaine, à savoir la première extension de Starcraft 2, Heart Of The Swarm et Diablo 3. Le premier je l’attends pour connaître la suite des aventures de Kerrigan et le deuxième, ça fait juste 10 ans que je l’attends. Toujours sur Pc il à Risen 2 Dark Water, un jeu de rôle, j’ai pas fais le premier mais les previews que j’ai pu lire me font frétiller. Et en multi support il y a le grand Bioshock Infinite qu’on ne présente plus, SoulCalibur V et Street X Tekken pour la baston, et Darksiders 2 et Azura’s Warth pour l’action aventure. Je termine en beauté avec GTA V qui s’annonce gigantesque et bien sûr The Last Of Us, le jeu dont on se sait presque rien mais qui a touché beaucoup de gamers avec son magnifique trailer.

Ces 3 là je les surveille d’un oeil, mais en m’en méfiant comme de la peste pour diverses raisons. Max Payne 3 et son développement chaotique, c’est Rockstar derrière mais bon, le peu qu’on a vu n’a pas vraiment rassuré. On verra bien ! Mass Effect3, le 1 est un jeu de rôle épique et culte, le 2 est une énorme déception – trahison avec un gameplay plus orienté Tps que Jdr, avec des sacrifices honteux et une histoire bateau, alors le 3 je vais attendre les avis avant d’y aventurer mes fesses. Et enfin The Last Guardian en développement depuis de nombreuses années, avec Ueda qui bosse en freelance dessus et l’executive producer qui s’est barré, ça sent pas bon. Là encore, on verra bien, si tant est qu’il sorte en 2012…

Bon là c’est les 3 jeux believe dont les 2 premiers Half Life 3 et Shenmue 3 sont attendus depuis tellement d’années qu’ils se retrouvent là tous les ans. Mirror’s Edge 2 quant à lui sera peut être annoncé à l’E3 qui sait, on peut toujours rêver… C’est peut être celui qui a le plus de chance d’être annoncé en 2012…

Voilà je crois avoir fait le tour, cet article sera le dernier de l’année puisque je pars en vacances en Bretagne pour les fêtes. Vu que l’actu tourne au ralenti je ne pense pas avoir de quoi écrire d’autres Previously On, mais pas d’inquiétude je reviendrai en force début Janvier, avec un Previously On un peu spécial sur l’année 2011. Bonne fêtes à tous et à l’année prochaine !

Publié le 23 décembre 2011, dans Articles, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. Deus Ex premier!? Et dire que j’étais convaincu que DAO serait ton GOTY!
    Sinon, j’ai quelques jeux en commun avec toi (mon top arrive)! Par contre, mdr pour Alpha Protocol et ce bon vieux Marburg (ça sent le vécu!).

    Par contre, je te trouve un peu dur pour Awakening mais j’admets qu’avoir lu The Calling est un plus non négligeable pour apprécier cet add on!

    Dernière chose, les jeux Believe qui sont exactement les mêmes que les miens (les grands esprits se rencontrent)!

  1. Pingback: [Trophées] 73ème Platine Uncharted 3 ! « Drizzt Elf Noir : Come Into My Web

  2. Pingback: [Rockstar Social Club] 820 / 1000 : Max Payne 3 ! « Drizzt Elf Noir : Come Into My Web

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :