[Article] Pass en ligne, Notices de 2 pages, Suppression du français sur les versions Uk, quand y’en a marre y’a Malabar !

Depuis quelques mois, on note une généralisation des fameux Pass dans les boîtes des jeux, un code à usage unique donnant accès au mode multijoueur des jeux, voir même à une partie du mode solo dans les derniers exemples en date. Le but de ces Pass pour l’éditeur, c’est de gagner de l’argent sur les jeux d’occasion, sur lesquels ils ne touchent rien. Pour le joueur, c’est une nouvelle étape dans le jeu en kit, car avec les Dlc, les notices de 2 pages et maintenant les Pass, on se demande quand est ce qu’on va nous demander de procéder nous-même à la gravure des jeux. Bah oui les mecs, y’a pas de petites économies…

 Electro-nique Art

Le premier à avoir lancé le concept, c’est je crois Electronic Arts. Cet éditeur a d’ailleurs adopté cette mesure à l’ensemble de son catalogue. Le principe est simple, un code à usage unique se trouve dans la boîte du jeu, il est donc offert avec l’achat du jeu neuf. Si l’acheteur le prête à un ami ou le revend, l’utilisateur suivant doit s’acquitter d’en général 10€ sur le marché de sa console pour accéder à ce contenu. (bien souvent le mode multijoueur du jeu) Si comme d’habitude l’annonce n’a pas franchement été bien accueillie par les joueurs, cela a dû être un succès puisque le concept est aujourd’hui utilisé par la majorité des éditeurs comme THQ, Ubisoft ou encore Sony. A noter quand même que Capcom, pourtant toujours sur la brèche dès qu’il s’agit de faire de l’argent, se refuse (pour le moment) à de telles pratiques, très surprenant. Le but de tout ça est simple, toucher une part du gâteau sur le marché de l’occasion, puisque je le rappelle lors d’un achat d’un jeu d’occasion, l’éditeur et par la même occasion le développeur du jeu ne touche pas un centime. Si je comprends parfaitement le principe, surtout qu’un gros jeu coûte de plus en plus cher à produire, je ne peux que me désoler de voir que c’est une fois de plus le joueur qui trinque, alors qu’à mon sens il y a aussi un gros responsable, la distribution.

Arnaquer plus pour gagner plus

L’éditeur ne se demande même pas pourquoi les gens achètent de plus en plus de jeux d’occasion, à savoir que le prix des jeux neuf  est un vrai problème. A 70€ le jeu neuf en boutique, c’est un vrai investissement. C’est pourquoi beaucoup revendent leurs jeux pour en acheter des nouveaux. J’ai connu ça lorsque j’étais plus jeune et que je ne travaillais pas, et même si je n’aimais pas revendre mes jeux, je n’avais hélas pas le choix si je voulais jouer aux nouveautés. De nos jours c’est encore pire, car d’une part il y a plus de jeux qui sortent, et d’autre part le prix des jeux a augmenté. En revendant un ancien jeu (auquel bien souvent on ne joue plus une fois terminé), et bien ça réduit la facture du jeu neuf ou d’un autre jeu d’occasion. Et si l’éditeur ne touche pas un centime dans l’affaire et s’il se sent lésé, (un comble puisque derrière d’éditeur il y a quand même le créateur du jeu), le distributeur lui se gave 2 fois plus, puisque qu’il gagne sur le jeu neuf et surtout sur le jeu d’occasion. On aborde là d’ailleurs à mon sens le principal responsable de cette « crise ». Il faut savoir qu’un distributeur comme Micromania touche environ 20% sur un jeu neuf. Et sur l’occasion, on a tous connu le rachat douloureux d’une nouveauté à 25 € pour voir notre jeu à 50 € le lendemain dans les rayons. Il n’y a pas besoin d’être un savant mathématicien pour comprendre que sur l’occasion, un distributeur marge 2 fois plus. De l’aveu même d’un distributeur, l’occasion est une grande part de leur chiffre d’affaires, et avec des marges pareilles, tu m’étonnes. Mais alors, pourquoi continuer à acheter d’occasion alors qu’on sait que le distributeur se gave comme un goret vous allez me dire, bah peut être parce que contrairement aux jeux neufs, les jeux d’occasion baissent plus vite de prix. On en revient d’ailleurs toujours au même point, le prix, un point sur lequel l’éditeur ne semble pas vouloir faire d’efforts, préférant grappiller du côté de chez le joueur, là encore…

Alerte enlèvement

Comme je le faisais remarquer, le prix des jeux a augmenté. Plus de technologies, forcément ça coûte cher comme ils disent. Mais du côté du contenu, on en a de moins en moins. Toujours dans le but de faire des économies, les éditeurs ont donc petit à petit diminué les belles notices des jeux, voir carrément les supprimer pour nous pondre un pdf consultable sur le site officiel. Alors bien sûr les notices on les lit jamais vous allez me dire, et même si je connais quelqu’un qui voue un véritable amour pour les notices, le plus grave est à mon sens le principe. Est-ce que le joueur y a gagné quelque chose ? Non, pas même 1€ de réduction sur le prix du jeu, alors que l’économie pour l’éditeur à grande échelle est loin d’être négligeable. De même certains titres sortent en dématérialisé sur les marchés en ligne, sans boîte, notice ni même cd, et à quel prix ? Le même qu’en boutique avec boîte, parfois notice et cd, quand ce n’est carrément pas plus cher pour certains titres un peu datés. Je finirai sur les « zonages » de jeux ou plutôt l’absence de français sur les jeux, surtout les versions anglaises, qui comme par hasard voient leur version amputée du français, comme pour empêcher ces cons de français de payer leurs jeux moins chers (car oui en Angleterre les jeux ne valent pas 70€). Je rappelle aux éditeurs que c’est légal de pas vouloir se faire enfler et de pas payer ses jeux 70€ alors qu’ils sont à 40€ voir moins dès la sortie outre Manche et surtout qu’ils baissent très vite de prix, que acheter un jeu anglais équivaut à acheter un jeu neuf, sur lesquels ils touchent leur part du gâteau. (C’est donc mieux que d’acheter un jeu d’occasion) Je précise aussi que certaines enseignes françaises (au hasard… Amazon ?) font de gros efforts sur les prix des jeux neufs, affichant des prix moyens de 50€ contre 70€ chez Micromania, mais les prix restent là encore assez figés et ne baissent pas rapidement. Pour prendre un exemple concret, Deus Ex Human Revolution est à 45€ sur Amazon, alors que sur Zavvi, un site anglais, et bien le jeu est à 17£, soit à peine 20€ à l’heure où j’écris ces lignes. Bref je sais pas ce que vous en pensez, mais moi j’appelle ça se foutre de la gueule du monde. Alors bien sûr les excuses ne manquent pas, de l’écologie pour les notices, aux frais de fonctionnement des serveurs pour le dématérialisé, pour finir par un manque de place sur les blurays, toutes les raisons sont bonnes pour masquer le profit pur et simple pour l’éditeur. Le joueur se fait une fois de plus ramoner, mais ça on s’en fout. Et c’est à ce moment qu’arrivent les Daft Punk…

Harder Better Faster Stronger

Non content de faire de la spéléologie dans notre colon, les éditeurs continuent leur progression, et nous pauvres joueurs quand on baille on y voit le jour. Devant le succès des pass en ligne, les éditeurs se disent « Et mais y’a pas de mode multijoueur dans mon Batman Arkham City ! Bon bah tant pis on va faire un pass pour le solo ! » et nous pondent la dernière trouvaille en date, à savoir réserver une partie du contenu solo aux acheteurs du jeu neuf, et si les autres veulent y jouer, et bien ils payeront 10€. Micromania lui, se frottent les mains, la prise spéciale du sandwich sur le joueur, par devant (jeu neuf à 70€) et par derrière (jeux d’occasion achetés à bas prix et vendus au prix fort), a de beaux jours devant elle, car les éditeurs ne semblent pas faire attention à cet épineux problème. Couplé à l’annonce des DLC des semaines avant la sortie du jeu, on en arrive à être écœuré, et ce peu importe la qualité intrinsèque du jeu. Pour reprendre l’exemple de Batman Arkham City qui sort cette semaine, le jeu est donc verrouillé par un pass en ligne, qui débloque ni plus ni moins que les niveaux de Catwoman en solo. En même temps, le jeu bénéficie ou souffre, selon votre point de vue, d’une politique de DLC agressive, avec des dates de sorties de contenus à intervalles réguliers, allant jusqu’à rajouter des personnages jouables. Rappelons aussi que ce jeu aura aussi sa collector avec ses bonus virtuels, ce qui, additionné au reste provoque chez moi un raz le bol carabiné, et qui, et je le dis au et fort, me dégoûte d’acheter le jeu, en dépit de ses nombreuses qualités semble t’il. La coupe est pleine comme on dit…

Pour conclure, si je comprends la nécessité pour les éditeurs et créateurs de toucher des billes sur le marché de l’occasion, je pense qu’il y a certainement d’autres moyens que taxer le joueur et uniquement lui, alors que les distributeurs continuent tranquillement de se remplir les poches sans en être inquiété. Empêcher par exemple les Français d’acheter leurs jeux en Angleterre en supprimant la langue de Molière des versions Uk est par exemple un bel exemple de connerie, car à part faire fuck à Micromania et consorts pour leurs jeux à 70€, ça n’empêche pas l’éditeur de gagner de l’argent. Par contre, taxer par des pass qui vérouillent une partie du jeu le seul autre moyen de payer ses jeux moins chers, à savoir le marché de l’occasion, est une idée lumineuse cela va sans dire. Et baisser le prix des jeux, ne serait ce pas la solution ? Car après tout acheter des jeux d’occasion ou en Angleterre ont tout 2 le même but, payer moins cher les jeux. Au lieu de ça on préfère nous vendre les jeux plein tarif, nous vendre des contenus à n’en plus finir, taxer les jeux d’occasion et mettre des bâtons dans les roues à ceux qui essayent de feinter en achetant à l’étranger, et si ça gueule on s’en tape. Prenez garde messieurs les éditeurs, à force de tirer sur la corde, et bien elle finit par casser…

Publicités

Publié le 21 octobre 2011, dans Articles, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 5 Commentaires.

  1. Constat édifiant et bien triste … Mais le pire c’est que le marché du jeu vidéo lui se porte très bien et les gens achètent … bref je pense que les joueurs lambda ont encore pas mal de kilomètres de colon à se faire enfiler avant de réagir et ça c’est beau XD

  2. Et oui, j’assume mon amour pour les notices! Je n’ai d’ailleurs toujours pas digéré ce qu’a fait Epic avec Gears 3 et sa notice minable de deux pages!
    Plus sérieusement, j’ai lu hier un article centré sur le CA dégagé par les DLC aux States qui a augmenté de plus de 150% entre 2010 et 2011. Près de 50% des gamers américains ont acheté du DLC donc ça ne fait que renforcer les éditeurs dans leur politique.
    La seule solution consiste à boycotter les DLC, surtout ceux débloquant du contenu déjà présent sur le disque!

  3. Tu sais Batman n’est pas épargné, 2 pages également… Et en bonus Catwoman en pass. C’est donc très très bon !

  1. Pingback: [Cadeau] Batman Arkham City ! « Drizzt Elf Noir : Come Into My Web

  2. Pingback: [Previously On] Previously On E3 2012 : Les Conférences ! « Drizzt Elf Noir : Come Into My Web

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :