[Article] Rien n’est oublié, rien n’est pardonné…

Ancien joueur de World Of Warcraft, j’aurais forcément un paquet d’histoires à raconter. Durant un peu moins de 2 ans, j’ai en effet vécu de belles choses, et aussi des moins belles, et je garde de cette expérience un excellent souvenir, et un vrai grimoire à anecdotes Ce qui nous intéresse aujourd’hui est finalement un fait assez banal, qui n’a jamais subi d’humiliation à un jeu ? Qui n’est jamais tombé sur plus fort que soit ? Qui n’a jamais rencontré de tricheur ? Qui n’a jamais crié vengeance ? Voici donc le récit d’une soirée pas comme les autres, et de sa conclusion plus d’un an plus tard. Car oui, rien n’est oublié, rien n’est pardonné…

Nous sommes en juillet 2008, ma Xbox 360 vient de lâcher avec un bon Ring Of Death, mais avec les honneurs puisque elle a périt en me laissant le temps de finir Soul Calibur4. L’été s’annonce donc long, et avec une Ps3 qui n’a pas été rallumée depuis Mgs 4, je me demande comment je vais occuper cet été à la maison. Je pars donc à la Fnac acheter World Of Warcraft, avec pour objectif de monter 1 perso level 70, comme ça juste pour voir. Et une fois cela fait j’arrêterai pour reprendre mes activités sur ma 360 qui sera revenu du SAV. Quand je repense à ce programme douteux, je me demande encore comment j’ai pu ne serait ce qu’y croire une seconde… 1 semaine passe, la 360 est déjà revenu d’Allemagne, et pourtant ma quête vers le level 70 continue. Je suis alors level 26, et ma chérie (qui au passage m’a rejoint dans l’aventure) et moi progressons à notre rythme, aidé par un ami level 70 depuis bien longtemps, notre sauveur qui nous a tiré de bon nombre de traquenard… (Naja, celle la elle est pour toi) Mais ce soir là il n’est pas connecté, et cette soirée restera à jamais gravé dans ma mémoire, mais pas pour de bonnes raisons. Alors qu’on joue tranquille et qu’on cherche à remplir 2-3 quêtes dans la zone appelée Contreforts de Hautebrande pour les connaisseurs, on se fait tuer tous les deux de nulle part, par un petit gnome voleur, fourbement tapis dans l’ombre. Ok tu nous butes c’est le jeu. On ressuscite plus loin et on reprend notre quête. Oui, mais en fait non, à peine on est revenu qu’il nous cueille à nouveau, en moins de temps qu’il le faut pour le comprendre. Ca durera 2 heures. 2 longues heures où on se fera souiller, humilier et où on sera un poil énervé. Le coupable se nome Papoux, un pseudo que je n’oublierai pas de sitôt, un voleur gnome, petit, moche, fourbe, teigneux, lâche… Tous les superlatifs ne suffiront pas pour décrire cet être infecte. Vers la fin de la soirée, c’est une ligue de joueurs qui s’allient pour le tuer, car il pourrit quand même la soirée d’une dizaine de joueurs dans la zone. Vous allez me dire « mais vous êtes tous mauvais ! ». Si quelque part c’est un peu vrai (en même temps je débutais), il y a un paramètre qui a son importance. Papoux est niveau 46, je suis niveau 26 et le plus haut niveau de notre « ligue » est 38. On a beau s’organiser, il nous élimine un par un en commençant pas les classes « clé ». Oh on réussira bien à le tuer 1 ou 2 fois, mais il revenait toujours, plus fourbe que jamais et si on fait un ratio, je crains de trop avoir honte pour le révéler. On aurait aussi pu partir de la zone vous allez me dire, mais je suis un peu tenace et quand je me fais poutrer, j’aime bien rendre la pareille. Ce doit être mon esprit comptable de débit = crédit. Enfin bref, la soirée se finira comme ça, par une déconnexion sauvage et une frustration énorme. A ce moment là je jure de le retrouver et d’avoir un jour ma vengeance. Ma chérie, un brin réaliste et remplie de sagesse, m’adressa alors un bon « mais tu le retrouveras jamais ! ». Motivé, je me lancerai dans une croisade inquisitrice durant quelques jours avec des gens de ma guilde, bien décidés à m’avertir s’ils croisent ce fumier. Mais il faut se rendre à l’évidence, la probabilité de croiser un même joueur 2 fois dans le monde gigantesque de World Of Warcraft est bien mince, surtout vu l’écart de niveaux. Pourtant la rancune restera enfoui très longtemps…

Nous sommes désormais en décembre 2009, j’ai pas lâché World Of Warcraft depuis mis à part pour quelques jeux console, et je suis niveau 80. Papoux n’est plus qu’un lointain souvenir. Mon nouveau perso se nomme Althair, et c’est un voleur. Et non je n’ai pas changé de classe de personnage à cause de Papoux. Fraîchement 80, mon objectif du moment est de m’équiper correctement pour pouvoir partir en raid. Un beau dimanche, je pars faire quelques quêtes pour m’occuper en attendant mes potes, dans les anciennes zones du monde de Wow. Alors que je me ballade, je vois sur le canal de discussion général de la zone des joueurs harcelés par un joueur de la faction adverse, qui les persécute. J’arrive, je lui mets une baffe, il crève, je m’en vais. Simple, rapide, efficace. Aucun mérite, ce joueur est niveau 52. Par contre il faut avouer que c’est grisant, de donner un seul et unique coup, un simple coup de base, même pas une technique, et de poutrer un joueur. Tout puissant que je suis, je me rends à une petite ville voisine de la faction adverse, Sombre Comté. Je les massacre tous, juste qu’au dernier, mêmes les gardes. Je suis venu, j’ai combattu et j’ai vaincu. Plus loin je continue mon chemin, et là, la vue d’un petit gnome nommé Papoux en lutte avec des araignées me remémore un douloureux souvenir, et un serment qui n’a jamais été honoré. Papoux est toujours niveau 46, et à ma vue il fuit. (Dès que l’on croise un joueur de plus de 10 niveaux au dessus du notre, on voit un gros crâne au dessus de sa tête, synonyme que la fuite est préférable à un poutrage en règle) A l’époque au niveau 30, on peut acquérir une monture qui augmente la vitesse de déplacement de 60%. Au niveau 60, on acquière une monture qui augmente notre vitesse de 100%. Il invoque sa monture, j’invoque la mienne et en deux secondes je le rattrape. Les yeux hagards, la bave aux lèvres, je n’en peux plus, il DOIT mourir ! Je mets un coup, un coup puissant, qui critique, et il s’écroule… Suis-je soulagé ? Un peu. Mourir une fois ? Ce n’est pas assez. Je me dis que je vais attendre qu’il ressuscite et revienne à sa dépouille, et là je le cueille. Un beau programme. Des dizaines d’idées fourmillent dans ma tête, sur comment je le tue, avec quel coup ect… Il faut savoir qu’on ne peut pas parler à la faction adverse, sûrement pour éviter les petits « dérapages ». Sage décision de Blizzard, car à ce moment là je sens l’âme d’un poète sanguinaire m’envahir, prêt à écrire une prose à ma future victime. Il revient à son corps et se met en invisible aussitôt. Pauvre fou, je suis voleur aussi, et je peux détecter les furtifs de mon niveau ou inférieurs. Papoux est rouillé, depuis plus d’un an il n’a pas joué ou très peu. Il a oublié les fondamentaux. Je fais style je le voie pas, je suis perdu. Je le voie fuir tranquillement, pensant être tiré d’affaire. Je prends ma monture et le rattrape, il s’immobilise. J’imagine alors sa situation de proie, « Vais-je m’en sortir ? Il me voie pas, surtout ne pas l’attaquer pour briser mon camouflage, et rester tranquille ». C’est alors que je me rends aussi invisible, et vu son niveau il ne me voie plus. Je laisse 5-6 secondes s’écouler, je le voie tourner en rond, paniquer. C’est magnifique ! D’un coup j’annule mon camouflage juste devant sa gueule, je l’assomme. J’ai alors quelques secondes avant qu’il reprenne ses esprits, dans le jargon des voleurs, on appelle ce moment le freestyle. Je lui sors alors un bouquet d’emote, je le souille d’un rot, je l’humilie d’un pet, je fais la poule mouillée et rigole un bon coup, avant de le tuer d’un coup franc et viril. One shot comme on dit. Il manquait plus que l’emote ou je lui jetterai des piécettes, mais Blizzard n’a pas implémenté cette fonction, quel dommage… Enfin bon, je me suis bien amusé et justice a été rendue, mais je suis pas con au point de lui pourrir son après midi. Oh je pourrai le traquer pendant des heures, en effet je suis bien plus puissant et j’ai tout un tas de techniques qu’il n’a pas, mais à quoi bon j’estime avoir fais le tour, et je m’en vais comme un prince… Qu’il est doux le goût de la vengeance…

Publicités

Publié le 20 septembre 2011, dans Articles, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. Sympa comme article c’est très bien raconté j’en redemande

  2. Ton histoire résume à elle seule l’épisode WoW de South Park! A tous les coups, Parker et Stone ont vécu une expérience similaire à la tienne!

  3. C’est quoi la 5éme ou 6éme fois que je lis cette histoire mais je marre toujours autant XD mais quand même un peu de nouveauté que diable ^^

  4. trop boooooooooooooooon comme vengeance!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :